Un bébé allaité a moins de risque d'obésité, selon l'OMS

Les bébés allaités ont moins de risque de devenir obèses que ceux nourris au lait en poudre, selon une nouvelle étude de l'Organisation mondiale de la Santé. L'occasion de rappeler les bienfaits de l'allaitement pour la santé de l'enfant, mais également de la maman.

Un bébé allaité a moins de risque d'obésité, selon l'OMS
© Rasstock - 123RF

Les enfants qui n'ont jamais été allaités et qui ont été nourris au lait en poudre ont beaucoup plus de risque d'être obèses que ceux nourris au sein, affirme l'Organisation mondiale de la santé (OMS) dans une nouvelle enquête menée et rendue publique le mardi 30 avril 2019 à l'occasion du Congrès européen sur l'obésité (à Glasgow, en Ecosse). Et particulièrement si l'allaitement a duré plus de 6 mois, soulignent les auteurs de l'étude. Pour parvenir à cette conclusion, l'OMS a analysé l'état de santé de près de 30 000 enfants âgés de 6 à 9 ans issus de 16 pays européens et a tenté de comprendre le lien existant entre la durée de l'allaitement et le risque de surpoids et d'obésité. Résultats :

  • Les enfants allaités pendant moins de 6 mois ont 12% de risque supplémentaire de devenir obèses à l'âge de 6 à 12 ans par rapport aux enfants allaités pendant plus longtemps.
  • Les enfants qui n'ont jamais été allaités et qui ont donc été nourris au lait en poudre ont 22 % de risque en plus d'être obèses. 
  • Par ailleurs, l'OMS note une différence entre les pays étudiés : en Italie, 21.2 % des enfants de 6 à 9 ans, soit 1 enfant sur 5, n'ayant jamais été allaités sont obèses tandis que 16.8 %, soit un enfant sur 6, des enfants allaités sont obèses. En France, 7% des enfants sont obèses et ce, peu importe le mode d'alimentation - allaitement ou lait infantile en poudre - au début de leur vie.

Les bienfaits de l'allaitement

Le lait maternel "apporte tous les nutriments nécessaires à leur développement et contient des anticorps qui les protègent de maladies comme la diarrhée et la pneumonie, les deux premières causes de mortalité de l'enfant dans le monde", explique l'institution sur son site Internet. Malgré les contraintes et les éventuelles difficultés qu'il impose, l'allaitement a également des avantages pour les mamans. Lorsqu'il est exclusif et à une certaine fréquence, il entraîne souvent un arrêt des règles et donc diminue les risques de tomber enceinte rapidement. En plus de permettre de perdre plus rapidement du poids, l'allaitement au sein atténuerait le risque de cancer du sein et de l'ovaire à un âge plus avancé.

Allaitement : quelles recommandations officielles ?

Aujourd'hui encore, l'OMS encourage les jeunes mamans à allaiter. En effet, l'organisme international préconise plus que jamais un allaitement exclusif pendant au moins les 6 premiers mois du bébé puis un allaitement complété par un autre mode d'alimentation "jusqu'aux deux ans de l'enfant voire plus". L'OMS s'est d'ailleurs fixé pour objectif d'atteindre "au moins 50%" d'enfants en allaitement exclusif les six premiers mois d'ici 2025".

Lire aussi :

Un bébé allaité a moins de risque d'obésité, selon l'OMS
Un bébé allaité a moins de risque d'obésité, selon l'OMS

Les enfants qui n'ont jamais été allaités et qui ont été nourris au lait en poudre ont beaucoup plus de risque d'être obèses  que ceux nourris au sein, affirme l'Organisation mondiale de la santé (OMS) dans une nouvelle enquête menée et...