Allaitement et perte de poids : comment ça marche ?

En plus d'être bénéfique pour le bébé, l'allaitement permet d'éliminer les kilos accumulés pendant la grossesse. Comment est-ce possible ? Quelles sont les précautions à prendre ? Le point avec le Pr Cyril Huissoud, chef du service de gynécologie obstétrique de l'HFME de Lyon, secrétaire général du CNGOF, et Corinne Fouassier, sage-femme.

Allaitement et perte de poids : comment ça marche ?
© golubovy-123rf

L'allaitement fait-il vraiment maigrir ? 

Ce n'est pas une légende : l'allaitement fait bel et bien maigrir ! "Et pour cause, les graisses accumulées par la mère au cours de la grossesse servent à la fabrication du lait maternel", indique le Pr Cyril Huissoud. Il est donc parfaitement normal que l'allaitement entraîne une perte de poids, surtout au niveau des fesses, des hanches et des cuisses, puisque le corps va puiser dans ses réserves. Autrement dit, le fait même de constituer du lait demande de l'énergie. "Par exemple, si une femme a l'équivalent de 400 calories sur un certain volume de lait, ces 400 calories vont être puisées dans l'organisme. En moyenne, la mère consomme l'équivalent de 200 à 500 calories par jour pour l'allaitement puisées dans l'alimentation ou ses réserves naturelles", continue-t-il.

Combien de kilos peut-on perdre en allaitant bébé ?

La perte de poids avec l'allaitement est estimée à environ 1 kilo par mois, à condition d'adopter une alimentation variée et équilibrée, et de pratiquer une activité physique en complément. De la même manière, l'allaitement aide à retrouver plus vite un ventre plat, du fait des contractions de l'utérus qu'il provoque. En revanche, l'allaitement stimule l'appétit, il ne fait donc pas maigrir si l'on mange davantage pour compenser cette baisse énergétique.

L'allaitement peut-il aussi faire grossir ?

Par définition, une femme qui allaite son bébé utilise davantage de calories qu'une femme qui n'allaite pas. "Si elle mange normalement, elle peut donc, en effet, perdre du poids plus rapidement. En revanche, si la jeune maman consomme plus de calories qu'elle ne le devrait, en se disant qu'il faut qu'elle mange pour deux afin de subvenir à ses besoins et à ceux de son enfant, elle va naturellement prendre du poids", explique Corinne Fouassier. Il faut donc éviter de céder à ses pulsions alimentaires et rester à l'écoute de la sensation de satiété. Concrètement, on peut manger de tout, mais sans excès. 

Comment perdre du poids en allaitant ? 

Pour perdre du poids en allaitant, il est nécessaire d'adopter quelques bons réflexes : 

  • Adopter une alimentation variée et équilibrée 
  • Boire 2 litres d'eau par jour
  • Ne pas manger en excès
  • Limiter sa consommation de café et de thé
  • Bannir l'alcool 
  • Reprendre une activité physique une fois la rééducation du périnée effectuée
  • Rester attentive à la sensation de satiété. 

Allaiter fait-il grossir des seins ? 

Le volume de la poitrine augmente naturellement avec la production de lait maternel. Mais, l'allaitement en tant que tel ne fait pas "grossir" des seins. Ces derniers retrouveront d'ailleurs leur taille et leur tonicité d'avant grossesse quelques mois après le sevrage. 

Peut-on faire un régime pendant l'allaitement ?

"Que l'on décide d'allaiter ou non, l'accouchement en lui-même entraîne une perte de poids inéluctable avec l'expulsion du bébé, la perte du liquide amniotique, du placenta, l'élimination de l'excédent d'eau et la diminution progressive de la taille de l'utérus", informe le gynécologue obstétricien. Mais, il est évident que si la maman mange beaucoup à nouveau, cela va freiner la perte de poids. "Cependant, il est strictement déconseillé de faire un régime pendant l'allaitement parce que l'on sait que donner le sein va puiser dans les réserves énergétiques maternelles. Or, les mamans sont déjà bien fatiguées en post-partum, un déficit d'apport énergétique contribuerait à les épuiser davantage. De plus, un régime va libérer dans le lait maternel, qui est un aliment riche en graisses, les toxines accumulées dans le tissu adipeux. Celles-ci pourraient être libérées trop rapidement et s'accumuler dans le lait maternel", poursuit le spécialiste. 

Allaitement