Bégaiement chez l'enfant : âge, causes, comment l'aider ?

Trouble du flux ou du rythme de la parole, le bégaiement apparaît durant la petite enfance et disparaît dans la majorité des cas durant l'adolescence. Quand s'inquiéter quand son enfant bute soudainement sur les mots et comment l'aider à ne plus bégayer ? Les réponses d'Elisabeth Vincent, orthophoniste et vice-présidente de l'association parole-bégaiement.

Bégaiement chez l'enfant : âge, causes, comment l'aider ?
© Romayanu-123RF

Le bégaiement touche environ  1% de la population, soit environ 650 000 personnes en France. 8 % des enfants (soit une fille pour trois garçons), bégaient et ce trouble qui affecte la parole apparaît généralement au moment de l'élaboration du langage. "Le bégaiement se caractérise par un nombre d'accidents de parole supérieur à celui d'une parole normale : des répétitions de syllabes ou de sons, des blocages, des allongements démesurés de sons. Ce qui signe le bégaiement, c'est surtout le comportement d'effort qui accompagne la production de sons : crispations du visage ou d'autres parties du corps, détournement du regard lors des blocages", explique Elisabeth Vincent, orthophoniste, vice-présidente de l'association parole-bégaiement et auteure de plusieurs ouvrages sur le bégaiement dont Aider son enfant à parler et communiquer - 50 fiches contre le bégaiement et le bredouillement (Ed. Deboeck). 

A quel âge apparaît le bégaiement ?

Ce trouble de la parole et de la communication apparaît le plus souvent entre 2 et 5 ans, au moment du développement du langage. Mais il peut aussi survenir jusqu'à l'âge de 7-8 ans, et plus rarement à l'adolescence, rappelle l'Association Parole Bégaiement (APB). Une prise en charge précoce est essentielle car le bégaiement peut avoir des répercussions sur la vie sociale et professionnelle à l'âge adulte. 

Le bégaiement apparaît dans des contextes de communication : on ne bégaie généralement pas quand on parle seul ou à un animal

Quelles sont les causes du bégaiement ?

Il n'y a pas de cause identifiée du bégaiement mais plusieurs facteurs prédisposants comme notamment une prédisposition génétique. "Il existe également des particularités neurologiques, à la fois structurelles mais surtout fonctionnelles. Il y a également des facteurs liés au tempérament de l'enfant et à l'impact de l'environnement. La parole se construisant dans la relation à l'autre, les facteurs liés à l'environnement ont un rôle important. Ce sera la voie d'accès principale pour intervenir efficacement sur le trouble", souligne l'experte.

Pourquoi le bégaiement s'arrête et puis revient ?

L'enfant peut parler sans difficulté et se mettre soudainement à bégayer au cours de la conversation ou à certains moments". Souvent le bégaiement apparait vers 3-4 ans chez des enfants qui s'exprimaient jusque-là sans difficulté - voire avec une parole particulièrement élaborée. C'est une période particulièrement intense dans le développement de l'enfant et le bégaiement vient signaler qu'il est "débordé", qu'il a du mal à coordonner ses différents domaines de compétences (cognitif, moteur, linguistique, affectif)." Une fois la sérénité retrouvée, le bégaiement peut cesser spontanément, ce qui ne veut pas dire qu'il a totalement disparu. Pour certains il restera un symptôme témoin de la traversée par l'enfant ou l'adolescent d'une période suffisamment bouleversante pour le faire revenir. "Le bégaiement peut disparaitre spontanément et revenir par la suite, souvent lors de moments-clef qui induisent des changements dans la vie de l'enfant : entrée à l'école, déménagement... De la même façon, si le bégaiement apparait essentiellement avant 7 ans, il peut s'estomper et réapparaitre à l'adolescence, période également riche de changements et de stimulations", explique Elisabeth Vincent.

Que faire en cas de bégaiement chez l'enfant ?

Dès l'apparition du bégaiement, consulter un orthophoniste formé au traitement du bégaiement permet de pouvoir réagir de façon adaptée aux bégaiements de l'enfant. Dans un premier temps, c'est l'accompagnement parental qui prime. En revanche, si l'enfant continue à bégayer entre six mois et un an après l'apparition de ce trouble, une prise en charge régulière devient nécessaire, impliquant un travail direct avec l'enfant et ses parents. Aussi, n'attendez pas si vous constatez que votre enfant bute sur les mots et qu'il en souffre. "Il est important de ne pas trop attendre pour consulter lorsqu'un bégaiement apparaît même s'il peut être transitoire. Compte tenu de la plasticité du cerveau plus importante avant 6 ans, il ne faut pas laisser un bégaiement s'installer afin que le cerveau ne prenne pas de mauvaises habitudes. D'autre part, l'enfant manifeste qu'il a besoin d'aide et c'est le questionnement du professionnel qui aidera à déterminer la nature du soutien à lui apporter. Face à ce trouble particulièrement déstabilisant, l'entourage ne sait pas comment réagir et l'inquiétude n'est pas toujours bonne conseillère. L'orthophoniste donnera les pistes qui permettront de mettre en place un soutien efficace", note Elisabeth Vincent.

A quel âge débuter un traitement ?

Si un traitement doit être entrepris, il est recommandé de le débuter avant l'âge de 5 ans, car la plasticité cérébrale est plus importante et l'enfant a plus de chances de récupérer. Certains traitements ont scientifiquement prouvé leur efficacité. Il s'agit de programmes basés sur le modèle des demandes et des capacités ainsi que du programme Lidcombe. Cette approche est basée sur une évaluation journalière du bégaiement et des renforcements positifs. Elle consiste à impliquer parents et enfants, en leur permettant de déterminer ensemble les phrases à corriger, tout en intégrant des commentaires positifs lorsque l'enfant prononce une phrase correctement. L'orthophoniste veille par ailleurs à prévenir les rechutes.

Le bégaiement chez l'enfant est-il définitif ?

Selon l'association parole-bégaiement, 80% des enfants qui en souffrent en viennent à bout spontanément mais pour les 20% restants, le trouble risque d'être durable et le bégaiement peut persister avec plus ou moins d'intensité à l'âge adulte.

Quel impact du bégaiement sur la scolarité ?

Le bégaiement n'est pas considéré comme un trouble de l'apprentissage en tant que tel mais il peut compliquer l'apprentissage durant la scolarité. Un élève qui bégaie se focalise sur  le contrôle de sa parole et de fait, accorde moins d'attention à son interlocuteur, ce qui perturbe les échanges avec le corps enseignant mais aussi les autres élèves. Il peine alors à communiquer et s'installe la peur de ne pouvoir exprimer ce qu'il avait l'intention de dire. Le bégaiement a aussi un impact sur sur l'estime et la confiance en soi de l'enfant qui peut se renfermer sur lui même et moins participer à la vie de la classe.

Le bégaiement est-il considéré comme un handicap ?

Le bégaiement est reconnu comme un handicap par la MDPH (Maison départementale des personnes handicapées). A l'âge adulte, il peut donner droit à une RQTH (Reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé). Réalisé chez l'enfant comme chez l'adulte, le bilan orthophonique ainsi que les séances d'orthophonie sont pris en charge à 60% par la sécurité sociale. Les 40% peuvent être pris en charge par la mutuelle.

Comment aider mon enfant à arrêter de bégayer ?

Une fois le bégaiement diagnostiqué, des séances chez l'orthophoniste permettent généralement d'en venir à bout. "Moins on laisse un enfant bégayer, plus on a de chance que le bégaiement s'en aille, d'où l'importance de consulter - parfois très peu de séances suffisent. On agit en soutenant l'enfant dans sa parole : en lui proposant le mot lorsqu'il bloque, en reformulant ce qu'il vient de dire, en lui posant des questions pas trop ouvertes... On agit également en cherchant à harmoniser les demandes qui lui sont faites à son stade de développement. Cette prise en soin à la fois au niveau de la parole et de son cadre de vie est très efficace. Le problème actuel est le manque de professionnels, il est très difficile d'obtenir un rendez-vous avec un orthophoniste. L'APB (Association Parole Bégaiement) a mis à disposition sur son site internet un certain nombre de documents très utiles", souligne Elisabeth Vincent.

Autour du même sujet

Psychologie de l'enfant