Enfants dyslexiques : quelles solutions ?

Ce trouble de l'apprentissage et de la lecture touche environ 8% des enfants scolarisés. Mais une prise en charge précoce permet de mieux identifier les causes et surmonter ce handicap. Comment aider son enfant ?

Enfants dyslexiques : quelles solutions ?
© chalabala

Mauvaise association des lettres et des sons, inversion de syllabes, lecture lente, absence de ponctuation, fautes d'orthographes... Près de 8% des enfants scolarisés sont dyslexiques (dont 75% des garçons). Ce trouble de l'apprentissage et de la lecture, qui se dépiste généralement entre 5 et 6 ans, n'est pas évident à identifier étant donné qu'à cet âge, il est relativement fréquent que les élèves rencontrent des difficultés de lecture. Pourtant, un dépistage précoce permet de mieux identifier les causes et d'apporter une prise en charge efficace et adaptée.

Mon enfant est dyslexique, que faire ?

Commencez par consulter votre médecin traitant ou votre pédiatre afin de déterminer s'il s'agit réellement d'une dyslexie. Parfois, les difficultés de lecture peuvent provenir tout simplement d'un déficit visuel ou auditif. En cas de dyslexie, votre médecin vous orientera alors vers un orthophoniste qui effectuera un bilan. Sachez néanmoins que la dyslexie ne se guérit pas, mais des séances de rééducation par exemple et une prise en charge adaptée permettent à l'enfant de mieux vivre avec ce handicap et de progresser de manière à ne pas prendre de retard dans sa scolarité. N'hésitez pas non plus à en informer le personnel éducatif qui pourra peut-être, selon les cas, accepter un suivi personnalisé pour votre enfant ou un soutien scolaire. De manière générale, il est indispensable que l'enfant soit pris en charge, que ce soit à l'école ou en dehors, à la maison... Par ailleurs, informer l'entourage de l'enfant permet aussi de le protéger des jugements sévères de ses professeurs notamment qui pourraient le penser flemmard ou provocateur. 

Troubles dys : quelles solutions ? 

Qu'ils souffrent de dyslexie, dyspraxie, dyscalculie, dysphasie, ou de troubles de l'attention, ils présentent des dysfonctionnements durables. Néanmoins, "des solutions sont tout de même envisagées pour améliorer et/ou compenser les fonctions déficientes", précise l'Inserm dans un communiqué, qui propose notamment des approches différentes pour mieux accompagner les enfants dyslexiques et dyspraxiques.

  • Corriger la dyslexie en musique ? Les enfants dyslexiques ont des difficultés à associer les mots et les sons. Ils lisent donc plus lentement pour mieux déchiffrer les syllabes et font souvent des fautes d'orthographe. Selon des chercheurs de l'Inserm, la dyslexie pourrait être liée à un trouble de l'attention visuelle. Dans une précédente étude datant de 2015, les scientifiques ont également démontré que l'apprentissage de la musique et celui du langage s'effectuait dans la même partie du cerveau (dans les aires temporales et l'aire dite de Broca). Par conséquent, les enfants dyslexiques seraient plus aptes à reconnaître les sons. Les auteurs de l'étude préconisent donc un apprentissage de la musique (sous réserve qu'elle implique du rythme) durant une période de six mois environ. 
  • Des exercices numériques pour les enfants dyspraxiques. La dyspraxie est un trouble de la coordination motrice qui empêche les enfants d'automatiser certains de leurs gestes et notamment l'écriture. Caroline Huron, chercheuse et présidente de l'association Cartable Fantastique, propose des exercices créés sous format numérique et adaptés aux besoins des élèves dyspraxiques. Ils sont également déclinés en version papier pour les autres élèves de la classe afin que tous puissent faire le même exercice au même moment.
  • La dysphasie représente un trouble du développement du langage oral. Les enfants ont alors des difficultés à s'exprimer oralement (paroles indistinctes, troubles de la syntaxe, paroles mal construites…). La dysphasie peut laisser apparaître une future dyslexie, c'est la raison pour laquelle un dépistage précoce est essentiel, idéalement dès l'âge de trois ans. Selon l'Inserm, 2% des enfants présenteraient ce trouble du langage. 

Valorisez votre enfant

La dyslexie est fréquente, et votre enfant ne doit pas se sentir à l'écard ni culpabiliser en raison des difficultés qu'il rencontre lors de son apprentissage de la lecture ou de l'écriture. Bien au contraire, expliquez-lui que l'hémisphère droit étant plus développé que le gauche, celui-ci aura certainement plus de facilités à briller dans les disciplines scientifiques ou artistiques. La confiance en soi lui permettra justement de surmonter ces obstacles et de faire davantage de progrès. Enfin, n'oubliez pas que les plus grands artistes et intellectuels tels que Léonard de Vinci, Auguste Rodin et Albert Einstein étaient, eux aussi, dyslexiques !

Enfants dyslexiques : quelles solutions ?
Enfants dyslexiques : quelles solutions ?

Mauvaise association des lettres et des sons, inversion de syllabes, lecture lente, absence de ponctuation, fautes d'orthographes... Près de 8% des enfants scolarisés sont dyslexiques (dont 75% des garçons). Ce trouble de l'apprentissage et de...