(R)évolutionnons l'éducation avec les Colibris

Le samedi 5 octobre a été lancée la campagne «(R)évolutionner l'éducation : on le fait !» par le mouvement des Colibris, initié par Pierre Rahbi, expert international pour la lutte contre la désertification et pionnier de l'agriculture écologique.

En route pour une rentrée de (R)êve !

Durant son université d'été, le mouvement des Colibris est revenu sur sa campagne «Tous candidats» qui s'était déroulée lors des dernières élections présidentielles. Fidèles à leur idéal de faire changer le monde en favorisant les initiatives citoyennes et en les inscrivant dans l'actualité, les Colibris, en cette période de rentrée, lancent une campagne autour de l'éducation. Ce sujet est hautement sensible en France. Parmi les politiques, chacun y va de sa sempiternelle petite phrase médiatisée. Mais au final, qui est satisfait du fonctionnement du mammouth ?

Cette campagne est donc l'occasion pour la population de s'exprimer, de rencontrer d'autres sensibilités, de découvrir des jeux coopératifs, de s'initier à la Communication Non Violente, de participer à des cinés/actions autour de l'éducation et de filmer ses (R)êves d'écoles.



Les principes des Colibris

La réflexion des Colibris autour de l'éducation s'inscrit autour de 5 axes :

Axe 1 : Libérer l'école, c'est-à-dire mettre en pratique le principe légal de liberté pédagogique. Que les chefs d'établissement et les enseignants puissent choisir leur équipe et leur approche pédagogique. Que les savoirs manuels soient aussi considérés que les savoirs intellectuels et que les apprentissages s'articulent autour de la coopération.

Axe 2 : Libérer les élèves, c'est-à-dire les placer au centre du système scolaire, en les laissant progressivement choisir les matières étudiées. Rendre les choix d'instruction libres et égaux, qu'ils se déroulent en école privée, publique ou à la maison. Ne plus considérer les enseignants comme les seules sources de savoir.

Axe 3 : Placer la nature et les activités manuelles au cœur de l'enseignement.

Axe 4 : Parfaire la formation des enseignants, revaloriser leur métier en les formant aux savoirs-être, à la coopération, aux différentes pédagogies, à la psychologie de l'enfant, la gestion des groupes. Mettre l'accent sur l'importance, pour un enseignant, d'avoir découvert la vie active en ayant auparavant exercé un autre métier.

Axe 5 : Favoriser une société qui prend soin des enfants en développant l'éducation à la parentalité et en luttant contre la violence éducative.

Tous ces principes semblent une évidence, mais si les Colibris ressentent le besoin de les énoncer aussi clairement, c'est qu'ils ne sont finalement pas appliqués au quotidien.



Et après le rêve ?

La logique des Colibris est d'intervenir en se fédérant à d'autres mouvements partageant les mêmes valeurs. L'infrastructure et l'expérience des uns et des autres se complètent. A cette occasion, les Colibris rêvent de concert avec le Printemps de l'Education, dont l'équipe est composée «de personnes qui ont à cœur de changer l'éducation et de rendre nos enfants heureux» par la mise en place de diverses actions et l'écoute des rêves des enfants.

Des rêves sont d'ailleurs consultables sur le site et un annuaire, dans lequel chacun peut s'inscrire, rassemblent ceux qui se veulent acteur de ce changement.



Quelques soient vos rêves et vos désirs dans ce domaine, votre âge, votre fonction ou non fonction dans le monde de l'éducation, vos rêves sont les bienvenus. Pour savoir où les partager et où rêver à plusieurs, il vous suffit de consulter la carte des animations.

(R)évolutionnons l'éducation avec les Colibris
(R)évolutionnons l'éducation avec les Colibris

En route pour une rentrée de (R)êve ! Durant son université d'été, le mouvement des Colibris est revenu sur sa campagne «Tous candidats» qui s'était déroulée lors des dernières élections présidentielles. Fidèles à leur idéal de faire changer...