Le bébé de 8 mois

Le 8e mois correspond souvent au moment de l'angoisse de séparation... Un passage difficile pour les parents, mais important pour son éveil et son développement. On vous guide...

Le bébé de 8 mois
© fikmik-123rf

Le huitième mois de bébé est souvent un cap un peu difficile. C'est en effet généralement à cet âge que le bébé ressent ses premières angoisses de séparation. Même si elle est difficile à vivre pour l'enfant et ses parents, c'est une étape tout à fait normale et même essentielle à sa construction. A 8 mois, votre bébé est en pleine forme ! Il grandit et évolue à son rythme et ses progrès vous émerveillent. Mais il emmagasine tant de choses nouvelles qu'il pourrait bien exprimer un trop plein et de nouvelles angoisses. Le Docteur Noémie Nathan, pédiatre à Montreuil, nous donne les clés pour passer ce cap en douceur.

Angoisse de séparation

Vers l'âge de huit mois, bébé connaît ses premières angoisses de séparation. En effet, il sait maintenant qu'il est un être différent de vous et s'individualise. Aussi, votre départ est source d'angoisse car il n'a pas encore conscience que vous allez revenir. Lorsque vous partez, il le vit donc comme une sorte d'abandon. Cette étape est normale et tous les spécialistes s'accordent à dire qu'elle est essentielle dans la construction de l'enfant. L'angoisse de la séparation se manifeste essentiellement par des pleurs dès que vous quittez la pièce ou que vous vous absentez un moment. Ainsi, le laisser le matin chez la nourrice, ou à la crèche, devient un véritable déchirement. Qui plus est, à cet âge, votre bébé connaît parfaitement le monde qui l'entoure et l'environnement dans lequel il évolue. Il déteste ce qui est nouveau, se cache lorsqu'un étranger lui parle. Ce qu'il aime, c'est être dans un environnement familier, avec sa famille. Cette crise des huit mois est plus ou moins longue selon les enfants. Les spécialistes ont notamment remarqué qu'elle est moins intense pour ceux qui sont gardés régulièrement et sont donc habitués à voir des personnes différentes. Pour traverser cette période sans encombre, il est essentiel de rassurer votre enfant. Si vous devez vous absenter, expliquez-lui où vous partez, combien de temps et dites-lui que vous allez revenir et que vous pensez à lui, même quand vous n'êtes pas là. Par ailleurs, ne le forcez pas à aller vers des gens qu'il ne connaît pas.

Sommeil et réveils nocturnes

L'angoisse de séparation peut avoir un réel impact sur le sommeil d'un enfant qui dormait jusque là très bien. D'autres facteurs peuvent toutefois être en cause : une bronchiolite, un épisode aiguë de gastro-entérite mais aussi une alimentation insuffisante en journée. Cela n'a rien d'alarmant, mais il faut toutefois prendre les choses en main afin que votre tout-petit se tranquillise et que toute la famille puisse retrouver le sommeil. 

Bébé ne fait pas ses nuits

Votre bébé se réveille la nuit, vous appelle et ne parvient pas à se rendormir seul. Ces épisodes sont souvent très difficiles à vivre pour les parents qui ont l'impression de ne plus dormir et ne parviennent pas à trouver de solution. Le Docteur Nathan se veut toutefois rassurante : "Il n'y a pas de méthode idéale ! Il faut surtout rassurer l'enfant et verbaliser. Même s'il ne peut pas encore répondre, il comprend tout. Dites lui que vous dormez, mais que vous êtes juste à côté, qu'il n'est pas tout seul. Ne le sortez pas de son lit, n'allumez pas inutilement la lumière. Il doit comprendre que c'est la nuit". La pédiatre ajoute également que les deux parents doivent faire front commun : "Les parents doivent être d'accord entre eux sur la conduite à tenir et avancer avec cohérence. Si par exemple vous avez décidé que c'est le papa qui irait rassurer l'enfant lors de ses réveils, notamment si la maman allaite et pourrait être tentée de mettre le bébé au sein pour le rassurer, il faut vous y tenir !". En outre, les réveils  de deuxième partie de nuit sont particulièrement épuisants pour les parents qui sont généralement en sommeil profond. Laissez votre bébé pleurer quelques minutes sans vous précipiter tout de suite à son chevet. Il est tout à fait possible que l'enfant se rendorme de lui-même. Soyez toutefois attentifs à ses pleurs, si vous remarquez quelque chose d'inhabituel, il ne faut pas hésiter à aller le voir. Si l'angoisse de séparation est souvent en cause dans ces réveils nocturnes, l'alimentation peut également jouer. Votre bébé se déplace et brûle une énergie phénoménale, il a donc besoin de carburant ! Il est tout à fait possible qu'il se réveille la nuit parce qu'il a faim. Il ne faudra alors pas hésiter à augmenter l'alimentation en journée. Dans ce cas, demandez conseil à votre pédiatre.

Bébé ne tient pas assis 

A 8 mois, votre bébé doit tenir assis quelques secondes avec appui. Le Docteur Nathan tient toutefois à préciser : "Tenir assis quelques secondes avec appui ne signifie pas se mettre seul en position assise ! Il ne faut donc pas s'alarmer si votre bébé n'est pas encore capable de le faire. Le prochain bilan moteur a lieu à 9 mois, vous pourrez donc évidemment évoquer vos inquiétudes avec le pédiatre. Laissez donc votre enfant progresser à son rythme, il a jusqu'à l'âge de 11 mois pour acquérir cette position."

L’alimentation du bébé de 8 mois

Les repas de bébé sont bien organisés maintenant qu'il est déjà dans son 8e mois. Il conserve deux biberons, ou tétées, par jour, et fait deux repas à la cuillère. Vous lui faites découvrir de nouveaux goûts régulièrement. Vous remarquerez que certains bébés éprouvent déjà l'envie de manger seul… avec les mains. En effet, il saisit de petits morceaux de légumes entre son pouce et son index, et les porte à la bouche. Cela peut parfois s'avérer agaçant car il en met partout et se salit. Mais cette étape est très importante, car il va gagner en autonomie. 

Repas

Ses repas se composent maintenant ainsi : 
- le matin : un biberon de 240 ml, comprenant, éventuellement, de la farine deuxième âge ;
- le midi : 180 grammes de légumes avec un peu de beurre et 20 grammes de viande ou de poisson. En dessert : laitage ou fruits ;
- au goûter : un laitage ou des fruits frais mixés (en alternance avec le midi), un peu de jus de fruits et un petit gâteau ou un croûton de pain ;
- le soir : un biberon de 240 ml avec un peu de farine, ou 150 ml de lait et 90 ml de soupe.

Santé de bébé

A 8 mois, bébé a moins de visites médicales. S'il n'y a pas de problème particulier, aucune raison de vous inquiéter de ces rendez-vous un peu plus espacés. Lors de son 9e mois, des examens médicaux sont de nouveau prévus, laissons donc bébé souffler un peu.

Taille

Votre bébé gagne environ 25 cm entre 0 et 1 an, la croissance la plus rapide qu'il connaîtra au cours de toute sa vie ! Il n'est donc pas anormal que cette croissance puisse ralentir un peu à certains moments. Votre enfant doit simplement rester sur sa courbe de croissance, sans trop s'en détacher.

Gastro-entérite 

On observe un pic de gastro-entérite chez les enfants entre 6 mois et 12 mois, notamment si bébé est gardé en collectivité puisqu'il est régulièrement au contact d'autres enfants. Les symptômes à surveiller sont : la diarrhée (plus de 3 selles par jour), des maux de ventre, des nausées ou vomissements d'apparition brutale, de la fièvre, et une grande fatigue. A 8 mois, la gastro-entérite est moins dangereuse qu'avant 6 mois, mais il faut toutefois la prendre en charge rapidement afin d'éviter que bébé ne se déshydrate. Pour cela, il est recommandé de compenser la perte en eau en utilisant une solution de réhydratation orale (SRO) qui peut être obtenue sans ordonnance auprès du pharmacien, et est remboursée sur prescription médicale. 

Le bébé de 8 mois
Le bébé de 8 mois

Sommaire Angoisse de séparation Bébé ne tient pas assis Sommeil et réveils nocturnes Bébé ne fait pas ses nuits Alimentation Repas Santé de bébé Taille Gastro-entérite  Le huitième mois de bébé est souvent un cap...