Tourbe : comment l'utiliser au jardin et par quoi la remplacer ?

La tourbe est une matière organique provenant de la décomposition de végétaux en milieu humide et dépourvu d'air. Elle compte de nombreux bienfaits pour le jardin mais devient de plus en plus rare ! Découvrez comment l'utiliser et par quoi la remplacer.

Tourbe : comment l'utiliser au jardin et par quoi la remplacer ?
© Iakov Filimonov/123RF

Pourquoi utiliser de la tourbe ?

Cette matière organique est légère, tout en ayant une bonne rétention d'eau. Ainsi, elle est utilisée pour diverses raisons :

  • Sa capacité de rétention d'eau
  • Ameublir un sol compact
  • Rendre la terre plus perméable
  • Favoriser un bon enracinement suite à la plantation

Quand et comment utiliser de la tourbe ?

La tourbe est en général utilisée au printemps ou en automne. En effet, des journées fraîches et pluvieuses sont idéales pour son intégration. De plus, ces deux saisons sont propices aux plantations et sont généralement témoins de l'enrichissement du sol. Pour l'utiliser, mélangez-la avec du terreau pour former un substrat. Vous pouvez en placer dans vos trous de plantation en prenant soin de l'humidifier avant.

Quelle est la différence entre la tourbe et le terreau ?

La tourbe est issue de la décomposition de matières organiques, alors que le terreau est de la terre enrichie en matières organiques. Ainsi, le terreau est souvent composé d'une part de tourbe.

Où trouver de la tourbe ?

Elle provient des tourbières : des écosystèmes naturels menacés. Ces milieux sont très riches en biodiversité et ont été victimes de surexploitation. Selon la Fédération des Conservatoires d'espaces naturels, les tourbières dégradées émettent dans l'atmosphère autant de dioxyde de carbone que le trafic aérien annuel à l'échelle mondiale. Cette matière organique est très longue à se constituer, il faut environ un an pour former 1mm d'épaisseur de tourbe. Dans certains pays, les tourbières sont même protégées et les plantes biologiques n'en contiennent pas dans leur substrat. Toutes ces raisons poussent à chercher des alternatives à cette ressource.

Remplacer la tourbe : faire son terreau soi-même

Terreau de feuilles

Le terreau de feuilles compose près de la moitié de votre terreau fait maison. Pour cela, ramassez les feuilles du jardin (non malades) encore humides et placez-les dans un contenant fermé mais percé de petits trous d'aération. Un an plus tard, vous obtiendrez une matière organique idéale pour votre terreau. Vous pouvez aussi acheter du terreau de feuilles en jardinerie.

Le compost

Un bon terreau doit contenir assez de nutriments pour subvenir aux besoins des plantes. On privilégie donc des apports d'engrais organiques comme le compost. Vous pouvez le faire vous-même ou l'acheter dans le commerce. Si vous habitez dans un appartement, n'hésitez pas à avoir recours au lombricompost. Sans odeurs et totalement hermétique, il offre un amendement riche à partir de vos débris organiques.

La fibre de coco

La fibre de coco correspond à l'enveloppe qui entoure la noix de coco. Elle est parfois utilisée comme géotextile ou comme drainage. Toutefois, c'est sa capacité à retenir l'eau et les nutriments qui nous intéresse. C'est grâce à cela qu'elle peut remplacer la tourbe dans la composition du terreau. La fibre de coco va ainsi composer un substrat aéré, drainé, riche en nutriments et en eau. Tout ce dont on besoin les plantes en somme ! D'aucuns disent qu'elle a un fort impact carbone. Il est toutefois plus faible que celui de la tourbe, sans parler du fait qu'il s'agit d'une ressource renouvelable. Vous pouvez également miser sur de la fibre de bois ou des copeaux de pins. Ces derniers sont à réserver pour la plantation de plantes appréciant un milieu acide comme les végétaux de terre de bruyère.

La recette

  • 40% de terreau de feuilles
  • 20% de compost
  • 20% de fibres de bois ou de coco
  • 20% de sable
Conseils divers