Pin maritime

Surnommé pin des Landes, pin de Bordeaux ou encore pin de Corte, le pin maritime est très visible dans le Sud-Ouest où il a d'abord été planté afin de maintenir en place les dunes, parfois branlantes. Conifère d'origine européenne, le pin maritime apprécie le soleil, les terres profondes et l'espace. Arbre à la belle longévité, il peut honorer de sa présence bien longtemps si toutes les conditions de culture sont réunies pour lui.

Pin maritime
© Alberto Masnovo/123RF

Quelle terre pour le pin maritime ?

Comme beaucoup de variétés de pins, le pin maritime apprécie les terres sableuses, profondes, riches et dépourvues de calcaire. Néanmoins, le conifère peut tout à fait se développer dans des terres acides et pauvres. Pour lui assurer une croissance sereine, n'hésitez pas à ajouter du compost et du fumier au moment de la plantation : la terre sera enrichie comme il se doit de cette façon !

Comment faire pousser un pin maritime ?

Le pin des Landes a besoin d'un emplacement baigné de soleil et de chaleur. S'il est venteux, ce n'est pas grave puisque l'imposant est habitué aux vents du Sud-Ouest où il y pousse en masse. Il aura aussi besoin d'espace autant dans les airs que dans le sol : il se développe en hauteur et en largeur mais son système racinaire n'est pas en reste, se développant d'abord en profondeur puis à l'horizontale : attention aux canalisations ou à la trop grande proximité avec une maison.

Certains affirment que le pin maritime est rustique, d'autres qu'il est frileux. Mieux vaut prévenir que guérir donc plantez-le en pleine terre si le climat de votre région demeure doux en hiver. Un paillage à ses pieds ou bien un voile d'hivernage sera bienvenu. Les conditions de plantation ne sont donc pas les mêmes selon que vous vivez dans le nord de la France ou au bord de la Méditerranée. Même chose, le pin des Landes peut être planté entre mars et juin ou entre octobre et novembre, selon votre région d'habitation. L'important est d'éviter d'effectuer sa plantation lors des périodes de canicule ou de gel.

Etapes de plantation du pin maritime :

  1. Réalisez tout d'abord un trou volumineux de 1 m par 1 m ;
  2. Veillez à faire place nette en retirant les racines et autres cailloux alentours ;
  3. Déposez du compost, du fumier ou encore, un engrais spécial conifère ;
  4. Après avoir pris soin d'immerger la motte, installez-la au centre du trou, en plaçant bien les racines ;
  5. Recouvrez de terre et tassez sans trop emprisonner la terre ;
  6. Arrosez abondamment et, ce, même par temps pluvieux, au cours des premiers mois ;
  7. Mettez en place un paillage qui empêchera les mauvaises herbes de pousser.
Un tuteur est recommandé mais patientez au moins deux jours avant de positionner et faites-le à l'aide d'un cordage souple.

Entretenir un pin maritime

Arrosage

L'arrosage doit rester régulier non seulement les premiers mois de plantation mais aussi les premières années car cela permettra au système racinaire de bien croître.

Fertilisation

Un apport d'engrais spécial conifères peut être fait dès la plantation.

Paillage

Mettez en place un paillage qui empêchera les adventices de pousser. A défaut, nettoyez la zone régulièrement.

Récolte des graines

Les cônes du pain maritime sont constitués de graines que vous pouvez récolter entre le mois d'octobre et le mois de mai. Préférez les cônes de grande taille et fermés. Laissez-les reposer dans une pièce sèche, chaude et ventilée jusqu'à ce que les fruits s'ouvrent. Les graines peuvent ensuite être récupérées facilement.

Comment tailler un pin maritime ?

La taille d'un pin maritime, contrairement à un pin parasol, n'est pas indispensable. L'important est de retirer les branches mortes à la base du tronc, ces dernières ayant tendance à être les plus fragiles, notamment durant ses jeunes années.

Quelle est la durée de vie d'un pin maritime ?

La longévité du pin maritime, dont la symbolique première est l'immortalité, est extraordinaire puisqu'il peut vivre sur plusieurs siècles si toutes les conditions de culture sont réunies.

Pin maritime ou pin sylvestre : comment les distinguer ?

  • Alors que le pin maritime présente un port droit ayant tendance à se courber, celui du pin sylvestre est tortueux. L'écorce de ce dernier est saumonée alors que celle du pin des Landes est brune à rouge.
  • Leur fruits, les cônes, diffèrent également : ceux du pin maritime sont grands alors que ceux du pin sylvestre sont de petite taille. De même, les aiguilles du premier sont grandes alors que celles du second, sont courtes.
  • Enfin, le pin maritime a besoin d'un climat doux sans trop de sécheresse, le second supporte les climats secs.
  • Toux deux sont visibles en plaine mais le pin sylvestre se développe aussi en moyenne montagne.

Pin maritime ou pin parasol : comment les distinguer ?

  • Le pin maritime est plus présent sur la côte atlantique, alors que le pin parasol est visible surtout sur le pourtour méditerranéen ;
  • Le second vit moins longtemps que le premier pouvant être séculaire ou au minimum, vivre 500 ans.
  • Rougeâtre à brune, l'écorce du pin maritime diffère de celle du pin parasol composée de plaques grisâtres.
  • Les aiguilles du pin maritime sont deux fois plus longues que celles du pin parasol.
  • Quant aux cônes, ceux du pin pignon peuvent soit être de petite taille, soit atteindre la même taille que les cônes du pin des Landes.

Nuisibles du pin maritime

A l'instar du pin parasol, le pin maritime peut être victime des chenilles processionnaires. Visibles à la fin de l'automne grâce aux nids blancs qu'elles constituent au cœur des conifères, ces redoutables parasites peuvent causer de gros dégâts non seulement sur l'arbre mais aussi pour votre entourage et vous-mêmes, étant donné qu'ils sont très urticants. Un traitement biologique fait ses preuves, le bacillus thuringiensis. Les branches contaminées par les nids sont à brûler. Veillez à porter des gants, voire des lunettes pour vous protéger comme il se doit.

Autre parasite connu, la cochenille du pin maritime qui a tendance à habiter son écorce en y réalisant un trou, c'est un insecte piqueur-suceur, ce qui consomme petit à petit la sève de l'arbre et le fragilise. Vous pouvez en venir à bout en pulvérisant une décoction de savon noir composé de 1 % d'alcool à brûler par exemple, en renouvelant tous les 15 jours.

Enfin, les araignées rouges apprécient la fin de l'été au moment où le pin maritime jaunit. N'hésitez pas appliquer un acaricide en prévention ou de façon curative.