Épicéa

Avec son odeur caractéristique de résine, l'épicéa traditionnel a habité nos souvenirs de Noël. Installé au jardin, ce beau conifère adapté aux climats froids peut aussi se couvrir d'un bleu azuréen ou d'un jaune lumineux, adopter une forme pleureuse ou se couvrir d'aiguilles très fines. Surtout, ses formes naines proposent d'étonnantes présences pour les cultures en bacs ou les rocailles et massifs.

Épicéa
© 123RF

Quand et comment planter un épicéa ?

Le premier critère de plantation d'un épicéa à prendre en compte est l'espace qu'il va occuper à terme. Il faut choisir un emplacement ensoleillé, adapté à la hauteur et au diamètre au sol de ce conifère dans quelques années. L'installation d'un arbre de 5 m à 6 m de large pour 10 m, 15 m ou plus de hauteur ne se fait pas à la légère. L'épicéa est particulièrement adapté aux climats d'altitude.

La plantation s'effectue idéalement à l'automne ou au début de printemps. La période la plus favorable court de septembre à avril.

Le sol ne doit pas être calcaire. L’épicéa apprécie les terrains riches, profonds et humifères.

Les étapes de plantation de l'épicéa :

  1. Creusez un trou de 0,60 m x 0,60 m (pour un sujet petit à moyen).
  2. Mélangez à la terre du terreau ou du terreau de feuille (30 l au moins), et du fumier bien décomposé ou de la corne broyée. Ajoutez de la pouzzolane au mélange si votre terrain est lourd.
  3. Installez la motte préalablement imbibée d'eau et comblez avec le mélange en formant une cuvette. Arrosez.
  4. Tuteurez ou haubanez les sujets dressés qui prennent le vent.

Entretenir un épicéa

L’épicéa ne nécessite pas d'entretien. En pot en période de sécheresse, surveillez les araignées rouges. Bassinez régulièrement tout le feuillage en préventif. Les pots ne doivent pas être installés en situation de chaleur brûlante. Rempotez les épicéas nains en pot tous les 2 ans.

Tailler un épicéa

Un épicéa bien conduit et bien placé ne nécessite pas de taille. Seules les branches sèches ou superflues peuvent être intégralement supprimées.

Multiplier un épicéa

Les espèces-types (sans indications de variétés spécifiques) comme l'épicéa commun (Picea abies), arbre de Noël traditionnel, le (mal nommé) sapin bleu du Colorado (Picea pungens), l'épicea de Serbie (Picea omorika), etc. se multiplient par semis.

  1. Récoltez les graines en fin de saison.
  2. Levez la dormance en leur faisant passer plusieurs semaines au réfrigérateur ou au froid extérieur.
  3. En février/mars, semez-les en serre ou sous abri dans un mélange terreau/sable et couvrez de sable. Maintenez humide.
  4. Repiquez les jeunes plants en mai.

Maladies de l'épicéa commun

Surtout sensibles aux insectes (scolytes, pucerons verts, araignées rouges), les épicéas peuvent également être la cible de champignons comme l'armillaire ou la rouille.

Scolyte de l'épicéa

Favorisés par le changement climatique et les épisodes réguliers de sécheresse et de canicule qui fragilisent les arbres, les scolytes attaquent les sujets anciens et affaiblis. Ces insectes xylophages hibernent et pondent sous l'écorce avant de creuser des galeries dans le tronc lui-même. Des trous dans l'écorce doivent alerter. Très vite, le houppier brunit, puis tout l'arbre dépérit. S'ils craignent le froid, les scolytes peuvent pondre trois générations en cas d'été caniculaire suivi d'un automne doux.

Comment reconnaître l'épicéa ?

Quelques critères permettent de reconnaître sans faille l'épicéa et de le distinguer du sapin. Tout d'abord, il suffit d'arracher une de ses aiguilles. Si une petite crosse d'écorce reste accrochée, c'est un épicéa. L'épicéa a la particularité d'avoir ses cônes pendants, alors qu'ils sont dressés sur un sapin. Enfin, les aiguilles de l'épicéa sont réparties uniformément sur tout le rameau ; elles en font le tour.