Les marques parlent aux lectrices

Financer son entreprise : quels financement et aides pour les femmes ?

En 2019 en France, 40 % des créateurs d'entreprises sont des créatrices. Si la tendance est en constante hausse ces dernières années, on est encore loin de la parité. Demandeuses d'emploi, bénéficiaires du RSA, porteuses de projet en manque d'apport personnel... De nombreuses aides à la création et au financement d'entreprise existent, pour peu qu'on sache à quelle porte frapper. Tour d'horizon des aides possibles au financement de l'entreprenariat féminin.

Financer son entreprise : quels financement et aides pour les femmes ?
© antonioguillem/123RF

Comment financer sa création d'entreprise quand on est une femme ?

Outre les aides classiques à la création d'entreprise, il existe plusieurs aides spécifiques à la création d'entreprise pour encourager et faciliter l'entreprenariat des femmes. Les femmes peuvent se tourner vers des propositions d'accompagnement mais aussi de financement.

Et sans apport financier, est-ce possible ?

Juridiquement, il est tout à fait possible de créer une entreprise sans apport financier. Mais, pour toutes les étapes du projet, de l'idée au lancement en passant par l'achat de matériel ou la construction d'un site internet, créer son entreprise sans argent peut rapidement s'avérer compliqué. Collectivités territoriales, associations, Pôle emploi : plusieurs structures et acteurs économiques ont des solutions pour financer une entreprise ou compléter un pécule.

Quelles aides à la création d'entreprise en tant que femme ?

La Garantie Egalité Femmes (EGF)

Ancien Fonds de garantie à l'initiative des femmes, la Garantie Egalité Femmes facilite l'accès au crédit bancaire pour les femmes demandeuses d'emploi et/ou en situation de précarité. Délivrée par le réseau solidaire France Active, la garantie couvre jusqu'à 80 % du montant du prêt, plafonné à 50 000 euros. Contactez via ce formulaire le point d'accueil France Active le plus proche de chez vous.

Il existe également de nombreuses initiatives locales comme les Clubs locaux d'épargne pour les femmes qui entreprennent (CLEFE), lancés par le réseau Racine.

Pour faire le point sur ces différents financements, renseignez-vous auprès de votre mairie ou de votre département.

Perle de Lait s'engage aux côtés des femmes qui entreprennent en mettant en lumière des projets novateurs et porteurs de sens en offrant un soutien concret, une large médiatisation et une bourse de 8 000 euros. Les candidatures pour participer au Trophée Perle de Lait sont ouvertes, inscrivez-vous !

Les prêts d'honneur pour créer son entreprise

Si vous ne disposez pas d'un apport financier suffisant, il est possible de demander un prêt d'honneur, sans intérêt, ni garanties, que le porteur de projet réalise en son nom propre et s'engage sur l'honneur à rembourser. Le dossier est examiné par des acteurs économiques, chefs d'entreprise, experts, banquiers... L'obtention d'un prêt d'honneur crédibilise votre projet et, par ricochet, peut vous permettre in fine, d'obtenir un prêt classique auprès d'une banque.

Les deux réseaux nationaux présents sur l'ensemble du territoire sont :

Pour comprendre ces aides, recueillir des informations, faire le point sur les différentes solutions de financement et d'accompagnement, Bpifrance Création, organisme public de financement et de développement des entreprises, est incontournable.

Et en cas de chômage, de quelle aides peut-on bénéficier ?

L'Acre

Une personne inscrite à Pôle emploi peut bénéficier de l'Acre, soit l'exonération partielle des charges sociales pendant les 12 premiers mois de l'entreprise et le maintien des minima sociaux. La demande d'Acre doit être adressée à l'Urssaf.

L'Arce

Celles qui ont vu leur demande d'Acre acceptée peuvent aussi prétendre à l'aide à la reprise et à la création d'entreprise (ARCE). Il s'agit d'une aide financière – 45 % du reliquat des droits au chômage (ARE) restant – versée en deux fois ; une moitié lors de la création de l'entreprise, une autre six mois plus tard si l'entreprise existe toujours. Ce capital constitue un soutien financier lors du lancement d'une entreprise. Le bénéficiaire est alors radié de Pôle emploi. La demande doit être formulée depuis l'espace personnelle du créateur d'entreprise sur le site de Pôle emploi.

Et lorsque l'on est au RSA, comment faire ?

Le RSA

Les bénéficiaires du dispositif RSA peuvent prétendre au Nacre (Nouvel accompagnement pour la création ou la reprise d'entreprise). Ce dispositif propose un accompagnement et un financement – un prêt à taux zéro - du projet d'entreprise. Le Nacre est accessible aux bénéficiaires du RSA mais aussi aux demandeurs d'emplois, aux jeunes de 18 à 25 ans, aux porteurs de projet dans un quartier prioritaire de politique de la ville, aux salariés repreneurs de leur entreprise placée en sauvegarde, en redressement ou liquidation judiciaire.
Pour l'obtenir, renseignez-vous auprès du conseil régional de votre région.

L'Acre

La bénéficiaire du RSA peut aussi prétendre à l'Acre, l'exonération partielle des charges sociales pendant 12 mois et le maintien des minima sociaux. La demande doit être adressée à l'Urssaf.

Quelles sont les primes régionales à l'entreprenariat ?

La prime régionale à la création d'entreprise (PRCE) est un financement accordé aux porteurs de projet qui vise à encourager l'entreprenariat local et l'emploi sur les territoires. Le montant accordé varie d'une région à l'autre et d'un projet à l'autre. Par ailleurs, elle n'existe pas dans toute les régions.

Quelles aides dans quelles régions ?

Plusieurs aides, générales ou spécifiques, existent au niveau local. Pour découvrir celles à côté de chez vous, rendez-vous sur le portail de votre région :  

Les autres moyens pour financer son entreprise

Le crowdfunding

Très à la mode, ce mode de financement participatif consiste à solliciter l'aide financière des particuliers, via des plateformes en ligne. Le crowdfunding permet de lever des fonds mais aussi, au passage, de tester la pertinence de votre idée de business. Un exemple : TousNosProjets, plateforme de financement pour la création d'entreprises lancée par Bpifrance.

La Bourse French tech

Dans le cadre d'une innovation technologique, sociale, numérique, vous pouvez solliciter les prêts à l'innovation de la Bpifrance (Bourse French tech).

Le microcrédit

L'Adie, association pour le droit à l'initiative économique, propose le microcrédit qui permet aux porteuses de projet qui n'ont pas accès au crédit traditionnel de financer malgré tout leur entreprise.

Les sites à consulter