Comment lui apprendre à faire du vélo ?

Du tricycle au "vélo de grand", il n'y a qu'un tour de pédalier parfois difficile à donner. Voici quelques astuces pour aider votre enfant à rouler en toute sérénité avec le bon matériel !

Comment lui apprendre à faire du vélo ?
© LuckyBusiness-123RF

Quel vélo choisir selon son âge ?

Dès 18 mois, bébé peut profiter des joies du tricycle. Le mieux, c'est d'en choisir un qui possède une canne amovible, afin de pouvoir le guider. Souvent, il aura en effet tendance à tourner son guidon du mauvais côté. Un modèle dont les pédales se bloquent est également utile, car dans les premiers temps, bébé ne sait pas s'en servir ! Au fur et à mesure, il se familiarisera avec son tricycle. Et autour de ses 2 ans, on peut commencer à lui apprendre à pousser sur les pédales pour avancer de lui-même, afin de l'habituer un peu. Mais il n'est pas certain qu'il y parvienne ! Certains enfants d'ailleurs "sautent" cette étape et se sentent plus à l'aise, quand entre 2 ans et demi et 3 ans, on les met sur un vrai vélo (avec stabilisateurs !). En effet, les roues se trouvant à la verticale, sous le corps de l'enfant, il peut trouver plus facile d'appuyer sur les pédales pour les mettre en mouvement. Enfin, pour le "vélo de grand", l'âge se situe entre 4 et 6 ans en moyenne, avec certains enfants précoces et d'autres qui retardent un peu le moment de laisser tomber leurs fameuses petites roues.

Quel équipement choisir ?

Pour choisir un bon vélo, aux alentours des 3 ans de l'enfant donc, il vaut mieux que l'enfant l'essaie, afin de l'adopter au mieux ! Vérifiez que le vélo en question n'est pas d'un seul tenant mais que vous pouvez en démonter les pédales, par exemple. Choisissez aussi un modèle muni de stabilisateurs amovibles. La taille adéquate du vélo est celle qui permet à l'enfant d'être assis sur la selle en ayant les pieds bien à plat à terre lorsque celle-ci est baissée au maximum. N'oubliez pas le reste de l'équipement : des genouillères, des coudières, des gants et un casque : ce dernier devra être changé au moindre choc pour davantage de sécurité. De plus, si votre enfant a un peu peur du moment où il faudra dire au-revoir aux "petites roues", son équipement le rassurera.

Comment passer à un vélo deux roues ?

  • Commencez par faire de petits jeux avec son vélo muni des stabilisateurs. Il faut tout d'abord éduquer son regard. Mettez-vous en face de lui, à une certaine distance, et il doit vous rejoindre. Cela lui permet de regarder droit devant lui et non par terre. Le champ de vision est plus large et rassure l'enfant.
  • Deuxième étape, le familiariser avec la notion d'équilibre : pour cela, vous pouvez ôter les stabilisateurs et les pédales du vélo, en baissant la selle au maximum. Apprendre à avancer en poussant sur ses jambes lui permettra d'appréhender le tangage du vélo et de trouver son équilibre.
  • Si vous le souhaitez, vous pouvez lui offrir une draisienne, sorte de vélo dépourvu de pédales, qui facilite cet apprentissage. Ou alors une trottinette, qui peut remplir sensiblement la même fonction. Il doit en effet pousser sur ses jambes et tenir sur deux roues.

Comment lui apprendre à pédaler tout seul ?

Une fois votre enfant bien familiarisé avec le tangage du vélo et que son regard est bien ouvert droit devant lui, vous pouvez passer à l'apprentissage du vélo deux roues ! Un indice pour savoir s'il est prêt : il roule de plus en plus vite avec stabilisateurs, prend de la force et de l'assurance. D'ailleurs, il peut lui-même vous demander de rouler sans ses petites roues. Au début, placez la selle du vélo pour que l'enfant puisse avoir les pieds bien à plat au sol. Montrez-lui la position à adopter : dos droit, tête relevée, guidon bien tenu et... regard au loin ! Choisissez pour votre apprentissage, un parc ou le sol souple des aires de jeux plutôt qu'une piste cyclable ou le trottoir. Tout cela pour que votre enfant ne se concentre que sur son apprentissage. Pour aider votre enfant à démarrer, poussez-le en tenant sa selle ou en gardant une main dans son dos. Evitez de le maintenir par le col ou une capuche, cela peut l'empêcher de trouver son équilibre, et peut être aussi dangereux. Une fois bien lancé, expliquez-lui comment procéder sur un vélo : pour tenir dessus, il faut acquérir une certaine vitesse et regarder au loin. Une allure trop lente garantit souvent la chute... Si chute il y a, ne la dramatisez pas afin de ne pas effrayer votre enfant ; au contraire, ne le brusquez pas en brûlant les étapes, pour ne pas qu'il se braque ou prenne peur.

Apprentissage du vélo : comment lui apprendre à bien démarrer ?

L'étape précédente maîtrisée, montrez-lui qu'il y a deux façons de démarrer seul en vélo. La première, c'est de bloquer les freins, lever une pédale, poser un pied dessus et lâcher le frein en poussant sur la pédale pour avancer. L'autre pied viendra se poser sur la deuxième pédale pour enchaîner. La seconde, c'est de pousser sur le sol avec un pied, l'autre pied se trouvant sur la pédale baissée, et il a alors un petit temps pour ramener son pied sur la pédale et enchaîner. Pour s'arrêter, expliquez-lui qu'il faut actionner le frein, pas trop brusquement, et poser un pied à terre. Apprenez-lui à gérer et à sentir, si son vélo le permet, les différences entre frein avant et arrière.

Comment lui apprendre à rouler comme un grand ?

Votre enfant commence à savoir rouler, expliquez-lui aussi comment contourner un obstacle, une fois qu'il en a fini avec les lignes droites. On repère l'obstacle, on arrête de pédaler, on tient bien le guidon et surtout, on regarde où on veut aller. Regarder l'obstacle, c'est foncer droit dessus. A lui maintenant de s'entraîner ! Vous pouvez même lui créer de petits parcours avec des plots à éviter, il sera fier de lui en réussissant. N'oubliez pas de l'encourager. Apprenez-lui aussi à rouler à allure plus réduite, pour renforcer sa maîtrise de l'équilibre en vélo. Avant de passer à l'étape de la circulation et des joies de la piste cyclable, assurez-vous que la conduite de son vélo soit devenue automatique. En effet, le bruit, les voitures, tout cela peut le distraire et mieux vaut qu'il soit aguerri avant de s'y confronter. Un petit indice : s'il freine sans les pieds, roule bien droit même à allure lente, s'il peut tendre un bras pour indiquer une direction sans tomber, regarder autour de lui piétons et voitures, alors le voilà fin prêt. Une surveillance de tous les instants reste bien sûr recommandée !

Le gouvernement veut renforcer le programme génération vélo

Depuis 2019, le programme "savoir rouler à vélo" aide les enfants de 6 à 11 ans à devenir autonomes à vélo, notamment pour aller au collège en toute sécurité. Déployé sur tout le territoire avec 14 partenaires associatifs du monde du sport, du vélo et de la prévention routière, il a permis de former 16 000 enfants. Pour intensifier son déploiement, le Gouvernement a décidé de lancer le programme "génération vélo" en accompagnant des communes et des structures accueillant des enfants. Ce programme porté par la Fédération française des Usagers de la Bicyclette a notamment pour objectifs de former plus de 6000 intervenants et accompagnants pour assurer la formation des enfants et de participer financièrement aux interventions pour accompagner jusqu'à 800 000 enfants vers la pratique du vélo en toute autonomie.

Règles d'éducation