Grevillea

Arbuste vivace trouvant ses origines en Australie et visible en Afrique du Sud, le grévillier (grevillea) offre un spectacle haut en couleurs lors de la floraison de ses inflorescences. C'est un végétal facile à cultiver, d'un entretien assez simple, surtout dans les régions au climat doux.

Grevillea
© faithie - 123RF

La floraison du grevillea sera d'autant plus riche si le sol lui correspond. Cette condition remplie, il peut être cultivé en pleine terre comme en bac. Pour un beau résultat, pas de calcaire, ni dans la terre ni dans l'eau d'ailleurs car votre arbuste ne le vivrait pas bien. 

Où planter le grevillea ?

Le grevillea apprécie les climats doux en général. Peu d'entre eux sont très rustiques même si certaines variétés supporteront les températures négatives jusqu'à -10°C. Mais la rusticité de l'arbuste australien tient aussi à d'autres facteurs liés au climat de votre région, à la nature de la terre ou encore à son niveau d'humidité. Et à ce sujet, les sols à privilégier pour la culture de la grévillier devront être drainés, dépourvus de calcaire, peu acides à neutres.
L'emplacement idéal pour l'arbuste est le plein soleil, traversé par un temps d'ombre temporaire, à l'abri des vents. 
La période parfaite pour planter votre grevillea est le printemps, après les dernières gelées.

Comment planter le grévillier ?

La plantation d'un grevillea est assez simple, en pleine terre comme en bac.

En pleine terre :

  1. Laissez la motte de votre arbuste plongée dans l'eau le temps d'humidifier la terre et les racines ;
  2. Faites un trou d'un volume trois fois plus grand que celui de la motte et travaillez la terre ;
  3. Déposez un peu de sable grossier pour assurer le drainage des sols ou bien des graviers ;
  4. Positionnez l'arbuste au centre du trou ;
  5. Recouvrez-le de terre de jardin accompagné d'un terreau de plantation et tassez doucement ;
  6. Arrosez. 

En bac :

  1. Choisissez un bac ou un pot assez volumineux de façon à laisser le système racinaire se développer sans peine ;
  2. Réalisez un mélange de terre à base de terre de jardin (si la nature des sols le permet, le pH devant être inférieur à 7), ajoutez du sable de rivière et de la terre de bruyère ; l'important, nous le rappelons, est de garantir un bon drainage ; si besoin, ajoutez un peu de terre argileuse, celle-ci ayant la particularité de contenir l'eau voire, pour les mêmes raisons, de l'écorce de pin maritime ;
  3. Installez votre motte après avoir déposé des billes d'argile dans le fond du bac ;
  4. Remplissez-le ensuite de votre mélange en tassant bien ;
  5. Arrosez.

Bon à savoir : Certaines parties de l'arbuste peuvent être irritantes et provoquer jusqu'à des allergies selon les variétés. 
Veillez à porter des gants et à vous vêtir d'habits à manches longues lors de sa manipulation. 

L'entretien du grevillea

En pleine terre, dès lors que l'arbuste est planté dans des conditions optimales, il s'épanouit sans difficulté.

Arrosage

Lors des beaux jours, veillez à arroser régulièrement l'arbuste qui, même s'il tolère les ambiances sèches, se développera bien mieux. Optez pour de l'eau sans calcaire, l'eau de pluie étant la plus indiquée en général.
Restez attentifs à l'état de la terre après la plantation, surtout les premiers étés. L'excès comme le manque d'eau sont néfastes à la bonne croissance du grévillier, pouvant, dans le premier cas, lui être fatal surtout pour la culture du grevillea en pot, et, dans le second cas, être fatal aux racines.
Une fois l'hiver et le repos végétatif venus, les arrosages se raréfient. 

Fertilisation

Durant la reprise de la croissance végétative, faites un apport d'engrais toutes les deux semaines afin de stimuler la floraison. L'engrais doit être dépourvu de phosphore, au risque de ralentir la venue des fleurs. 

Paillage

Pailler les pieds de votre grevillea sera bénéfique à plusieurs titres. Durant les périodes estivales, cela permettra au sol de rester au frais et durant les périodes hivernales, de ne pas souffrir du froid. Un paillage organique à base de branches, d'aiguilles de pins ou de feuilles est suffisant.

Rempotage

Le grévillier en pot peut être rempoté au printemps car les racines poussent assez vite et cela sera l'occasion de renouveler la terre ; à défaut, et si le pot suffit encore à votre arbuste, réalisez un surfaçage

Taille

Une fois la floraison achevée, vous pouvez procéder à une taille légère en coupant les tiges sur 1/3. Une taille est également possible lors de la période de croissance si vous avez envie de maintenir le port dense.

Comment multiplier le grévillier ?

Il n'est pas simple de multiplier le grevillea, que cela soit par le semis ou le bouturage. Mais le semis semble donner plus de résultats. Pour ce faire, récoltez les graines de l'arbuste quand celui-ci émet des drageons. 

  1. Laissez les graines dans l'eau au moins une journée entière afin de stimuler la germination ;
  2. Au cœur d'un terreau humide, semez vos graines à bonne distance ;
  3. Recouvrez de vermiculite et laissez votre contenant dans une zone lumineuse, sans soleil direct, une serre bénéficiant d'une température de 15°C étant idéale car cela favorisera davantage la germination ;
  4. Une fois les graines levées, vous pouvez les transplanter dans des pots en faisant attention aux racines, encore frêles. 

Mon grevillea jaunit : pourquoi et que faire ?

Le jaunissement des feuilles d'un grévillier est souvent la conséquence d'un sol trop calcaire. On parle de chlorose du feuillage et cela affaiblit le végétal entier. 
Pour y remédier, le mieux est d'améliorer votre sol si votre arbuste est cultivé en pleine terre ou bien de le replanter avec un mélange plus adapté dans un pot. 
Quant à l'arrosage, faites-le dorénavant avec de l'eau de pluie et non de l'eau du robinet, trop souvent calcaire.