Airelle

Cousine de la myrtille, l'airelle rouge, surnommée aussi airelle du Mont Ida, est originaire du Nord de l'Europe et d'Amérique où elle s'y développe dans les zones boisées surtout. En France, elle est visible dans les Alpes et le Jura. L'airelle, faisant partie de la même famille que le rhododendron et la bruyère, aime les sols acides, légers et bien drainés. Plante mellifère très appréciée des papillons et pollinisateurs, l'airelle produit de jolies baies d'un rouge très vif en général.

Airelle
© bryljaev/123RF

Quand et comment planter des airelles ?

L'airelle peut être plantée à l'automne jusqu'à début novembre ou bien au printemps, entre mars et mai, dans un emplacement situé à la mi-ombre mais aussi bercé par quelques heures de soleil, notamment si vous avez envie d'une fructification productive. Appréciant les sols acides, l'airelle doit aussi se développer dans des terres drainées et légères donc conservant un taux d'hygrométrie équilibré et constant. La terre de bruyère, mélangée à celle du jardin, sera donc un terreau idéal. Néanmoins, l'airelle peut supporter les sols pauvres également, exceptions faites pour les sols alcalins et calcaires. N'hésitez pas à ajouter des produits acidifiants afin d'éviter le risque de chlorose.

Etapes de plantation de l'airelle :

  1. Réalisez un vaste trou ;
  2. Travaillez un peu la terre et ajoutez-y de la terre de bruyère ;
  3. Veillez à distancer les plantes de 50 cm au minimum ;
  4. Installez votre plant ou vos plants bien au centre ;
  5. Recouvrez de terre ;
  6. Arrosez bien.

Pour planter la cousine de la myrtille en bac, procédez de la même façon - tout en choisissant un contenant volumineux - en ajoutant du sable de façon à garantir un bon drainage. Attention car les racines de l'airelle rouge n'aiment pas trop être déplacées. Ne les désolidarisez pas de la motte lors de leur rempotage ou de la première plantation.

Comment entretenir un pied d'airelles ?

L'entretien d'une airelle rouge demeure assez classique en matière d'arrosage, de paillage, de fertilisation ou encore de taille.

Arrosage

L'humidité fait partie des points essentiels pour assurer une bonne croissance à l'airelle. Lors des beaux jours, s'il fait chaud, arrosez régulièrement sans apporter d'excès d'eau mais suffisamment pour conserver des sols frais, en particulier la première année suivant la plantation. L'arrosage doit rester soutenu pour les airelles cultivées en bac. L'eau de pluie est optimale puisqu'elle est dépourvue de calcaire.

Paillage

Mettre en place un paillage peut être utile quand vos plants d'airelle sont encore jeunes, notamment lors des saisons sèches. Une fois arrivée à sa taille adulte, la plante n'a plus besoin de paillage car elle arbore un port fort compact et couvrant.

Fertilisation

Vous pouvez ajouter un peu de compost au printemps, de type fumier ou tourbe, et durant l'automne, après avoir récolté les fruits. Cela stimulera vos plants à ces deux périodes clés.

Taille

La taille d'une airelle est recommandée après trois ans de production. Pour cause, les tiges ne produisent plus trop de baies. Il faut donc les stimuler en coupant les tiges, notamment le bois mort. La taille demeure également utile si vous cultivez votre airelle en pot car il peut être trop invasif.

Quand et comment récolter les airelles ?

Les baies se récoltent en général deux fois par an, au cours de l'été, en juillet, et au milieu de l'automne, en octobre. Pour savoir quand les cueillir sans se tromper, c'est simple : les fruits, mesurant jusqu'à 10 mm, doivent être mous et d'une couleur rouge vif. Ils se récoltent donc en fonction de ces détails et de vos besoins et envies.

Nous parlons bien de récolte dans votre jardin car l'airelle est une plante protégée dans diverses régions de France. Sa cueillette n'est donc pas permise de base selon l'endroit où vous vous trouvez.

Gelée, liqueur, confiture ou jus, l'airelle peut être cuisinée de différentes façons.

Quelle différence entre myrtilles et airelles ?

Bien qu'étant des baies très ressemblantes, l'airelle rouge et sa célèbre cousine, la myrtille (Vaccinium myrtillus), divergent sur des points essentiels.

  • Le premier, leur saveur. En effet, alors que les baies de la myrtille sont plutôt sucrées, celles de l'airelle sont assez acidulées. Les transformer en confiture est donc moins courant et vous les remarquerez davantage sur des plats, en guise de garnissage.
  • Deuxième point qui a son importance, la taille. Celle des airelles est souvent variée, parfois pareille à de petites cerises, alors que celle des myrtilles est identique.
  • Enfin, leur couleur. Les airelles arborent un rouge plus vif que les myrtilles.

Variétés de Vaccinium

  • Vaccinium koralle présente un port haut et des baies rouges de taille moyenne ;
  • Vaccinium Chloé possède des fruits très parfumés ;
  • Vaccinium Saint Hubert fait partie des variétés qui se récoltent deux fois par an ;
  • Vaccinium Diana arbore des petits fruits rouges très vifs ;
  • Vaccinium Red Candy produit des gros fruits rouges vifs ;
  • Vaccinium Miss Chery a la particularité de faire de nombreuses grappes et d'avoir un port compact ;
  • Vaccinium corymbosum est la myrtille d'Amérique ;
  • Vaccinium microcarpum est une canneberge à petits fruits ;
  • Vaccinium oxycoccos est une canneberge qui pousse en Europe ;
  • Vaccinium macrocarpon est une canneberge qui produit de gros fruits ;
  • Vaccinium myrtilloides, originaire du Canada, appelée fausse-myrtille ;
  • Vaccinium myrtillus est la myrtille officielle.