Changement d'école : comment aider son enfant à s'intégrer ?

Le changement d'école est toujours un moment difficile pour les enfant, quel que soit l'âge. Comment les aider à le vivre au mieux et à s'intégrer ? Réponses de la psychologue Christine Brunet.

Changement d'école : comment aider son enfant à s'intégrer ?
© Wavebreak Media Ltd - 123RF

Si les parents savent en juin que l'enfant va aller dans une nouvelle école en septembre, il est judicieux de lui montrer l'établissement, la distance avec la maison, etc. Une visite du nouveau quartier permet de lui donner des repères grâce à la boulangerie ou encore à la papeterie. Pour le mettre en confiance, les parents peuvent également lui parler de leur propre expérience : "Moi aussi quand j'étais enfant, j'ai dû déménager..." . Ou au contraire : "Je n'ai jamais changé d'école, tu me raconteras". Autre chose, une rencontre avec le professeur et le directeur de l'école, si possible avant la rentrée, peut s'avérer être une bonne chose.

 

Montrez l'école et le nouveau quartier à votre enfant avant la rentrée

Qu'est-il important de faire le jour J ? Le mieux est que les deux parents, ou au moins l'un d'entre eux, l'accompagnent dans la nouvelle école. L'idéal serait même de rencontrer l'enseignant le jour de la rentrée et de lui présenter son nouvel élève si cela n'a pas déjà été fait. Si ce n'est pas possible, une rencontre dans les jours suivants doit être organisée pour parler de son enfant, expliquer à l'enseignant qu'il est nouveau dans le quartier, etc.

Comment l'aider à s'intégrer ?

La 1ère semaine est toujours très stressante, il est donc important d'essayer d'apaiser les choses en regardant si l'enfant est anxieux et aussi en acceptant ses petites colères. Si le changement d'école se fait en même temps que la rentrée scolaire, la vie s'organise doucement pour l'enfant fin septembre, début octobre. Comme pour les adultes, il lui faudra un peu de temps pour s'habituer à son nouvel environnement. Il est favorable que les parents arrivent à dégager du temps pour l'accompagner et aller le chercher à l'école les premiers temps.

Comment aborder un changement d'école en milieu d'année ?

Même si ce n'est pas évident, il est important de partir sur le même principe que l'arrivée dans une école à la rentrée de septembre : les parents accompagnent l'enfant pour son premier jour et le présentent à la maîtresse. Pas d'inquiétude à avoir, elles savent gérer ce genre de situation ! Après le jour J, les parents peuvent demander un entretien avec l'enseignant pour faire un point sur l'enfant.

Vers qui les parents peuvent se tourner pour être conseillé ? L'association des parents d'élèves ou encore le psychologue de l'école sont aussi présents pour soutenir les parents. Des adultes référents sont à leurs côtés dans ce genre de situation.

Et qu'en est-il des copains ?

Certains enfants sont nostalgiques, d'autres pas vraiment. Si l'enfant quitte ses copains, les parents expliquent qu'ils peuvent s'arranger pour les voir un week-end, s'ils ne sont pas trop loin, ou pendant les vacances. Et aujourd'hui avec les ordinateurs et des logiciels comme Skype, il est très facile de rester en contact ! Les parents doivent en tout cas montrer au petit qu'il est possible de revoir ses amis. En fonction de l'âge de l'enfant, pourquoi ne pas organiser un goûter d'arrivée ou d'installation. L'intégration passe également par une inscription à des activités extrascolaires. Enfin, inutile de demander trop de choses à l'enfant après l'école. Evitez les : "Tu t'es fait des copains ? Combien ? Qu'as-tu fait avec eux ?". Ce sont des questions trop précises et intrusives.

Alors comment le faire parler en douceur ?

Les parents peuvent commencer par raconter leur journée, toujours de manière positive : "Moi au bureau, j'ai fait la connaissance de.... Il s'est passé ci ou ça... ". Une manière de rebondir et de l'interroger ensuite : "Qu'est-ce qui t'a plu dans ta journée ? Qu'est-ce qui t'a ennuyé ?". Il est indispensable d'accompagner l'enfant avec bienveillance sans être intrusif. Et s'il n'arrive pas à parler aux parents, il peut parler à quelqu'un d'autre de la famille comme les grands-parents, un cousin, son parrain.

Un déménagement est-il vraiment une rude épreuve pour un bambin ?

On peut dire que l'enfant est déraciné mais il y en a pour qui ça se passe bien et d'autres moins. Un déménagement est élevé dans l'échelle du stress pour les parents et c'est donc anxiogène pour les enfants. Ce moment est plus ou moins difficile, tout dépend du contexte, si l'on déménage à cause d'un divorce, pour un nouvel emploi... Alors comment les parents peuvent faire accepter ce changement de vie ? Il est judicieux de montrer à l'enfant que ce déménagement est positif. Si les parents sont moroses, tristes et qu'ils le subissent, ce sera difficile pour l'enfant. On peut par exemple lui expliquer : "Je suis content parce que je suis plus près du travail, l'appartement est plus grand...". Lors du déménagement, mieux vaut faire et défaire les cartons avec lui et bien marquer son nom sur les siens.

Quand s'inquiéter ?

Une consultation psychologique n'est évidemment pas obligatoire lors d'un déménagement ou d'un changement d'école, mais cela peut être nécessaire dans certains cas. Il est nécessaire d'être vigilant si les résultats scolaires de l'enfant baissent trop ou si les parents le sentent en retrait social. Ils peuvent alors l'emmener voir son premier pédiatre ou un nouveau pédiatre. Autre alternative : une consultation chez un psychologue.

Merci à Christine Brunet, psychologue et psychothérapeute, auteure de "Petits tracas et gros soucis de 1 à 7 ans" et "Dis bonjour à la dame !" (Editions Albin Michel)

Lire aussi :

Changement d'école : comment aider son enfant à s'intégrer ?
Changement d'école : comment aider son enfant à s'intégrer ?

Si les parents savent en juin que l'enfant va aller dans une nouvelle école en septembre, il est judicieux de lui montrer l'établissement , la distance avec la maison, etc. Une visite du nouveau quartier permet de lui donner des repères grâce...