Adventices : le guide pour les reconnaître

Elles s'incrustent au jardin sans avoir été invitées : ce sont les adventices, des plantes qui poussent là où elles ne sont pas désirées. Elles ont si mauvaise réputation que dans le langage courant, certains les appellent "mauvaises herbes". Elles ne méritent pas toujours ce titre et peuvent avoir de nombreux avantages. Découvrez comment les identifier.

Adventices : le guide pour les reconnaître
© 123RF/sever180

Qu'est-ce qu'une adventice ?

Une adventice est une plante dont la croissance est considérée comme indésirable au jardin, qui pousse sans aide humaine là où l'on en a pas besoin, au milieu d'une belle pelouse ou d'un potager par exemple. Parfois, elle absorbe les nutriments du sol et empêche les autres cultures de pousser correctement. 

Adventice : s'en débarrasser ou la laisser vivre ? 

Ok, ce n'est pas poli de venir au jardin sans avoir été invité, mais pour autant doit-on leur arracher les racines ? Elles ont tout de même quelques avantages : 

  • elles participent à la biodiversité et nourrissent des insectes,
  • elles sont bio-indicatrices, c'est-à-dire que leur développement donne des informations sur le sol : sa nature, sa qualité, son pH..., 
  • certaines se consomment ou peuvent être utilisées à des fins médicales
  • certaines sont tout simplement esthétiques

Difficile parfois de trancher si telle plante est une "mauvaise" ou une "bonne" herbe. Si vous les trouvez esthétiques et qu'elles ne semblent pas étouffer les cultures à proximité, pourquoi ne pas les laisser vivre ? Par contre, si elles représentent un désagrément, il vous faudra les arracher et ce, au plus vite : plus on les laisse se développer, plus il est difficile de contenir leur croissance. 

Comment identifier les adventices ?

Certaines sont connues de tous et facilement reconnaissables, d'autres sont plus compliquées à identifier. Impossible de toutes les nommer tant elles sont nombreuses, voici une liste des adventices les plus fréquentes au jardin : 

  • la bourrache est une plante sauvage et médicinale, qui peut être consommée. Elle attire les abeilles et bourdons et peut atteindre 50 cm de hauteur. Ses tiges sont creuses, avec du duvet, ses feuilles ovales et rêches au toucher et ses fleurs bleues. 
  • la cardamine pousse souvent au milieu des potagers qui ne sont pas paillés. Elle comporte une touffe de feuilles arrondies, avec des fleurs blanches. Son feuillage est comestible. Pour éviter son apparition, il est recommandé de pailler le pied de vos cultures. 
  • le chardon des champs (ou cirse des champs) est une plante coriace, déclarée nuisible dans certains départements, tant elle prolifère vite. Ses feuilles sont lancéolées et piquantes mais n'ont pas d'épines sur leur face supérieure. Les tiges ne comportent pas d'épines. 
  • le chiendent est souvent honni des jardiniers à cause de ses rhizomes envahissants. Il ressemble à des touffes d'herbe coupantes, avec des feuilles larges et rugueuses. Il mesure en moyenne 30 cm de hauteur mais peut atteindre un mètre. 
  • la chélidoine ou herbe aux verrues pousse vers des murs. Ses fleurs sont jaunes, ses feuilles lobées. Pour confirmer l'identification, cassez une tige : du suc s'écoulera. Il servait avant à soigner les verrues, d'où le surnom de la plante. 
  • la digitaire ressemble à de l'herbe épaisse, de couleur vert pâle. Elle pousse au printemps et en été le long des trottoirs et aime s'étaler en largeur. 
  • le grand plantain est facilement reconnaissable à sa hampe florale en forme d'épi et ses feuilles lancéolées. Il reste moins envahissant que d'autres espèces. 
  • l'égopode ou herbe aux goutteux est envahissant, il a un port tapissant et une croissance rapide. Il est constitué de 3 folioles divisées en trois parties. 
  • le liseron est un autre mal-aimé du jardin, et pour cause ses tiges peuvent étouffer les plantes. Sa racine principale peut s'enfoncer jusqu'à 2 m en sous-sol. Arrachez-les minutieusement ou si elles sont trop développées, affaiblissez-les en coupant la plante en surface et en paillant. 
  • le mouron des oiseaux (ou stellaire intermédiaire) a des fleurs blanches, des feuilles ovales et des poils sur son pédoncule. Sa présence indique un fort taux d'azote et est un signe de vitalité : votre sol est riche en minéraux. 
  • difficile de ne pas connaître le pissenlit, fleur jaune classique à la tige épaisse et charnue. Dès que vous soufflez dessus, vous aidez à sa reproduction et à sa réapparition, puisque ce sont alors ses graines que vous dispersez. 
  • vous pourrez également identifier sans mal l'ortie : on a souvent appris à s'en méfier à nos dépens, en s'y frottant et s'y piquant. Ses feuilles sont pétiolées et ses poils urticants. Cette plante mal aimée a de nombreuses vertus. 
  • plus la ronce se développe, plus il sera difficile d'arracher les ronces, pourvues d'épines. Si elles sont déjà grandes, disposez une bâche noire pour l'étouffer et tuer la plante.
  • le trèfle blanc est aussi un indésirable sur une pelouse, ses fleurs sont blanches, mais êtes-vous sûrs de vouloir l'éradiquer, ou bien souhaitez-vous tenter votre chance d'en trouver un à quatre feuilles ? 

Comment se débarrasser des adventices ? 

Chaque adventice nécessite une intervention différente selon sa nature et son stade de développement. Quoi qu'il arrive, proscrivez les désherbants chimiques. L'une des méthodes les plus efficaces, bien que fastidieuse, consiste à désherber manuellement en arrachant les plantes et leurs racines, dès que les premières feuilles apparaissent. Vous pouvez ensuite utiliser les débris d'adventices comme paillage sur vos cultures. 

Parasites et maladies