Arroser une pelouse

L'arrosage de la pelouse n'est généralement pas nécessaire au printemps. En été, en revanche, cela peut s'avérer nécessaire d'arroser un gazon pour éviter que l'herbe jaunisse. Bien évidemment, l'arrosage est à proscrire en cas d'interdiction.

Arroser une pelouse
© Mariusz Blach / 123RF

L'arrosage est important car si un gazon reste plus d'une semaine sans apport d'eau, que l'apport soit naturel ou mécanique, il jaunit. Au printemps par exemple, la rosée du matin peut suffire à apporter à votre pelouse l'eau dont elle a besoin. S'il ne faut pas inonder son terrain, il est bon de conserver un sol régulièrement humide.

Ne pas attendre les premiers signes de dessèchement

Il ne faut cependant pas attendre les premiers signes de dessèchement pour intervenir sinon il est en général trop tard. On peut dans certains cas se lancer dans de véritables travaux pour intégrer un réseau d'arrosage souterrain programmable avant le semis. Sinon, il suffit d'arroser manuellement le soir de préférence de façon à ce que l'eau puisse imprégner le sol plutôt que de s'évaporer.

En cas de restriction d'eau

En cas de restriction d'eau, arrêtez tout arrosage. Il est en effet préférable de tout arrêter que d'offrir des arrosages irréguliers. Une fois que l'humidité réapparaîtra, votre gazon reprendra sa couleur verte. De plus, préférez un arrosage moins fréquent mais abondant plutôt que de petites pluies régulières qui favorisent l'enracinement superficiel.

A noter :

Un arrosage de la pelouse fréquent et peu abondant maintiendra une humidité de surface, ce qui entraîne le développement des racines en surface. Cela n'est pas conseillé, puisque du coup la formation végétale sera plus sensible à la sécheresse.

Privilégier donc un arrosage plus espacé, mais plus abondant.

Privilégier un arrosage crépusculaire ou nocturne, car en journée par temps chaud, une partie de l'eau s'évapore. Bien sûr, surveiller les prévisions météorologiques pour éviter d'arroser si le lendemain sont prévues des averses.

Les besoins en eau dépendent du climat sous lequel vous vous trouvez.

Ils dépendent aussi du type de gazon semé. Privilégier donc, dans la mesure du possible, un gazon peu sensible à la sécheresse (notamment ceux à base de fétuque).