Johnny Hallyday : ce qu'il buvait, fumait, mangeait...

Johnny Hallyday a succombé à son cancer en 2017. Dans une entrevue à Paris-Match, le paparazzi Daniel Angeli est revenu sur le quotidien parfois extrême du Taulier... Alcool, Clopes et "Bouffe".

Johnny Hallyday : ce qu'il buvait, fumait, mangeait...
© Johnny Hallyday en 2017 LEFLOCH/MELIN/SIPA

Près de quatre ans après son décès, le 5 décembre 2017 à l'âge de 74 ans, Johnny Hallyday est toujours considéré comme le king du Rock français. Et pour cause: son impressionnante carrière a été ponctuée de nombreux excès qui l'auront mené jusqu'à un cancer du poumon...
Pour Paris Match, le paparazzi Daniel Angeli s'est confié sur les dessous de leur amitié et les habitudes du Taulier. "Je l'ai rencontré à Gstaad, j'avais 53 ans et je ne l'ai plus quitté pendant près de 20 ans. C'est l'histoire d'une amitié sincère, on partageait tout", a révélé le photographe de 77 ans.

Johnny Hallyday : sa consommation d'alcool et de cigarettes

Ce n'est pas un secret: l'Idole des Jeunes appréciait les bonnes bouteilles, mais il avait aussi une hygiène de vie déconcertante.
Le défunt rockeur "ne faisait pas semblant niveau picole", s'est souvenu Daniel Angeli, qui a ajouté: "Il pouvait être très difficile quand il avait bu".
Les deux amis passaient beaucoup de temps ensemble et n'hésitaient pas à griller de (trop) nombreuses cigarettes...  "On fumait des gitanes, une cartouche par jour à nous deux", a ainsi balancé celui que l'on surnomme "le roi des paparazzi".

Johnny Hallyday, entre faste et simplicité

En star absolue, le père de Laura, David, Jade et Joy ne faisait pas les choses à moitié. Daniel Angeli a avoué avoir vécu une "vie extraordinaire" à ses côtés. "On sautait d'un avion à un autre, on mangeait aux plus grandes tables de France. La bonne bouffe était importante pour lui", a-t-il poursuivi dans Paris Match.
Malgré son immense célébrité, Johnny Hallyday gardait une sympathie et une bienveillance spontanées et n'hésitait pas à aller à la rencontre de tous ceux qu'ils croisaient. "Il disait toujours: 'il faut que tu manges le baba au rhum de Laeticia, c'est le meilleur'.
Sa simplicité et son charisme me subjuguaient. Il parlait aux gens dans la rue ou aux restos. Ils hallucinaient", a raconté le septuagénaire, qui a également ajouté que le chanteur était malgré tout "aussi un grand timide".