Eurovision 2022 : Victoire pour l'Ukraine, la France avant-dernière... et ce qu'il fallait VOIR

"Eurovision 2022 : Victoire pour l'Ukraine, la France avant-dernière... et ce qu'il fallait VOIR"

Sans surprise, c'est l'Ukraine avec le groupe folk-rap Kalush Orchestra qui a remporté la 1ère place lors de la 66e édition de l'Eurovision à Turin. La chanson française (en breton) "Fulenn" du groupe Alvan & Ahez a, quant à elle, terminé à l'avant-dernière place...

Dans le contexte géopolitique marqué par l'invasion de l'Ukraine par la Russie, Kalush Orchestra, le groupe représentant l'Ukraine était le grand favori de la 66e édition de l'Eurovision. C'est donc sans grande surprise que ses membres ont remporté largement le concours européen de la chanson grâce à leur chanson Stefania, devant  le Royaume-Uni, la Suède et l'Espagne, la Suède et l'Espagne.

Victoire de l'Ukraine lors du 66e concours de l'Eurovision

Mais ce ne sont pas les professionnels, qui les avaient classés à la 4e place, qui leur ont permis de rafler la mise, mais le public. Les téléspectateurs européens leur ont, en effet, attribué 439 points, ce qui est un record de l'Eurovision, qui leur ont permis d'arriver à un total de 631 points.

Lors de la remise du trophée, le chanteur du groupe Kalush Orchestra a lancé un appel aux dirigeants mondiaux.S'il vous plaît, aidez l'Ukraine. Aidez Azovstal", a  ainsi crié Oleh Psiuk dont la victoire et celle de ses camarades a été saluée dans la nuit par Volodymyr Zelensky. "Notre courage impressionne le monde, notre musique conquiert l'Europe! L'année prochaine, l'Ukraine accueillera l'Eurovision. Ce sera la troisième fois de l'histoire, et j'espère, pas la dernière. Nous ferons tout notre possible pour accueillir le concours, un jour, à Marioupol, dans une ville libre, paisible et libérée", écrit le président ukrainien.

Les Ukraniens ont devancé les Britanniques et les Espagnols qui ont fait ce qu'ils ont pu face à la vague jaune et bleue attendue. Représentant la France, le groupe Alvan et Ahez, programmé en début de soirée, n'a, quant à lui, pas démérité avec le titre "Fulenn". Mais il n'a obtenu que 9 points accordés par le jury et 8 points par le public. La France termine donc avant-dernière du classement, juste devant l'Allemagne ce qui est son pire score depuis 2015.

Ce n'est donc pas encore cette année que la France aura décroché la victoire, 45 ans après celle de Marie Myriam. L'interprète de L'Oiseau Et L'Enfant ne perd pourtant pas espoir! La gagnante de l'Eurovision en 1977 s'est souvenue de l'époque de sa participation, auprès de Sud Ouest: "Il y a quarante-cinq ans, les moyens étaient différents, c'était un peu plus figé. J'ai gagné en Angleterre et les Anglais n'aimaient pas beaucoup les Français dans le concours. Ils étaient un peu coincés, les applaudissements avaient été timides. C'était encore la vague disco et j'ai débarqué avec cette chanson qui n'avait rien à voir".

Après sa victoire, sa vie est devenue une véritable "folie". "J'ai passé mon temps dans les avions, à manger des plateaux-repas horribles, à peu dormir et à courir les studios, les émissions et les scènes. Je me rappelle être tombée dans les pommes après avoir interprété L'amour se lève, j'étais épuisée", a-t-elle ajouté.

Scandale en Macédoine

Andrea Koevska, 22 ans, qui représentait la Macédoine du Nord avec sa chanson Circle, a fait polémique dans son pays. La raison? Lors de la cérémonie d'ouverture de l'Eurovision, le 8 mai, la chanteuse a jeté le drapeau macédonien par terre, qui l'encombrait, pour une séance photo sur le tapis rouge. Un geste a priori anodin... mais qui a provoqué la colère dans le pays. "Avec ce geste, elle a manqué de respect à un symbole national, ce qui est punissable par la loi", s'est insurgée la chaîne macédonienne MPT.

La chaine de télévision publique a demandé à la candidate qu'elle "présente ses excuses à la population" et a même déclaré qu'il était possible qu'elle soit tout bonnement exclue de la compétition. "Toutes les voies légales seront saisies contre les responsables de ce scandale au sein de la délégation", lit-on dans un communiqué de la chaine.

Mais Andrea Koevska pourra finalement participer à l'Eurovision. Le scandale a été appaisé lorsque, quelques heures plus tard, elle est apparue, drapeau à la main, face aux caméras de la chaine de télévision, pour s'excuser. "Je n'avais aucunement l'intention d'offenser ma nation", a-t-elle déclaré, en précisant qu'elle avait seulement accédé aux demandes des photographes, qui l'avaient priée de poser sans son drapeau.

La Russie, exclue de l'Eurovision

Cette année, la Russie et son allié le Belarus ont été exclus de la compétition en raison de l'invasion russe en Ukraine orchestrée par Vladimir Poutine. En outre, le pays ne pourra pas voter pour les autres participants et est donc "exclue de tout l'évènement", comme l'avait indiqué un communiqué de l'Union Européenne de Radio-Télévision. 

Qui représente l'Ukraine à l'Eurovision 2022 ?

Cette année, l'Ukraine était représentée à Turin par le groupe Kalush Orchestra avec sa chanson Stefania. D'ores et déjà, ils avaient tiré leur épingle du jeu pour se hisser parmi les favoris du concours. Le groupe de rap, composé de six membres (Oleh Psiuk, Ihor Didenchuk, MC Kilimmen, Tymofii Muzychuk, Oleksandr Slobodianyk et Vitalii Duzhyk), bénéficiaient d'une autorisation du Président Volodymyr Zelensky pour quitter le territoire ukrainien et se rendre à Turin, lieu du concours de l'Eurovision, du 10 au 14 mai.

En Ukraine, des présélections avaient eu lieu pour désigner qui serait le représentant de l'Ukraine au concours, cette année. Mais le groupe Kalush Orchestra n'avait pas été donné gagnant! C'est la chanteuse Alina Pash qui avait remporté les préselections, devenant ainsi le visage ukrainien de la compétition. Mais des controverses liées à ses voyages en Crimée avaient suscité la polémique... et Alina Pash a dû se retirer de la compétition, pour laisser place à Kalush Orchestra, qui avait été classé en deuxième position des présélections. Un mal pour un bien?

Alvan & Ahez, face à un "fiasco total"

Le 7 avril, le groupe français Alvan & Ahez a connu un léger couac sur la scène d'Israël Calling, un évènement organisé chaque année un mois avant l'Eurovision. "Ce soir fiasco total", a écrit Alvan, sur son compte Instagram. Alors que le groupe breton devait se produire sur scène, ils se sont rendus compte que leur ukulélé avait été oublié... "Du coup, ça part en impro. Heureusement que le public était on fire (en feu, ndlr)", a-t-on lu dans la story Instagram du chanteur.

Tout sur le morceau de la France à l'Eurovision 2022

Cette année, c'est le groupe Alvan & Ahez qui représentait la France à Turin avec leur chanson Fulenn, interprétée intégralement en breton. Pour l'émission Eurovision France, C'est vous qui décidez, qui a permis de choisir le morceau qui sera chanté par les Français à l'édition de 2022, douze chansons étaient en compétition, mais c'est le titre du groupe breton qui avait récolté les votes du jury ainsi que celui des téléspectateurs et téléspectatrices. 

La chanson Fulenn, qui signifie "étincelle" et "jeune fille", est un hymne "féministe" et à une ode à "la liberté des femmes", selon France 3 Bretagne. C'est la deuxième fois que la chanson française à l'Eurovision est en breton. En 1996, Dan Ar Braz et L'Héritage des Celtes avaient chanté Diwanit Bugale à Oslo, en Norvège. Elle avait été classée en 19e position sur 23.

Quelle est la date du concours Eurovision 2022 ?

Le concours de l'Eurovision s'est déroulé du mardi 10 mai au samedi 14 mai 2022. Il s'agit de la 66e édition de la compétition.

Où a eu lieu le concours Eurovision 2022 ?

Après la victoire du groupe de rock Måneskin, en 2021, le concours de l'Eurovision 2022 s'est déroulé au PalaOlimpico à Turin, en Italie. C'est la troisième fois que le pays accueille la compétition, après les éditions de 1965 et 1991.

Estelle Denis : pourquoi elle est déçue du choix de la chanson

Estelle Denis avait, elle, exprimé sa déception face à la chanson choisie pour représenter la France à l'Eurovision... chantée en breton. Dans son émission Estelle Midi, le chroniqueur Pierre Rondeau avait déploré : "Certes, ce n'est écrit nulle part dans le règlement, il n'y a aucune obligation qu'on chante en telle ou telle langue, mais moi j'avais le souvenir qu'on défendait la langue française et surtout la francophonie. (...) La langue de la France, c'est le Français". Et Estelle Denis d'acquiescer : "Mais oui ! (...) On n'a qu'à faire le Localvision ! Ou le Regiovision !".