Entretien d'un rosier : ce qu'il faut faire pour avoir de belles roses

Ils nous offrent de belles fleurs turbinées, juponnées ou en coupe. On ne se lasse pas de la beauté des rosiers ! En échange, ils demandent quelques soins. Découvrez l'entretien nécessaire pour avoir de belles roses.

Entretien d'un rosier : ce qu'il faut faire pour avoir de belles roses
© virenders/123RF

Quand tailler les rosiers ?

  • Rosier buisson : février-mars
  • Rosier arbustif remontant : février-mars
  • Rosier arbustif non-remontant : après la floraison en juillet
  • Rosier grimpant remontant : février-mars
  • Rosier grimpant non-remontant : après la floraison en juillet

Entretenir son rosier en fonction des saisons

Entretien du rosier au printemps

Les rosiers sont des plantes sensibles aux maladies comme l'oïdium ou la rouille. En prévention, il est recommandé de pulvériser du purin de prêle sur l'ensemble du sujet. Commencez dès le mois d'avril et ce jusqu'à octobre. La première année suivant la plantation, arrosez régulièrement votre rosier. Privilégiez un arrosage copieux mais hebdomadaire, à raison d'un arrosoir plein. Gardez ce rythme jusqu'à l'automne, ensuite les arrosages ne sont utiles qu'en cas de sécheresse prolongée.

Entretien du rosier en été

En été, vous pouvez tailler les rosiers grimpants remontants, mais uniquement ceux-là ; les autres sujets seront taillés en fin d'hiver. Retirez alors le bois mort et accrochez les nouvelles tiges à votre support. Pour les tiges palissées, coupez toutes les ramifications secondaires au-dessus du 2e œil. Pour tous les autres rosiers, retirez les fleurs fanées afin de stimuler la production de nouvelles.

Entretien du rosier en automne

Retirez les fleurs fanées au fur et à mesure. Avant les premières gelées, vous pouvez butter les variétés les plus frileuses.

Entretien du rosier en hiver

En début d'hiver, c'est la période de plantation privilégiée des rosiers. La première année, pensez à couvrir les jeunes sujets d'un voile d'hivernage.

En février-mars, c'est le moment de tailler votre rosier ! Exception faite pour les rosiers grimpants remontants que l'on taille après la floraison en juillet. Pour tous les autres, munissez-vous d'un sécateur préalablement désinfecté. L'objectif de la taille du rosier est de garder une belle silhouette en coupe et de favoriser la floraison. Pour cela, retirez les bois morts et les branches qui se croisent. Raccourcissez les tiges en coupant au-dessus d'un œil dirigé vers l'extérieur. Les yeux sont des petits renflements sur la branche, c'est de là que partiront les prochaines pousses. C'est pourquoi il vaut mieux couper au-dessus de ceux tournés vers l'extérieur. On sectionne en général au-dessus du 3e, du 5e ou du 7e œil.

Toujours à cette même période, faites un apport d'engrais organique, pour donner les nutriments nécessaires au développement du rosier, durant la période de végétation. Griffez alors légèrement la terre et appliquez une couche de compost.

Cas du rosier en pot

Le substrat se dessèche plus vite en pot qu'en pleine terre. Aussi, assurez-vous d'arrosez régulièrement afin de garder une terre légèrement fraîche. Ne laissez pas l'eau stagner dans la soucoupe, au risque de faire pourrir les racines. Utilisez un terreau spécial rosiers, parfaitement adapté à leurs besoin et amendez en engrais organique une fois par an.

Quels engrais naturels pour les rosiers ?

Comme toutes les plantes, les rosiers ont besoin d'azote, de potassium, de phosphore et de minéraux. Ces éléments, on les retrouve dans bon nombre d'engrais organiques, sans avoir recours à des produits chimiques néfastes pour l'environnement. Vous pouvez appliquer du marc de café, de la cendre de bois, des coquilles d'œuf, l'eau de cuisson des légumes (une fois froide), de la poudre d'os ou du sang séché. Une autre méthode consiste à avoir un compost qui réunit tous ces éléments. Si vous êtes en appartement, ou que vous avez peu de place, pensez au lombricompost.

Feuilles de rosier qui jaunissent : pourquoi, que faire ?

  • Feuilles jaunes qui se recroquevillent : c'est peut-être à cause de pucerons. Pulvérisez une solution à base de savon noir et d'huile pour vous en débarrasser (85% d'eau, 10% de savon noir et 5% d'huile végétale).
  • Feuilles jaunes à taches noires : sûrement l'œuvre du marsonia, une maladie cryptogamique. Pour lutter contre, appliquez d'abord de la bouillie bordelaise, puis du purin de prêle.
  • Feuilles jaunes aux nervures vertes : c'est souvent une carence en fer causée par un sol calcaire. Privilégiez le choix d'un rosier adapté aux terrains calcaires. N'hésitez pas à acidifier le sol avec des écorces de pin et à faire un apport d'engrais.
  • Feuilles jaunes et molles : votre rosier souffre probablement d'un excès d'eau faisant pourrir les racines, il faut alors améliorer le drainage. Pour cela, ajoutez du sable à votre substrat pour l'alléger. Si le sujet est en pot, il doit être percé au fond et avoir une couche de drainage.
  • Feuilles jaunes, sèches et qui brunissent : cette fois-ci c'est un manque d'eau dont souffre le rosier. Videz un arrosoir tous les deux jours les semaines qui suivent la plantation. La première année, un par semaine, puis seulement en cas de sécheresses prolongées.