Crèmes solaires : laquelle choisir pour mon enfant ?

Contrairement aux idées reçues, les crèmes solaires bio sont parmi les moins bien notées par l'UFC-que Choisir et le prix n'est pas un gage de qualité. En tête du classement : la crème Cien en vente chez Lidl. Alors, faut-il acheter une crème solaire "spécial enfant" ? Peut-on utiliser la crème de l'été dernier ? Les réponses à vos questions en 7 Vrai/Faux.

Crèmes solaires : laquelle choisir pour mon enfant ?
© yarruta - 123rf

Pour partir en vacances sans danger, il faut se protéger du soleil. Chapeau, lunettes, combinaisons ou T-shirt anti-UV, et crèmes solaires sont de mise contre les risques des ultraviolets. Les enfants sont particulièrement fragiles, et les petits de moins d'un an ne doivent pas être exposés au soleil, conformément aux recommandations des autorités sanitaires. Et s'il vaut mieux éviter de sortir les enfants aux heures les plus chaudes, encore faut-il utiliser les bons produits pour protéger efficacement toute la famille. Dans une enquête publiée le 19 juin et portant sur 20 crèmes solaires pour enfants, l'UFC-Que Choisir compare plusieurs critères : la protection contre les UVB et les UVA, la qualité des cosmétiques, la composition et le prix.

Quelles sont les meilleures crèmes solaires pour enfant ?

C'est la crème Sun spray solaire enfant 50+ de Cien, en vente chez Lidl au prix de 7 euros, qui arrive en tête du classement, loin devant les crèmes solaires bio pour enfants. Bien notées également, les crèmes solaires des marques Vichy et La Roche-Posay protègent efficacement contre les rayons du soleil, mais leur prix est bien plus élevé. La crème "Ideal Soleil 50 + Spray douceur enfants" est vendue 16 euros et la seconde (Anthelios derma-pediatrics), 16,50 euros. Par ailleurs, sur les 20 crèmes solaires analysées par l'UFC-Que Choisir, 7 contiennent du phénoxyéthanol, un conservateur jugé toxique. On retrouve cette substance ainsi que des perturbateurs endocriniens dans la crème Uriage, au prix de 18 euros, qui figure alors en dernière position du classement.

1 - Les crèmes solaires bio présentent moins de danger 

FAUX. Contrairement aux idées reçues, les crèmes solaires bio testées par l'association de consommateurs (Alphanova, Bioregena, Eco Cosmetic et Acorelle) figurent parmi les moins bien notées. Si elles sont exempts de substances toxiques dans les analyses, les résultats montrent qu'elles protègent moins bien des UVA. "Le problème qui ressort des tests menés en laboratoire, c'est que ces crèmes bio ne protègent pas assez des UVA, qui comme les UVB sont des rayons promoteurs du cancer mais ne provoquent pas de coups de soleil, et sont donc plus pervers. En outre, les crèmes bio ne contiennent que des filtres minéraux, pas de filtres chimiques, qui sont les seuls réellement efficaces", explique au Figaro Gaëlle Landry de l'UFC-Que Choisir.

2 - Les crèmes les plus chères sont les plus sûres

FAUX. Ce n'est pas parce que vous aurez mis le prix, que la crème protégera mieux votre enfant. Pour preuve, la crème solaire la moins chère du marché obtient la meilleure note, "On ne le répétera jamais assez : le prix n'est pas un signe de qualité. À moins de 30 euros le litre, cette crème solaire vendue par Lidl est le produit le moins cher de la sélection. Et elle fait un sans-faute", confirme l'UFC-Que Choisir. Même constat dans la précédente enquête de 60 millions de consommateur datant de 2017. En effet, la crème la plus chère parmi les produits analysés était celle de la marque Lancaster. Vendue au prix de 31 euros l'unité, elle fait pourtant partie des crèmes les moins bien notées (9,5 sur 20) et les plus toxiques, alors que la crème la moins chère (Aptonia) obtient la note de 14 sur 20. En outre, les crèmes Nivea et Mixa solaire (brume solaire enfant et adulte) présentent un bon rapport qualité prix. Vendues au prix de 12,90 euros et 12,20 euros, elles figurent 2e et 3e du classement (15 et 16 sur 20). Enfin, la crème la mieux notée (Avène) est vendue au prix de 18,40 euros, un prix presque égal à La Roche-Posay (18,90 euros) qui elle, obtient seulement 12 sur 20.

2 - Je peux utiliser une crème adulte pour mon enfant.

VRAI. Les crèmes solaires pour enfants "n'apportent pas plus de garanties que les autres, mais elles coûtent souvent plus cher" rappelait 60 millions de consommateurs dans une précédente enquête sur les crèmes solaires, Ce qui compte, c'est le niveau de protection solaire (haute protection ou très haute protection), rappelle l'Institut. En outre, certaines crèmes pour adultes conviennent également aux enfants (à condition qu'elles soient 50+) et vice-versa.

3 - Les crèmes pour enfants protègent mieux du soleil.

FAUX. Ce n'est pas parce qu'elles sont destinées aux enfants qu'elles les protègent mieux du soleil. En revanche, l'indice de protection est plus souvent SPF 50+. Mais selon une précédente enquête de 60 millions de consommateurs, certains produits affichent un SPF 50+ (soit "très haute protection"), alors qu'elles devraient en fait être classées dans une catégorie "haute protection". C'est notamment le cas des crèmes Mixa Spray et La Roche-Posay. Pire, la crème Lovea Kids avance un indice "haute protection" (SP50) alors que 60 Millions de consommateurs la classe en "faible protection".

4 - Les produits pour enfants sont moins toxiques.

FAUX. "Côté composition, la mention "kids" ou "enfants" sur l'emballage ne garantit pas toujours l'absence d'ingrédients préoccupants dans le flacon", précisait en 2017 l'association 60 millions de consommateurs. Certaines crèmes solaires contiennent des substances parfumantes allergisantes (comme c'est le cas de Nivea), ou des filtres UV comme l'octocrylène, qui peut provoquer des allergies au soleil, présent notamment dans les crèmes Mixa, Ambre solaire de Garnier et Lancaster. En outre, La Roche Posay "contient un filtre UV dérivé du camphre sur lequel pèse des soupçons de toxicité et d'alcool", précise l'Institut dans son enquête. La crème solaire Lancaster fait d'ailleurs partie des plus toxiques. Elle contient en effet un filtre UV (l'ethylhexyl methoxycinnamate) susceptible d'être un perturbateur endocrinien.

5 - Je peux utiliser la crème solaire de nos précédentes vacances

VRAI ET FAUX. Tout dépend de la date de péremption qui figure sur le tube de votre crème solaire. En général, une crème solaire est efficace 12 mois au maximum. Vous pouvez donc utiliser les crèmes 50+ des vacances d'hiver qu'il vous reste, pour l'été qui arrive. En revanche, soyez vigilant(e) et vérifier que les marques mentionnent bien la durée de vie du produit. 

6 - Je badigeonne mon enfant dès qu'il devient rouge

FAUX. Les crèmes solaires pour enfants Avène, Aptonia,La Roche Posay, Lancaster et Lovea contiennent des anti-inflammatoires susceptibles de retarder les rougeurs de la peau, lorsqu'elle est au contact du soleil. Elles risquent donc de "donner une fausse impression de sécurité", prévient 60 millions de consommateurs. Il est donc recommandé de renouveler l'application toutes les deux heures et de se référer aux mentions qui figurent sur les emballages des produits.

Crèmes solaires : laquelle choisir pour mon enfant ?
Crèmes solaires : laquelle choisir pour mon enfant ?

Pour partir en vacances sans danger, il faut se protéger du soleil. Chapeau, lunettes, combinaisons ou T-shirt anti-UV, et crèmes solaires sont de mise contre les risques des ultraviolets. Les enfants sont particulièrement fragiles, et les petits de...