No bra, d'Instagram au confinement : une tendance libératrice 

Haut les seins ! Depuis quelques mois, le phénomène du "no bra" est devenu plus qu'une tendance. Le concept est simple : se passer du soutien-gorge pour plus de confort, de simplicité, de liberté !

No bra, d'Instagram au confinement : une tendance libératrice 
© Noo

La poitrine serait-elle sur le point de se déconfiner à 100% ? En tout cas, en 2020, la révolution "no bra" est en route ! A domicile et même pour aller au bureau, le port du soutien-gorge ne semble plus indispensable. Selon un sondage de l'Ifop, une femme sur six de moins de 25 ans ne porte jamais de soutien-gorge, soit une proportion quatre fois supérieure à celle mesurée avant le confinement. Bonne idée ou décision prise à la légère pendant une période Netflix & chill ? 

C'est quoi le "no bra" ?

Cette contraction de deux mots anglais ("non" et "soutien-gorge") exprime simplement le fait de ne plus porter au quotidien de lingerie qui soutient la poitrine. C'est notamment suite à la première période de confinement et au #nobrachallenge que les femmes se sont libérées peu à peu de cette habitude. Peut être le fait de ne plus être exposées aux regards extérieurs, et donc à toute forme de jugement, a pu  les encourager à ne plus se sentir obligées d'enfiler leurs soutiens-gorge avec armature. Beaucoup avouent d'ailleurs que retirer leur soutien-gorge est l'une des premières choses qu'elles font lorsqu'elles rentrent chez elles... Le confinement aurait donc simplement amplifié le phénomène ? On dirait bien que oui !

Est-ce mieux de ne pas porter de soutien-gorge ?

Contrairement à ce que l'on peut penser, la lingerie n'empêche pas les seins de tomber au fil des années... ce serait même le contraire ! En effet, selon les experts, le port du soutien-gorge très régulier empêcherait le tissu musculaire de travailler, ce qui accélèrerait donc le vieillissement du sein. Résultat sur les femmes adeptes du no bra, la fermeté et le tenue des seins s'améliorent. Même pour les fortes poitrines ! Et c'est souvent pour ces femmes que la question se pose. Car si les petits seins se passent facilement de soutien en journée, les bonnets D ou E peuvent éprouver un certain inconfort à voir leur poitrine se balader. Si la lingerie vous semble donc indispensable, misez sur des modèles moins "agressifs" que les push-up qui peuvent gêner la circulation sanguine et lymphatique. La bonne solution ? Les bralettes ou bodys comme ceux proposés par Noo Underwear. 

Quant à savoir si cela est mieux pour votre moral, il semblerait que la plupart des femmes qui ont testé le no bra se sentent plus libres que jamais ! Finies les obligations, on se libère des coques et des codes d'antan pour assumer notre corps sans le cacher. 

Comment faire pour ne pas porter de soutien-gorge ?

Prendre cette habitude, c'est se réapproprier son corps ! Pour passer au no bra, pas question de se presser et de se stresser ! On peut faire étape par étape. Se libérer dans un premier temps du soutien-gorge lorsqu'on télétravaille ou les week-ends, puis quelques jours par semaine. Cela permet petit à petit de découvrir la forme réelle des seins et de les accepter même s'ils différent de la norme telle que se la représente l'imaginaire collectif. Avec le retrait de cette couche de vêtement, vous allez aussi retrouver de nouvelles sensations, comme le mouvement des seins en fonction de celui du reste du corps.

Enfin, si la transparence qui laisse apparaître vos tétons continue de vous gêner, il est aussi possible d'opter pour un débardeur fin sous vos pulls lors de vos sorties ou de simples cache-tétons adhésifs (que l'on peut shopper chez Etam). 

Est-ce que toutes les poitrines sont compatibles avec le "no bra" ? 

Les avantages du no bra sont nombreux : une poitrine qui respire mieux, qui se tient mieux, une disparition des rougeurs ou des brûlures dues aux armatures mais aussi une vraie économie ! Ces différents arguments encouragent toutes les femmes, peu importer la taille et la forme de leur poitrine, à envisager cette option. Il ne vous reste plus qu'à embrasser cette liberté sans penser à vos complexes. Oublié le push-up, vos petits seins sans apparat seront sublimés. Et si votre forte poitrine continue de vous mettre mal à l'aise en public ou de vous procurer des douleurs dans le dos, la brassière peut être une solution alternative parfaite. A vous la poitrine et l'esprit libérés !

Comment porter