Arbre de Judée : où le planter, entretien, maladies

Appelé aussi gainier rouge, l'arbre de Judée (Cercis siliquastrum) est un arbre ornemental qui rime avec monumental. Originaire d'Asie Mineure et d'Europe, sa floraison force l'admiration au printemps. Une quantité de petites fleurs rose pourpre habillent chacune de ses branches tortueuses, entremêlées d'un feuillage caduc aux nervures palmées. Ce qui tranche avec son tronc sombre. L'arbre mellifère, pouvant atteindre plus de 100 ans, se cultive avec minutie.

Arbre de Judée : où le planter, entretien, maladies
© Simona Pavan/123RF
  • Nom scientifique :  Cercis siliquastrum
  • Famille : Fabacées (légumineuses)
  • Variétés :  Cercis siliquastrum (Alba, Carnea, Rubra, Bodnant, Flora-Plena, Sterilis...), Cercis chinensis, Cercis canadensis (Traveller,.), Cercis Lavender Twist (pleureur)...
  • Couleur des fleurs :  Fleurs blanches, Fleurs roses, Fleurs violettes
  • Plantation : Plantation en septembre, Plantation en octobre, Plantation en novembre
  • Exposition : Soleil, Mi-ombre
  • Type de sol : Humifère, profond
  • Utilisation : En sous-bois, Dans un verger, Isolé
  • Floraison : Floraison en mars, Floraison en avril
  • Feuillage : Caduc
  • Maladies, animaux nuisibles : Maladie du corail, psylles, cochenilles, pucerons
  • Arrosage : Faible
  • Croissance : Moyenne
  • Longévité : Vivace
  • Longueur/Hauteur : Jusqu'à 10 mètres de haut
  • Symbolique : biblique (trahison de Judas vis-à-vis de Jésus-Christ)
  • Vertus médicinales : troubles circulatoires (bourgeons)

Quand et comment planter un arbre de Judée ?

L'arbre de Judée, existant sous une trentaine de variétés, est célèbre pour ce magnifique spectacle qu'il offre chaque mois d'avril : des milliers de petites fleurs rose, vif à pourpre, qui l'habillent, formés en bouquets attirant aussi les abeilles. Quant à ses feuilles, en forme de cœur, elles ont une teinte vert-bleu tout aussi belle.

Définitivement ornemental, l'arbre de Judée peut atteindre plus de 10 mètres. Son tronc, comme ses branches, poussent de façon tortueuse mais touffue. Il est aussi connu pour la forme de ses fruits, en forme de gousses pendantes, qui font la joie des gourmandes mésanges. Parmi les formes originales qu'il peut prendre, celle du Cercis lavender Twist - l'arbre de Judée pleureur - avec ses tiges retombant tel un saule pleureur, ou celle du Cercis canadensis Traveller, nain et pleureur.

La plantation de votre arbre de Judée peut se faire au début de l'automne dans une zone très spacieuse, isolée est l'idéal, ensoleillée et à l'abri des vents. La nature du sol est l'une des clés de la bonne croissance de votre gainier. Il faudra bien préparer votre terre car il est fragile : il a besoin d'un sol riche, calcaire et profond et dépourvu d'acidité.

  1. Creusez un trou bien profond égal au moins à trois fois le volume du conteneur ou de la motte.
  2. Trempez-les avant de les positionner.
  3. Placez un tuteur robuste afin d'aider votre arbre à se stabiliser.
  4. Mettez une dose de gravier et des billes d'argile.
  5. Profitez-en pour enrichir le sol avec de l'engrais humifère.
  6. Recouvrez de terre en formant une cuvette pour favoriser l'arrosage.
  7. Arrosez copieusement.
  8. Paillez pour préserver les jeunes racines.

Les jeunes plants sont fragiles lors des premières années de plantation. Soyez vigilant et arrosez bien en surveillant régulièrement la qualité de votre sol.

Bon à savoir : issu de la famille des légumineuses (Fabacées), l'arbre de Judée fixe naturellement l'azote présent dans l'air. Il n'a donc pas besoin d'engrais à base d'azote.

Entretenir un arbre de Judée

L'arbre de Judée, s'il profite d'un sol de qualité et d'un arrosage régulier, peut vivre sa vie sans souci.

  • Veillez à retirer les bois morts afin de laisser l'énergie aux branches et feuilles fertiles.
  • Ajoutez de l'engrais organique et du compost durant les cinq premières années, période de croissance la plus importante pour votre arbre, au printemps et à l'automne. Privilégiez des fertilisants sous forme de granulés qui se dispersent plus lentement.
  • Arrosez régulièrement les trois premières années surtout. Le système racinaire doit suffisamment s'enfoncer dans le sol pour permettre le développement de l'arbre. Il faut donc éviter à la terre de se dessécher.

Tailler un arbre de Judée

Doté d'une forme naturellement buissonnante et esthétique, l'arbre de Judée peut être dispensé de taille.

La taille de formation, à effectuer en hiver, avant la floraison, peut toutefois être utile si vous souhaitez ralentir sa croissance ou affiner sa tenue générale. Pour bien la faire, coupez avant tout les rameaux les plus récents sur les tiges. L'arbre de Judée étant fort ramifié, vous aurez un peu de travail.

Si vous avez envie de faire une taille de fructification, faites-la après la floraison, entre le mois de mai et le mois de juin. Il s'agit surtout de supprimer les branches mortes, malformées ou malades.

Mais dans l'absolu, aucune taille n'est obligatoire pour l'arbre de Judée.

Comment bouturer un arbre de Judée ?

La bouture d'un arbre de Judée se pratique sur des rameaux semi durs au cours du mois d'août.

  1. Récupérer des greffons (rameaux) de 10 cm de diamètre environ en coupant au sécateur et avec délicatesse juste sous un nœud (de façon à profiter de sa floraison ensuite).
  2. Mettez les extrémités de vos greffons dans de l'hormone de bouturage.
  3. Positionnez-les dans un vase clôt, composé de substrat spécial bouturage et placez-le sous une serre.
  4. Dès l'apparition des racines, vous pouvez replanter dans une zone à l'abri.

Le fleurissement de votre greffon prendra plusieurs années. Évitez de le sortir de terre quoi qu'il en soit.

Les maladies de l'arbre de Judée

Réputé robuste, l'arbre de Judée peut toutefois subir quelques maladies et parasites.

Par exemple, la maladie du corail, maladie cryptogamique, générée par un champignon. Des plaies de couleur orange-corail apparaissent et libèrent des spores, accélérant la maladie. Les tissus de l'arbre peuvent être touchés, ce qui peut entraîne l'appauvrissement rapide de l'arbre. Pour en venir à bout, il faut traiter les plaies car c'est par elles que la maladie grandit. Un mastic de cicatrisation peut les guérir. De la bouillie bordelaise sera aussi efficace, tout comme de gratter les zones gonflées. Si la maladie a vraiment atteint certains rameaux ou tiges, mieux vaut les couper. Pour finaliser le traitement, mettez du compost mûr au pied de votre arbre ainsi que du purin d'ortie. Cela le fortifiera.

Des parasites courants, les psylles, peuvent aussi abîmer votre gainier rouge. Il s'agit de très petits insectes qui consomment la sève, ce qui entraîne le dessèchement de ses feuilles et leur noircissement : en général, ils attaquent durant l'été.

D'autres parasites peuvent aussi causer la maladie : les cochenilles et les pucerons. Et leur action fait apparaître un champignon, le fumagine, qui stoppe la photosynthèse. Pour arrêter les dégâts, vous pouvez traiter avec un insecticide ou bien appliquer de la bouillie bordelaise.

Arbres