Aeschynanthus : bouture, entretien et liste des variétés

Originaire des zones tropicales d'Asie du Sud-Est, l'aeschynanthus est une belle plante d'intérieur dont le port est touffu et retombant, ce qu'elle vous montrera avec élégance en étant installée en suspension. Avec leurs couleurs chatoyantes à l'extrémité des tiges, les fleurs tubulaires enchantent le printemps et l'été. Appréciant la luminosité sans soleil direct, l'aeschynanthus a besoin d'un sol bien drainé.

Aeschynanthus : bouture, entretien et liste des variétés
© annete/123RF
  • Nom scientifique : Aeschynanthus
  • Famille : Gésneriacées
  • Variétés : Aeschynanthus lobbianus, Aeschynanthus hildebrandii, Aeschynanthus evrardii, Aeschynanthus speciosus, Aeschynanthus marmoratus, Aeschynanthus pulcher, Aeschynanthus Mona Lisa
  • Couleur des fleurs : Fleurs jaunes, Fleurs orange, Fleurs rouges
  • Plantation : Plantation en mars, Plantation en avril, Plantation en mai
  • Exposition : Soleil, Mi-ombre
  • Type de sol : Humus
  • Utilisation : En jardinière, En pot, En bac, En suspension
  • Floraison : Floraison en juin, Floraison en juillet, Floraison en août, Floraison en septembre
  • Maladies, animaux nuisibles : Araignées rouges, pucerons, cochenilles, mouches blanches
  • Feuillage : Persistant
  • Arrosage : Moyen
  • Croissance : Lente
  • Longévité : Vivace
  • Hauteur : Jusqu'à 1 m selon les variétés
  • Symbolique : Chance, prospérité

Comment entretenir un aeschynanthus ?

L'aeschynanthus a besoin de lumière, de chaleur et d'un bon drainage. Ce sont les trois règles d'or pour réussir sa croissance. Sans la mettre en exposition directe au soleil, la plante d'intérieur apprécie la luminosité à la température ambiante, notamment lors des beaux jours. Elle sera encore plus épanouie si vous brumisez de temps en temps son feuillage.

Il faut aussi veiller à assurer un bon drainage en veillant à garder la motte humide. A compter du mois de mai, début de sa pleine croissance, vous pouvez arroser régulièrement, à raison de deux fois par semaine, avec une eau à température ambiante, voire tiède, et dépourvue de calcaire. Avant tout arrosage, vérifiez toujours l'état du terreau : de cette façon, vous éviterez un excès d'eau, surtout si les températures baissent par la suite. Dans ce même rythme, on recommande aussi l'apport d'engrais liquide afin de la fortifier et de favoriser sa croissance.

En hiver, l'aeschynanthus peut rester bien exposée à la lumière mais à une température plus fraîche de 15 °C en moyenne. L'arrosage est, bien sûr, plus réduit en raison du repos végétatif de la plante qui, au printemps revenu, embellira de nouveau votre maison de ses fleurs tubulaires si colorées.

Dès qu'une fleur fane, vous pouvez la retirer, ce qui stimulera la repousse de nouvelles.

Quand rempoter un aeschynanthus ?

Le rempotage de l'asechynanthus peut débuter dès le printemps. Il est recommandé de rempoter la plante dès qu'elle se sent à l'étroit dans son pot.

La qualité du terreau est importante et la formule idéale est un mélange de vermiculite, de tourbe et de perlite (ou de sable). Vous obtiendrez ainsi une terre drainée et légère. Le pot doit être plus grand que la motte, cela va sans dire et avoir des trous dans le fond.

  1. Débutez la plantation en déposant des billes d'argile ;
  2. Ajoutez votre mélange de terreau ;
  3. Arrosez généreusement ;
  4. Installez votre plante dans un endroit lumineux et spacieux.
Les tiges étant fragiles, manipulez la plante avec délicatesse et assurez l'espace vital de ses racines.

Comment bouturer un aeschynanthus ?

Bouturer un aeschynanthus n'est pas une opération aisée. Pour la réaliser dans les meilleures conditions, optez pour une bouture à l'étouffée. Il faut d'abord :

  1. Choisir une bouture de 10 cm en coupant sous un nœud ;
  2. Supprimer les feuilles du bas et ne garder que deux ou trois feuilles en haut ;
  3. Installer la bouture dans un pot d'une dizaine de centimètres, composé d'un peu de terreau avec du sable ;
  4. Bien arroser ensuite ;
  5. Recouvrir d'un film dédié en prévoyant un arrosage de quelques minutes chaque jour.

Après quelques semaines, des racines doivent se former. Une fois qu'elles sont bien apparentes, vous pouvez procéder au repiquage de votre plante.

Maladies de l'aeschynanthus

Les parasites apprécient les plantes d'intérieur en général. Parmi les plus courants, vous trouverez les araignées rouges, les pucerons, les cochenilles ou encore les mouches blanches. C'est pourquoi il faut veiller à conserver une certaine humidité, la sécheresse les encourageant à venir, tout comme une température ambiante pas trop élevée. Enfin, aérer régulièrement demeure bénéfique également, en évitant à votre plante les courants d'air.

Variétés de l'aeschynanthus

  • Aeschynanthus lobbianus est habillée de fleurs rouges vifs ;
  • Aeschynanthus hildebrandii est dotée de fleurs oranges ;
  • Aeschynanthus evrardii est pourvue de fleurs rouges à orangées ;
  • Aeschynanthus speciosus, ou lipstick vine, à la floraison orangée ;
  • Aeschynanthus marmoratus est pourvue de jolies fleurs jaunes ;
  • Aeschynanthus pulcher est riche en fleurs rouges à l'intérieur jaune ;
  • Aeschynanthus japhrolepis se pare de fleurs rouges à pourpres ;
  • Aeschynanthus Black Pagoda avec ses fleurs oranges tirant sur le rouge ;
  • Aeschynanthus Scoubidou présente un feuillage très original en forme de scoubidou et une floraison mauve ;
  • Aeschynanthus Mona Lisa est une belle variété dont les fleurs sont rouges ;
  • Aeschynanthus radicans, surnommée rasta en raison de son feuillage original, présente des fleurs rouges écarlates ;
  • Aeschynanthus twister n'est pas en reste du côté de son feuillage et est embellie de fleurs rouges orangées ;
  • Aeschynanthus longicaulus présente un feuillage qui dénote avec les autres variétés avec des feuilles pointues aux bords dentelés et des fleurs de couleur jaune-vert.

Plantes d'intérieur