Un lien entre polluants chimiques et fonction respiratoire de l'enfant

L'exposition précoce à des polluants chimiques présents dans l'environnement ou certains produits cosmétiques, aurait une incidence sur la santé des enfants.

Un lien entre polluants chimiques et fonction respiratoire de l'enfant
© subbotina-123rf

Pendant la grossesse et durant les premières années de la vie, les bébés sont particulièrement sensibles aux facteurs environnementaux. Selon une équipe de chercheurs de l'Inserm, du CNRS, de l'Université Grenoble Alpes et de l'Institut de santé globale de Barcelone, "l'exposition prénatale et postnatale à différents polluants chimiques est associée à une diminution de la fonction respiratoire des enfants". Pour parvenir à cette conclusion, les auteurs de l'étude ont suivi plus de 1000 femmes enceintes et leurs bébés à travers six pays européens (Espagne, France, Grèce, Angleterre, Lituanie, Norvège), en comparant leurs données à des enfants âgés de 6 à 12 ans. Ils ont alors étudié les expositions à l'environnement extérieur (pollution de l'air par les particules fines, bruit…), aux contaminants chimiques (perturbateurs endocriniens, métaux, polluants organiques persistants …) ou encore à leur alimentation. Résultat : "les femmes enceintes et les enfants étaient généralement exposés à des dizaines de substances chimiques à des niveaux variables. Ainsi, plus des deux tiers des biomarqueurs chimiques d'exposition avaient des niveaux détectables chez au moins 9 femmes ou 9 enfants sur 10", précise l'étude publiée ce mercredi 6 février 2019 dans la revue The Lancet Planetary Health

Parmi les produits analysés, les scientifiques pointent du doigt certains ustensiles de cuisine antiadhésifs ou revêtements antitâches (qui contiennent des composés perfluorés), mais aussi certains produits cosmétiques contenant de l'éthyl-parabène (utilisé comme conservateur) et enfin, les perturbateurs endocriniens comme les phtalates ou encore le DINP, utilisé comme plastifiant. "Identifier les facteurs de risque d'une fonction respiratoire diminuée dans l'enfance est important car le développement pulmonaire de l'enfant est un facteur déterminant de sa santé globale, et pas seulement respiratoire, tout au long de la vie", précise Valérie Siroux, chercheuse à l'Inserm et co-coordinatrice de l'étude. Pour l'heure, d'autres travaux sont nécessaires pour mieux identifier les risques d'expositions.

Lire aussi