Journée des Droits des Femmes du 8 mars 2021 : grèves féministes

A l'occasion de la Journée internationale des Droits des Femmes, celles-ci sont à l'honneur chaque année le 8 mars. Mais connaissez-vous l'origine de cette journée ? Retour aux sources d'un combat qui vient de loin, état des lieux de la situation des femmes, et surtout les actions menées ce 8 mars 2021.

Journée des Droits des Femmes du 8 mars 2021 : grèves féministes
© SEVGI/SIPA

[Mis à jour le lundi 8 mars à 10h16] Le 8 Mars, à l'occcasion de la Journée internationale des Droits des Femmes, elles montent au créneau. 37 organisations syndicales, féministes et politiques appellent à une "grève féministe" et répondent présentes à l'occasion de manifestations dans toute la France. L'objectif? "Mettre fin aux discriminations et aux violences sexistes et sexuelles" que subissent les femme, aujourd'hui encore, toujours "premières de corvées". A Paris, une grande marche à travers la capitale part de Port-Royal à la place de la République. Les manifestantes comptent passer par l'université de la Sorbonne afin de "dénoncer la précarité étudiante", l'Ile de la Cité pour "interpeller la justice" , puisque l'on y trouve notamment la Préfecture de police et le palais de Justice, ou encore la place du Châtelet pour "sensibiliser au statut des intermittentes du spectacle".

Les militantes appellent également les femmes à s'arrêter de travailler à 15h40, heure où, symboliquement, elles ne sont plus payées, en fonction de l'écart salarial avec les hommes. Elles sont également appelées à cesser toute corvée ou travail domestique, pour protester contre la charge mentale

Cette année, le combat a un retentissement tout particulier. "L'épidémie a mis en lumière que les femmes étaient au front, en première ligne à travers différentes professions et aussi à la maison", a précisé Mireille Stivala de la CGT Santé et action sociale.

Les infirmières, enseignantes ou caissières étaient toutes les combattantes de cette pandémie, et la société l'a réalisé lors du premier confinement. Pour autant, ces métiers à prédominance féminine sont souvent sous-payés. L'un des combats est donc de "revaloriser les salaires" et "supprimer effectivement les écarts de rémunération".

L'égalité femmes/hommes : qu'en pensent les Français ?

Selon une nouvelle étude Ipsos Global Advisor, l'égalité salariale entre les sexes est primordiale pour un Français sur deux. Mais la plupart des citoyens sont plutôt pessimistes quant à une éventuelle amélioration de la situation. Environ 11% pensent que l'égalité femmes/hommes sera moindre, et seulement 5% estiment qu'elle progressera. 52% des Français restent convaincus que la crise sanitaire ne changera rien.  

A quels domaines est-il urgent de s'attaquer ? La flexibilité au travail pour les femmes est primordiale, pour 32% des Français, mais surtout la lutte contre les violences (41%). En troisième position, 26% des citoyens souhaitent que les femmes aient un meilleur accès au système de santé.

#RegardeMoiBien : fini l'indifférence envers les femmes !

L'initiative #RegardeMoiBien entend lutter contre l'indifférence dont trop de femmes sont encore victimes, notamment face à leurs témoignages et leurs revendications. Un mouvement lancé par la Fondation des Femmes, qui doit prendre de l'ampleur le 8 mars, mais continuer tout au long de l'année.

Un manifeste du mouvement est proposé à la signature sur le site de la Fondation des Femmes. Toutes les personnes qui s'engagent dans ce mouvement reçoivent ensuite des informations exclusives et doivent relayer le message afin d'apporter leur pierre à l'édifice de l'éveil des consciences.

Un spot de sensibilisation est diffusé sur les chaînes de télévisions nationales afin de braquer le projecteur sur les revendications féminines. Le clip #RegardeMoiBien de la campagne fait intervenir, entre autres, Julie Gayet, Anna Mouglalis, Muriel Robin, Nadège Beausson-Diagne, Garance Marillier mais aussi des héroïnes du quotidien,  telles que des sages-femmes, infirmières...

Une campagne d'affichage est également lancée dans les espaces publics, et le 8 mars, à 18h30 et pour toute la soirée, la Tour Eiffel doit être illuminée du  #REGARDE MOI.

Enfin, dès le 25 mars, la Fondation des Femmes lance le podcast #RegardeMoiBien, en 9 épisodes qui comportent des témoignages édifiants de femmes mobilisées. 

Journée des droits des femmes : qui l'a initiée en France ?

Mais qui a donc permis la reconnaissance de cette Journée internationale des droits des femmes en France

On le sait peu, mais en 1982, la psychanalyste et militante MLF Antoinette Fouque a œuvré pour convaincre le président de la République de l'époque, François Mitterrand, de reconnaître le 8 mars comme la Journée des droits des femmes.

Elle souhaitait même à l'époque que cette journée soit chômée, fériée et payée! 

Pour célébrer son combat, les éditions Des Femmes ont publié en janvier trois livres afin d'en savoir davantage sur la lutte qu'elle a menée jusqu'à sa mort en 2014. Rettrouvez les livres, désormais disponibles, Qui êtes-vous, Antoinette Fouque? Entretiens avec Christophe Bourseiller, Gravidanza – Féminologie II, Génésique – Féminologie III.


L'égalité des sexes : quelle priorité pour les citoyens ?

L'égalité femmes-hommes est enfin devenue une priorité pour les citoyens. Selon un récent rapport des associations Focus 2030 et Women Deliver montre que les préoccupations ont (heureusement) évolué. Une majorité des personnes sondées parmi plusieurs pays déclarent que l'égalité des sexes "leur importe à titre personnel" (80 % en France). Près de 65 % (64 % en France) estiment
que leur gouvernement devrait en faire davantage pour promouvoir l'égalité femmes-hommes dans leur pays.

L'étude menée dans 17 pays montre que l'égalité des sexes est très importante pour 52 % des sondés et assez importante pour 28 % d'entre eux. Pour 3 % des personnes interrogées, elle n'est pas du tout importante.

Brigitte Macron, Kamala Harris... Qui sont les femmes engagées les plus populaires ?

Semrush, spécialiste du marketing digital,a interrogé les internautes français afin de savoir quelles femmes engagées étaient les plus populaires auprès d'eux. Résultat ? Brigitte Macron arrive en tête de classement, suivie de l'actrice Emma Watson, de la vice-présidente des Etats-Unis, Kamala Harris, de Frida Kahlo et Lady Di. Marlène Schiappa, elle, se retrouve à la 6e place du classement.

© Sondage Semrush

Genèse du combat

Les femmes du monde entier sont mises à l'honneur durant la journée du 8 mars, devenue une date symbolique pour tous les combats liés à la cause féminine. Mais connaissez-vous la genèse de ce jour ?  La Journée du 8 Mars tire son origine dans la lutte pour l'égalité face à une société patriarcale, malgré plusieurs récupérations politiques. De la Russie communiste en passant par les slogans percutants des mouvements féministes français des années 1970, lumière sur les origines de cette journée unique dans notre calendrier.

La Journée des Droits des Femmes est née en Russie 

Le 8 mars 1917, à Petrograd, devenue Saint-Petersbourg, des femmes descendent dans les rues pour faire entendre leur voix. Elles réclament de quoi manger et le retour de leurs époux partis au combat : c'est le début de la Révolution russe mais aussi celle des femmes du globe. Face à la misère et au froid, elles font grève et demandent la paix en marchant pacifiquement. C'est ainsi que la date du 8 mars est devenue une date-clé. En 1921, Lénine proclame le 8 mars comme étant la Journée des Femmes, en mémoire à celles qui ont fait naître la Révolution russe. Discours et affiches de propagande invitent les travailleuses opprimées à se rallier aux contestations communistes pour défendre leurs droits. Après la Seconde guerre mondiale, on célèbre la gent féminine lors de la Journée des Femmes un peu partout en Europe, aux Etats-Unis et en U.R.S.S. En France, le mouvement "Femmes Solidaires" de l'Union des Femmes Françaises (UFF), qui compte 1 million d'adhérentes en 1947, procède à des avancées en matière de droits. Le 8 mars est désormais intrinsèquement lié à la lutte des femmes dans le monde.

A partir des années 1970, les combats s'amplifient et prennent une tournure plus féministe. Simone Veil est la première femme à entrer au Conseil supérieur de la magistrature, le premier manifeste féministe "Le torchon brûle" paraît et le Mouvement de Libération des Femmes (MLF) naît. Associations, mobilisations, slogans : ces dernières se battent contre l'avortement, l'inceste, le viol et pour l'IVG et l'égalité des droits.

La Journée Internationale des Droits des Femmes n'a que 39 ans

En 1977, l'ONU proclame le 8 mars comme étant la Journée Internationale des Femmes, dans le prolongement de l'"Année de la Femme", qui a été décrétée en 1975 en réponses aux nombreux mouvements féministes. Néanmoins, cette date célébrant les femmes n'a pas immédiatement été bien perçue, considérée globalement comme une récupération politique de la lutte féminine. En France, il faudra attendre 1982 pour que les femmes puissent jouir d'une journée qui leur soit consacrée.

Le 8 mars, célèbre-t-on "la" femme ou "les" femmes ? 

En 2016, le Comité ONU Femmes France se mobilise pour que l'appellation "Journée Internationale des Femmes" soit mise en place. En effet, on a longtemps entendu parlé de "la Journée Internationale de la Femme", or, il s'agirait d'une erreur de traduction de l'anglais "International Women's Day". Une faute qui a réussi à s'éparpiller comme une traînée de poudre, à tel point que l'on ne connaît plus le véritable nom de cette journée !

Pour clarifier les choses, Najat Vallaut-Belkacem, alors ministre des Droits des Femmes, expliquait en 2013 : "Le 8 mars n'est pas, comme on l'entend parfois, la journée de "la" femme, qui mettrait à l'honneur un soi-disant idéal féminin (accompagné de ses attributs : cadeaux, roses ou parfums)".  Si la réponse est claire, l'idée de réduire les personnes de sexe féminin par le simple fait de dire "la Journée de la femme" peut porter à débat. Nous disons bien "les droits de l'Homme", pourquoi ne pas pouvoir parler de "la Journée de la Femme" sans passer pour un machiste qui sous-entend que toutes les femmes se ressemblent ? Selon certains, le plus simple est de parler sobrement du "8 Mars".