Rencontre avec Tina Kunakey, naïade inspirée pour Etam

C'est aux côtés d'Etam et Tina Kunakey qu'on rêve de passer l'été. Le mannequin aux formes insolentes et au minois enjôleur se prête pour la première fois au jeu de la création avec la marque tricolore. L'occasion d'en savoir un peu plus sur ses manies mode.

Rencontre avec Tina Kunakey, naïade inspirée pour Etam
© Etam

Elle est connue du grand public car c'est la beauté divine qui a emporté le cœur de Vincent Cassel. À 22 ans, le mannequin Tina Kunakey obsède tant par ses courbes sensuelles que par son charme ravageur. Sur Instagram, son petit million d'abonnés la découvre avec fascination à travers les objectifs des grands photographes qu'elle rencontre. Mais aussi au quotidien. Car entre deux campagnes et couvertures de magazines, c'est sur les plages brésiliennes qu'on la retrouve régulièrement. C'est certainement ces cartes postales idylliques qui ont inspiré la marque Etam. À la suite d'un premier contrat d'égérie à l'été 2018, Etam et Tina Kunakey renouvellent leurs vœux et livrent une collection capsule aux accents beachwear pour fêter ça. Maillots de bain trendy, petits tops ultra désirables et prêt-à-porter léger composent cette collection capsule dans l'air du temps. Tina Kunakey, enceinte et rayonnante, aussi douce que son physique est exubérant, nous rencontre dans la jungle d'une terrasse à l'ambiance tropicale. Un cadre idéal pour parler de cette collection d'été qu'elle représente si bien. 

Le Journal des Femmes : Comment cette collaboration avec Etam s'est-elle amorcée ?

Tina Kunakey : J'ai travaillé avec Etam il y a un peu plus d'un an pour la première fois en tant qu'égérie de leur campagne bain. En suite, ils se sont rapprochés de moi avec cette proposition de collaboration et c'est vrai que j'ai été très flattée qu'une marque aussi fédératrice qui existe depuis plus de 100 ans s'adresse à une jeune femme comme moi. 

Comment avez-vous travaillé ensemble ? 

Pour le prêt-à-porter, on s'est inspiré de pièces de lingerie déjà existantes. Chaque pièce a été pensée à partir d'une pièce de lingerie bien précise pour qu'elle puisse se coordonner. Pour le bain, c'était beaucoup plus libre disons. Mais il y a eu de nombreux échanges, des doutes, beaucoup de changement. 

En matière de style, vous avez apporté vos inspirations personnelles ? 

J'avais en tête de relier le côté vintage au côté frais et dynamique des femmes d'aujourd'hui. 

"Les tendances changent tellement vite, j'aime l'idée de s'approprier un vêtement."

Vous consommez du vintage ? 

Énormément. J'aime bien mixer vintage et neuf. Le recyclage, je pense que c'est très important. Avec mes copines, ma maman, mon frère, on s'échange des vêtements. Les maisons de haute couture comme Balenciaga ou même Givenchy, Margiela font des grosses baskets, des gros bombers, au même titre que des robes de soirée complètement incroyables pour des red carpets. Avec les tendances oversize, streetwear, c'est très facile de piocher dans d'autres vestiaires. 

Il ressemble à quoi, votre dressing ? 

Il change très souvent parce que je ne garde pas tellement. Je fais tourner mes affaires, je les donne, je les récupère. C'est comme une bibliothèque en fait !

Est-ce que vous avez des créateurs préférés ? 

J'aime beaucoup Jacquemus, Je m'identifie beaucoup à ce qu'il fait car il vient du Sud de la France. Il a un côté vraiment frais, ses vêtements sont très confortables mais très chics et élégants à la fois. J'aime bien aussi Attico, une marque féminine avec de belles robes et des fleurs. 

Il y a des mannequins que vous admirez ? 

J'en admire beaucoup, je les admire toutes ! Car c'est un travail qui n'est pas facile. J'adore Irina Shayk, Ashley Graham, Elsa Hosk, Naomi Campbell. 

Photo retouchée © Etam

Est-ce que vous suivez des influenceuses sur Instagram ? 

Je pense que chaque personne qui est sur Instagram est un peu influenceuse aujourd'hui. D'ailleurs, il me semble qu'il y a une application créée récemment qui donne la chance à des personnes avec plus ou moins de followers de promouvoir des marques. ↕3 ce titre, oui, je suis des influenceuses. 

Est-ce que vous suivez les tendances ? 

Je suis les tendances, mais disons que je ne vais pas porter le vêtement à la manière dont il faut le porter. Je vais l'adapter, le détourner. Les tendances changent tellement vite, j'aime l'idée de s'approprier un vêtement. J'ai pensé à ça en faisant la collection avec Etam. J'ai essayé d'imaginer toutes les femmes porter chaque pièce que j'ai pensé. Peu importe leur morphologie, leur couleur de peau, leur âge ou leur style. Il y a des pièces qui peuvent être portées de manière différentes, ceinturées, cintrées ou oversized. Vraiment adaptables à toutes. 

Quelles sont, selon vous, les qualités ultimes d'un maillot de bain ? 

Elles dépendent vraiment de la personne. On n'a pas toutes les mêmes attentes envers un maillot de bain. Me concernant, c'est important d'avoir un bon maintient. C'est une chose sur laquelle j'ai essayé d'être assez vigilante. J'ai grandi à Biarritz, je faisais beaucoup de surf, donc c'est très important pour moi de pouvoir mettre un maillot et ne pas ressortir de l'eau... sans maillot. 

Il y a-t-il une pièce mode qui vous obsède, que vous rachetez constamment ?  

Pas vraiment, en dehors des classiques t-shirts blancs, t-shirts noirs, jeans, évidemment. Par contre j'ai une tendance un peu plus compulsive avec les sacs, les chaussures, les accessoires. 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

@ETAM

Une publication partagée par tina kunakey (@tinakunakey) le

Est-ce qu'il vous arrive d'acheter des pièces et de les laisser au fond du placard ? 

Il m'arrive d'acheter des pièces que je mets du temps à porter, parce que j'ai du mal à les associer. Mais que je n'ose pas porter, non. Parce que je me connais et j'ai appris à faire en fonction de ma morphologie et à pointer les éléments qui je pense me vont bien. 

Est-ce que cette expérience avec Etam vous a donné le goût de la création ? 

J'ai déjà pensé à créer des vêtements mais je pense que c’est un travail aussi magnifique que difficile. C'est un travail à part entière ! Je pense que si un jour j'en arrive là, c'est vraiment parce que je me serais rendue compte de l'ampleur du boulot. 

Collection Etam X Tina Kunakey, en ligne sur Etam.com et en boutiques à partir du 7 mai

Voir aussi :

Rencontre avec Tina Kunakey, naïade inspirée pour Etam
Rencontre avec Tina Kunakey, naïade inspirée pour Etam

Elle est connue du grand public car c'est la beauté divine qui a emporté le cœur de Vincent Cassel. À 22 ans, le mannequin Tina Kunakey obsède tant par ses courbes sensuelles que par son charme ravageur. Sur Instagram, son petit million...