Piscine, plage : les règles de sécurité pour la baignade des enfants

Chargement de votre vidéo
"Piscine, plage : les règles de sécurité pour la baignade des enfants"

Selon Santé publique France, le nombre de passage aux urgences pour noyades à diminué de 26% par rapport aux deux années précédentes. Mais 45% des enfants de moins de 6 ans restent concernés. Les recommandations pour se baigner en toute sécurité en famille.

[Mise à jour du 21 juillet à 15h20]. En France, la noyade est la première cause de mortalité par accident de la vie courante chez les enfants de moins de 15 ans et il suffit de trois minutes pour qu'un enfant se noie. Des accidents dus, la plupart du temps, à un manque de surveillance de la part des adultes. Mais le dernier bulletin épidémiologique de Santé publique France enregistre une diminution des passages aux urgences pour noyades : "entre le 1er juin et le 14 juillet 2020, 320 passages aux urgences pour cause de noyade ont été enregistrés, soit une baisse de 26 % par rapport au nombre des passages en 2018 (433 passages aux urgences pour noyades) et en 2019 (437 passages aux urgences pour noyades) pour la même période" précisent les résultats de surveillance. Cette baisse s'expliquerait notamment par la fermeture des piscines ainsi qu'au restrictions d'accès à certaines plages jusqu'au 22 juin dernier, suite au confinement. Autre raison : les conditions climatiques moins favorables que les années précédentes, précise Santé publique France. Pour autant, 45% des enfants de moins de 6 ans restent concernés. Aussi, si vous partez en vacances à la mer, ou que vous emmenez les enfants à la piscine, l'été est l'occasion de rappeler les réflexes indispensables pour éviter tout risques de noyades. 

Baignades à la plage : les précautions à prendre avec les enfants

  • Ne relâchez jamais la vigilance. A la plage, surveillez vos enfants en permanence et restez toujours avec eux quand ils jouent au bord de l'eau, ou lorsqu'ils nagent.
  • Attention aussi à surveiller votre enfant même lorsque le plan d'eau est minime (baignoire, mare, grosse flaque) car un tout-petit peut se noyer dans 20 cm d'eau.
  • Choisissez des zones de baignades surveillées par des maîtres nageurs, où l'intervention des équipes de secours est plus rapide. Encore une fois, leur surveillance ne doit pas remplacer celle des parents.
  • Leurs indications et leurs recommandations quant à la température de l'eau, à la violence du courant et des vagues sont par ailleurs essentielles et chaque parent est invité à se renseigner sur les conditions météo avant d'envisager une baignade. Pour cela, fiez-vous à la couleur des drapeaux (vert, orange, rouge et noir).
  • N'oubliez pas de vous mouiller la tête, la nuque, le ventre et entrez progressivement dans l'eau pour éviter les chocs thermiques
  • En cette période de Covid-19, il est également recommandé de respecter la distanciation physique dans l'eau et en dehors,
  • Le numéro d'appel d'urgence européen est le 112 et le numéro d'urgence en mer est le 196.

Baignades à la piscine : les recommandations

  • S'il s'agit de votre propre piscine, n'invitez pas un trop grand nombre d'enfants chez vous.
  • La vigilance est de rigueur, particulièrement lors des occasions festives et ce, même en présence de plusieurs personnes.
  • Baignez-vous en même temps que vos enfants, ou surveillez-les en permanence et de manière rapprochée
  • Ne vous absentez pas, même pour un court instant
  • Désignez une seule personne responsable de la surveillance afin de ne pas compter les uns sur les autres. Rappelons que dans 68% des cas de noyades ayant eu lieu dans une piscine familiale enterrée, un dispositif de sécurité avait été installé (barrière, alarme, couverture ou abri). Il apparaît ainsi indispensable de surveiller les enfants lors de la baignade à la piscine et de définir un seul adulte responsable, en permanence, pour surveiller l'enfant, même s'il a des brassards.
  • Expliquez à votre enfant les dangers de l'eau et veillez à ce qu'il porte en permanence ses brassards (marquage CE et norme NF 13138-1) adaptés à la taille, au poids et à l'âge de l'enfant. Évitez les bouées et autres articles flottants (bateaux, matelas...) qui ne protègent pas de la noyade.
  • Pendant la baignade, pensez à poser à côté de la piscine : une perche, une bouée et un téléphone pour alerter, si besoin, les secours le plus rapidement possible.

"A l'arrêt du bain, dès que les bouées sont ôtées, séchez l'enfant et sortez-le immédiatement de l'enceinte de la piscine. Fermez-en l'accès. Rien n'est plus tentant pour un enfant que de replonger immédiatement dans l'eau" avertissent les professionnels de santé dans "Le guide qui protège les enfants et les nourrissons" de Harmonie Mutuelles.

Quels dispositifs pour sécuriser sa piscine privée ?

Depuis 2003, la loi "sécurité piscine", impose aux propriétaires d'installer quatre dispositifs :

  • des barrières homologuées,
  • des couvertures (flottantes ou bâches à barres),
  • des abris (haut ou bas)
  • des alarmes de piscine (conformes à la norme NF P90-307-1 : 2009).

Ce dispositif de sécurité a permis de diminuer fortement le nombre de noyades chez les jeunes enfants. Pour autant, même avec ces éléments, un vigilance et une surveillance actives des parents ne doivent pas être réduites. S'il s'agit de votre piscine, n'invitez pas trop d'enfants à se baigner en même temps. Enfin, lorsque votre petit se baigne, placez aux abords de la piscine une perche, une bouée et un téléphone portable de manière à réagir rapidement en cas de besoin. Si vous avez une piscine qui n'est pas enterrée dans le sol, pensez à retirer l'échelle après chaque baignade afin d'en condamner l'accès. 

Lui apprendre à nager

Apprenez à nager à votre enfant dès ses 6 ans dans la mesure du possible. En le soutenant dans l'eau, en lui apprenant à faire la planche, ou en l'inscrivant à des cours dans une piscine. L'été est l'occasion idéale pour leur donner envie de se jeter à l'eau, en toute sécurité !

Qu'est-ce que le plan Aisance aquatique ?

Le plan "Aisance aquatique", lancé en avril 2019 par la ministre des Sports, Roxana MARACINEANU, vise à mieux prévenir les risques de noyades en responsabilisant notamment les parents. L'objectif : apprendre aux enfants à savoir flotter et ce, dès le plus jeune âge, tout en les sensibilisant aux plaisirs de l'eau. Par ailleurs, dans le cadre du dispositif national "J'apprends à nager", le ministère des Sports finance des cours de natation pendant les vacances scolaires, le week-end ou lors des temps périscolaires. Enfin, une série de 7 tutoriels, à destination des familles, sont réalisées en piscine. Les parents peuvent ainsi transmettre à leur enfant les acquis pour se familiariser au milieu aquatique et se sentir plus en sécurité dans l'eau. Infos sur le site www.sports.gouv.fr/Aisance-Aquatique

Selon le rapport Noyades 2018 publié en juin 2019 par Santé publique France, le nombre de noyades est en hausse de 30% par rapport à la précédente enquête de 2015, principalement chez les enfants de moins de 13 ans. En effet, "par rapport à l'été 2015, le nombre de noyades accidentelles chez les 0-6 ans a augmenté de 96% de manière globale et de 132% pour les piscines privées familiales", précise l'enquête. On compte alors, chez les moins de 6 ans, 28% de noyades accidentelles et 9% de décès. Et au total, sur l'année 2018, 1 649 noyades accidentelles ont été enregistrées avec 25% de cas ayant entraîné un décès. Parmi ces noyades accidentelles, 44% ont eu lieu en mer, 31% en piscines (privées familiale ou publiques), 22% en cours ou plan d'eau et 4% dans d'autres lieux type baignoires ou bassins.