Mouche mineuse : comment prévenir ses plantes de cet insecte ravageur ?

Ce n'est pas la taille qui compte et la mouche mineuse ne vous dira pas le contraire. Infime insecte, elle fait partie des parasites les plus ravageurs du jardin depuis son apparition en France en 2003. Capable de pondre en deux temps tout comme d'attaquer en deux temps, la mouche mineuse sait aussi se faire discrète l'hiver pour mieux contaminer au printemps venu. Parmi les moyens de lutter contre les dégâts qu'elle cause, des gestes de prévention et des traitements curatifs plus ou moins efficaces.

Mouche mineuse : comment prévenir ses plantes de cet insecte ravageur ?
© Kritchai Chaibangyang/123RF

La mouche mineuse, petite mais costaude

Petite mouche de 3 mm de long, la mouche mineuse (Phytomyza gymnostoma) fait des ravages en France depuis des années. Parmi ses végétaux de prédilection, les poireaux et leur feuillage depuis lesquels elle pond ses œufs. De ces derniers, naissent des larves, ou asticots, grandes de l'ordre de 6 mm une fois leur stade de vers atteint, qui mangent les feuilles. Les insectes construisent également des galeries dans les limbes des feuilles jusqu'aux fûts des poireaux. De larve, elle devient une pupe et, à l'âge adulte, une mouche mineuse.  

Les périodes propices aux attaques de ces parasites sont le printemps et l'automne, et plus précisément entre avril et juin, puis entre août et novembre. Pour cause, il y a deux séquences de contamination rythmées par la période de ponte de la mouche mineuse :

  • Celle du printemps : les vers étant nés en automne, ils sont restés à l'abri dans les poireaux ;
  • Celle de l'automne avec des vers nés au printemps.

Quels sont les végétaux les plus touchés par la mouche mineuse ?

De nombreux végétaux subissent les attaques de mouches mineuses. Parmi eux :

  • L'érable ;
  • Les pêchers ;
  • Les agrumes ;
  • Les pommiers ;
  • Les carottes ;
  • Les choux ;
  • La ciboulette ;
  • L'oignon ;
  • L'échalote ;
  • La salade ;
  • La blette ;
  • La tomate ;
  • Le basilic ;
  • Le concombre…

Pour quels traitements opter face à ces actifs parasites ?

Prévention contre la mouche mineuse

Les premières façons concrètes de lutter contre la mouche mineuse est de revoir l'organisation de vos cultures mais aussi leur gestion quotidienne en :

  • Appliquant une rotation des cultures au potager ;
  • Aérant vos plants afin d'éviter les contacts ;
  • Ramassant tous les végétaux touchés et en les brûlant ;
  • Privilégiant des végétaux résistants et certifiés ;
  • Évitant de mettre en place du compost, foyer naturel pour les larves et pupes ;
  • Installant vos poireaux en plus petit nombre ;
  • Mettant en place des pièces à phéromones afin de bloquer les mâles et de freiner la reproduction.

Une autre méthode consiste à planter des répulsifs naturels au milieu de vos plantations : menthe, rue des jardins, mélisse, fenouil, œillet d'Inde, tanaisie, citronnelle… A ce titre, installer des carottes et du céleri côte à côte est également une bonne équation pour faire fuir les parasites envahissants.

Enfin, une technique préventive, et restant la plus efficace d'ailleurs, est souvent recommandée : l'installation de filets ou voiles anti-insectes dont la maille ne doit pas dépasser les 5 mm depuis les sols jusqu'aux hauteurs. En effet, la mouche mineuse peut s'insérer dans la moindre fissure, même minime. Veillez également à ce qu'aucune feuille ne soit en contact avec le filet car l'insecte pourrait pondre à travers ! La mise en place est donc essentielle pour assurer une protection optimale.

Traitements curatifs naturels contre la mouche mineuse

Divers traitements naturels sont employés mais leur efficacité n'est pas assurée car cela dépend de nombreux paramètres parmi lesquels le degré de contamination, le type de végétaux, le climat ou encore les habitudes de cultures. Vous pouvez tout de même tenter de traiter à l'aide de fongicides tels que le purin de tomates, de rhubarbe ou encore d'ortie. Vous devez entreprendre ces soins sur une période de trois semaines en pulvérisant une fois par semaine sur les parties aériennes des végétaux.

Une décoction mêlant huile de colza, vinaigre blanc et savon noir semble aussi porter ses fruits contre la mouche mineuse : préparez 1 litre d'eau, intégrez-y, de façon successive, 1 cuillère à soupe de savon noir, d'huile de colza et de vinaigre blanc. Mélangez bien le tout et pulvérisez votre décoction maison sur les végétaux contaminés tous les 14 jours en moyenne, de façon régulière.

L'usage des insecticides reste une option et vous devriez trouver des produits dédiés mais à vous de voir ce qui est le plus efficace sans passer par des produits trop agressifs. Le plus important est de choisir des produits qui ne feront pas de dégâts sur la faune et la flore.

Parasites et maladies