Audrey Pulvar, du journalisme à la politique : l'insubmersible

Tour à tour journaliste, animatrice radio puis adjointe à la mairie de Paris, Audrey Pulvar a délaissé les médias pour embrasser une carrière politique. Retour sur un parcours atypique.

Audrey Pulvar, du journalisme à la politique : l'insubmersible
© Audrey Pulvar à Paris, le 26 mars 2021 par Lafargue Raphael/ABACA

Les dernières news sur Audrey Pulvar

  • Date de naissance : 21/02/1972
  • Lieu de naissance : Fort-de-France (France)
  • Signe astrologique : Poissons
  • Taille : 1,63 m

Emergence d'une figure médiatique

Née à Fort-de-France en 1972, Audrey Pulvar est la fille de Marc Pulvar, célèbre militant indépendantiste de Martinique. Titulaire d'un DEUG de sciences économiques et d'un diplôme de l'Ecole Supérieure de Journalisme de Paris, elle débute sa carrière en tant que journaliste reporter d'images pour ATV. Ses collaborations remarquées avec LCI et TV5 lui valent d'être engagée à France 3 Marseille où elle présente le journal régional. En 2004, elle prend les commandes de "Soir 3" devenant la première femme noire à présenter un journal sur une chaîne hertzienne. Une expérience qui lui ouvre de nouveaux horizons : elle rejoint i-télé en 2009, puis dirige la matinale de France Inter.

Audrey Pulvar sous le feu des critiques

Mère d'une fille, prénommée Charis, Audrey Pulvar avait su jusqu'alors préserver sa vie privée. La révélation de sa relation avec Arnaud Montebourg, candidat à la primaire socialiste, fait grand bruit. La direction d'i-télé se sépare d'elle. En 2011, elle obtient le rôle très convoité de chroniqueuse aux côtés de Natacha Polony dans l'émission "On n'est pas couché". Ses prestations, parfois en demi-teinte, sont vivement critiquées. Face aux remarques fielleuses des internautes, elle fait preuve d'autodérision : "Amis twittonautes, sachez que le pire de mes blagues pourries vous a été évité : coupées au montage" !

Devenue directrice éditoriale des Inrocks, elle traverse une nouvelle tempête. A peine cinq mois après sa prise de fonction, elle démissionne, le Syndicat National des Journalistes ayant dénoncé un "conflit d'intérêts".

Chroniqueuse de Laurence Ferrari dans l'émission "Le grand 8", elle confesse certains regrets. Lorsqu'on lui demande pour quelle bêtise elle se taperait sur les doigts, elle rétorque : "Ce serait pour me punir de tomber amoureuse des mauvaises personnes."

Séparée d'Arnaud Montebourg, la journaliste subit un déferlement de critiques lorsque les médias s'intéressent à ses lunettes de vue en écailles de tortue (matière qui ne s'importe plus en France depuis plusieurs années). Selon le Canard Enchaîné, leur montant s'élèverait à 15 000 euros. Une fortune qui scandalise. Acculée, la journaliste dévoile leur prix réel : 3 300 euros.

Bref retour en grâce

De retour sur i-télé en 2013, puis engagée comme chroniqueuse de Marc-Olivier Fogiel sur RTL dans l'émission "On refait le monde", Audrey Pulvar commet un manquement à son devoir de réserve. Apposant sa signature au bas d'une pétition féministe anti-Marine Le Pen, elle est temporairement suspendue de l'antenne de CNews durant l'entre-deux-tours de l'élection présidentielle de 2017 opposant Marine Le Pen à Emmanuel Macron.

Le rebond politique d'Audrey Pulvar

Présidente de la Fondation pour la nature et l'homme entre 2017 et 2019, elle créé en 2019 le fonds de dotation African Pattern, visant à soutenir les initiatives d'écologie solidaire. Présente sur la liste d'Anne Hidalgo pour les municipales de 2020, elle est élue conseillère de Paris. Nommée adjointe à la mairie de Paris en charge de l'alimentation durable, de l'agriculture et des circuits courts, elle a été désignée pour être tête de liste aux élections régionales d'Ile-de-France en 2021. Dans son programme, elle se déclare notamment en faveur de la gratuité des transports en commun pour les Franciliens d'ici à 2026.

Récemment, la journaliste est intervenue en public pour soutenir ses cousines accusant Marc Pulvar d'actes pédophiles et incestueux, qualifiant son père de "monstre" et de "pédocriminel".

Peu de temps après, interviewée par Apolline de Malherbe, Audrey Pulvar s'attire les foudres d'une partie de l'opinion, en déclarant à propos des réunions non mixtes : "Je préfère les réunions 'réservées à' que les réunions 'interdites à'. S'il se trouve que vient à cet atelier une femme blanche, un homme blanc, j'aurais tendance à dire qu'il n'est pas question de le ou la jeter dehors, en revanche on peut lui demander de se taire."

Résidant dans le VIe arrondissement parisien, Audrey Pulvar a tiré les leçons du passé et se montre aujourd'hui d'une discrétion absolue quant à sa vie privée. Le nom de son nouveau compagnon reste inconnu du grand public.

Son style mode

Grâce à une silhouette athlétique, Audrey Pulvar peut se permettre toutes les excentricités vestimentaires. En chemise et sages décolletés à l'époque de Soir 3, elle surprend en arborant collant bas résille, minijupe vinyle noire ou robe argentée à l'aube des années 2010. En 2020, elle s'affiche à l'Hôtel de ville avec un sweat à message "Girls don't cry".

Ses looks beauté

Lunettes, brushing impeccable, maquillage discret, c'est ainsi qu'Audrey Pulvar a été révélée au public. Aussi lorsqu'elle décide de laisser ses cheveux au naturel ou d'opter pour des tresses, les réseaux sociaux s'enflamment. "Mon dieu mais...? Mêlez-vous de ce qui vous regarde et laissez mes cheveux tranquilles," répond-elle à ses détracteurs.

Ses engagements

"Je suis tombée dans le féminisme quand j'étais petite," confie volontiers Audrey Pulvar, partisane d'un féminisme universaliste. Elle milite également contre le racisme, qu'elle entend combattre grâce à l'éducation et pour la transition écologique.  

Personnalités