Micocoulier

Aussi appelé arbre aux feuilles d'ortie, le micocoulier est un grand sujet offrant une ombre agréable. Son feuillage nervuré et denté est vert au printemps avant de virer au jaune à l'automne. Découvrez comment cultiver le Celtis dans votre jardin !

Micocoulier
© spring75/123RF

Comment planter un micocoulier ?

Le micocoulier préfère les substrats riches et bien drainés. Cet arbre tolère entre -15 °C et -25 °C selon l'espèce. Le micocoulier de Provence (Celtis australis) est le plus frileux, il est planté dans le sud de la France. Le Micocoulier de Virginie (Celtis occidentalis) quant à lui, ne craint pas le froid, on le cultive partout en France. Le plus rustique d'entre eux reste le micocoulier de Chine (Celtis sinensis), qui tolère jusqu'à -30 °C ! Comme la plupart des arbres, la plantation se passe en automne de préférence pour assurer un bon enracinement. Toutefois, planter au printemps est aussi possible.

  1. Creusez un trou de deux fois le volume de la motte.
  2. Mélangez votre terre de jardin à du compost et du sable se elle n'est pas déjà bien drainée.
  3. Placez la motte, de manière à ce que le collet arrive au niveau du sol.
  4. Rebouchez, tassez et formez une cuvette.
  5. Arrosez copieusement.

Entretenir un micocoulier

Il n'est pas nécessaire d'arroser le micocoulier, hormis les trois premières années. Faites alors des apports d'eau réguliers pendant la belle saison, afin que le substrat reste frais en profondeur. Pendant ses jeunes années, faites-lui un apport d'engrais au printemps.

Quand et comment tailler un micocoulier ?

Comme pour l'entretien, le micocoulier ne nécessite que quelques tailles les premières années de sa vie. Elles vont permettre de lui octroyer une belle silhouette. La taille a lieu en mars-avril, juste avant la pousse du feuillage de l'année. Elle consiste à couper les branches les plus basses pour dégager le tronc. Vous répèterez cette opération chaque année jusqu'à obtenir un tronc d'environ 2,50 m de haut avant les premières branches.

Comment sont les racines du micocoulier ?

Le micocoulier possède des racines profondes, c'est pourquoi il faut lui réserver un emplacement avec de la place sous le sol. De manière générale, le volume des racines correspond à celui du houppier. Sachant qu'un Celtis mesure 15 m à 25 m de haut, il faut imaginer que les racines vont aussi profond. Sa croissance est plutôt lente, mais il faut anticiper sa taille future au moment de la plantation.

Maladies du micocoulier

Résistant aux maladies, le micocoulier est un arbre robuste. Il est peu sensible à la pollution, ce qui lui vaut d'être planté en ville. Il en va de même pour les bords de mer car cet arbre résiste bien aux embruns. Il lui arrive seulement d'être touché par la chlorose, qui correspond à une carence en fer. Celle-ci est due à un sol très calcaire qui inhibe la capacité de l'arbre à stocker cet élément. Les feuilles jaunissent tout en gardant les nervures vertes. Vous pouvez faire des apports d'engrais organiques mais la seule vraie solution consiste à cultiver l'arbre dans un autre substrat.

Comment s'appelle le fruit du micocoulier ?

Les fruits sont comestibles, ils sont appelés les micocoules. Il sont ronds, d'abord vert tendre avant de brunir à maturité. Légèrement sucrés, ces fruits ne sont pas réputés pour leur goût, mais plutôt pour leur noyau utilisé pour faire une l'huile. Les fruits ont pu être autrefois consommés en liqueur mais la plupart du temps, on préfère les laisser aux oiseaux pour l'hiver.

Où acheter un micocoulier ?

Vous pouvez acheter cet arbre chez votre pépiniériste ou en jardinerie. Si vous ne trouvez pas votre bonheur à proximité, pensez aux jardineries en ligne qui vous livreront directement chez vous. Pour le prix, comptez une bonne centaine d'euros.

micocoulier-feuilles
Feuilles de micocoulier © spring75/123RF