Les différentes variétés de Vaccinium

Airelles, canneberges, myrtilles... Ces baies décoratives et délicieuses, mais aussi bonnes pour la santé, ont un point commun : elles sont toutes issues de la même famille et plus précisément du même genre, le Vaccinium. Découvrez tous nos conseils pour choisir la meilleure variété et la cultiver.

Les différentes variétés de Vaccinium
© Renata Karkliuviene/123RF

Qu'est-ce qu'un Vaccinium et comment différencier les espèces ?

Canneberges, cranberries, airelles, myrtilles, bleuets : comment différencier ces baies ? Plusieurs éléments peuvent parfois mener à la confusion de ces baies délicieuses :

  • elles font tous partie de la même famille, les Ericacées et du même genre botanique, les Vaccinium.
  • selon leur mode de consommation - fraîches, séchées, naturelles -, elles n'auront pas le même aspect.
  • elles ne sont pas toujours nommées de la même manière selon les continents : cranberry est très utilisé dans le langage courant, mais c'est en fait le nom anglais de canneberge. Le fruit est le même.
  • l'airelle est le nom vernaculaire de toutes les espèces de Vaccinium, mais en réalité nous l'utilisons souvent pour désigner les fruits du Vaccinium vitis-idaea.
  • Le genre Vaccinium compte environ 450 espèces qui se plaisent généralement dans des sols acides, bien drainés et riches en matières organiques. Ils se présentent en général sous la forme d'arbustes ou arbrisseaux.
  • Leur floraison est printanière ou estivale, leurs fruits se récoltent en septembre ou octobre et sont souvent des baies rouges (sauf dans le cas de la myrtille). Certaines espèces sont cultivées, d'autres poussent à l'état sauvage.
  • L'Amérique du Nord produit la plupart des fruits de Vaccinium que nous consommons. Et c'est sous les tropiques que l'on trouve le plus grand nombre d'espèces de Vaccinium.

Comment planter et entretenir les Vaccinium ?

Appréciant les sols acides, l'airelle doit aussi se développer dans des terres drainées et légères donc conservant un taux d'hygrométrie équilibré et constant. La terre de bruyère, mélangée à celle du jardin, sera donc un terreau idéal. Néanmoins, l'airelle peut supporter les sols pauvres également, exception faite pour les sols alcalins et calcaires.

Attention car les racines des Vacciniums n'aiment pas trop être déplacées. Ne les désolidarisez pas de la motte lors de leur rempotage ou de la première plantation.

L'entretien d'une airelle demeure assez classique en matière d'arrosage, de paillage, de fertilisation ou encore de taille :

  • L'humidité fait partie des points essentiels pour assurer une bonne croissance à l'airelle. Lors des beaux jours, s'il fait chaud, arrosez régulièrement sans apporter d'excès d'eau mais suffisamment pour conserver des sols frais, en particulier la première année suivant la plantation. L'arrosage doit rester soutenu pour les airelles cultivées en bac. L'eau de pluie est optimale puisqu'elle est dépourvue de calcaire.
  • Mettre en place un paillage peut être utile quand vos plants d'airelles sont encore jeunes, notamment lors des saisons sèches. Une fois arrivée à sa taille adulte, la plante n'a plus besoin de paillage car elle arbore un port fort compact et couvrant.
  • Vous pouvez ajouter un peu de compost au printemps, de type fumier ou tourbe, et durant l'automne, après avoir récolté les fruits. Cela stimulera vos plants à ces deux périodes clés.
  • La taille d'une airelle est recommandée après trois ans de production. Pour cause, les tiges ne produisent plus trop de baies. Il faut donc les stimuler en coupant les tiges, notamment le bois mort. La taille demeure également utile si vous cultivez votre airelle en pot car elle peut être trop invasive.
  • La récolte s'effectue une à deux fois par an selon les espèces. Nous parlons bien de récolte dans votre jardin car l'airelle est une plante protégée dans diverses régions de France. Sa cueillette n'est donc pas permise de base selon l'endroit où vous vous trouvez.
  • En gelée, liqueur, confiture ou jus, les canneberges, myrtilles et airelles se consomment et se cuisinent de différentes manières.

Myrtille

Espèces de myrtilles :

  • Vaccinium corymbosum est la myrtille d'Amérique.
  • Vaccinium myrtilloides, originaire du Canada, est appelée fausse myrtille.
  • Vaccinium myrtillus est la myrtille officielle en Europe.

Plantation de la myrtille :

Comme tous les Vaccinium, la myrtille apprécie les terres acides, comme la terre de bruyère. Elle se plante dans une exposition ensoleillée, à l'abri du vent. En général, le port des myrtilles que nous plantons dans nos jardins est arbustif. Elle se plante d'octobre à mars.

Récolte de la myrtille :

Les myrtilles sont des fruits foncés et sucrés. Ils se récoltent de juin à fin septembre selon la variété. Les fruits doivent être juteux, fermes mais un peu souples sous la pression du doigt avant d'être cueillis.

Canneberge

Populaire aux Etats-Unis et au Canada, la canneberge est peu cultivée en France. Pourtant elle peut se cultiver facilement sous notre climat. En général, les espèces sont des arbrisseaux couvre-sols. Quelques-unes ont un port dressé.

Espèces de canneberge :

  • Vaccinium microcarpum est une canneberge à petits fruits.
  • Vaccinium oxycoccos est une canneberge qui pousse en Europe, de petite taille.
  • Vaccinium macrocarpum est une canneberge qui produit de gros fruits. Originaire d'Amérique du Nord, c'est la plus connue. Elle pousse dans les sols tourbeux et sableux des régions froides. Ces fruits ont une saveur astringente mais peuvent être consommés bien mûrs.

Plantation de la canneberge :

Plantez votre canneberge à l'automne, dans un sol acide. Ajoutez de la tourbe à la terre de plantation. Plantez les pieds serrés après avoir pris soin de bien désherber.

Récolte de la canneberge :

La première récolte a lieu après 3 à 4 ans. Les canneberges se récoltent à l'automne et sont prêtes à être récoltées quand leur couleur passe du vert au rouge.

Choix des végétaux