Roselyne Bachelot : quatre ministères et une carrière médiatique

En 2020, Roselyne Bachelot effectue un retour remarqué en politique, après une carrière d'animatrice de télévision et de radio. Atteinte de la Covid-19, elle est hospitalisée, puis applaudie lors de son retour au Sénat au printemps 2021. Retour sur un parcours singulier.

Roselyne Bachelot : quatre ministères et une carrière médiatique
© Roselyne Bachelot, en juillet 2020 par Jacques Witt/SIPA

Les dernières news sur Roselyne Bachelot

  • Date de naissance : 24/12/1946
  • Lieu de naissance : Nevers (France)
  • Signe astrologique : Capricorne
  • Taille : 1,63 m

L'enfance indisciplinée de Roselyne Bachelot

Née en 1946 à Nevers, Roselyne Bachelot, née Narquin, est la fille d'Yvette Le Dû, chirurgien-dentiste, et de Jean Narquin, résistant et député gaulliste. Elle reçoit une éducation particulièrement austère. Dans l'émission "Le Divan", elle confiera à Marc-Olivier Fogiel en 2017 : "J'ai eu une enfance très rigoureuse, très sévère, très XIXe siècle. Je suis partie en colonie de vacances dès l'âge de cinq ans et j'étais au pensionnat de La Retraite du Sacré-Cœur, à Angers, à huit ans. (…) J'étais très indisciplinée, cela m'est resté en politique."

Passionnée par le piano, elle s'y exerce près de deux heures par jour. Entre deux gammes, elle s'absorbe dans la lecture, dévorant les ouvrages de la Bibliothèque verte ou rose. Elle grandit auprès de ses frère et sœur, Jean-Yves et Françoise. Les débats familiaux sont de haute volée : "Je n'ai été entourée que de gens exceptionnels : une grand-mère abolitionniste de la peine de mort, une autre qui s'est battue pour l'égalité des salaires entre les hommes et les femmes dans son usine d'armement, deux parents résistants", rapporte Roselyne Bachelot.

Bachelière, elle entreprend à l'université d'Angers des études de pharmacie qu'elle interrompt pour se lancer dans une carrière de déléguée médicale. Elle obtiendra finalement son doctorat de pharmacie en 1988.

La politique dans le sang

Député gaulliste du Maine-et-Loire, son père l'initie à la politique. Militante au sein du RPR, elle devient conseillère générale, puis députée du Maine-et-Loire. En 1998, elle est la seule députée RPR à voter en faveur du PACS. Au perchoir de l'Assemblée Nationale, elle déclare : "C'est l'honneur d'un parlementaire de voter selon sa conscience et c'est l'honneur d'un groupe parlementaire d'accepter les différences." Grâce à ce combat solitaire, elle gagne en popularité auprès des Français.

Porte-parole de Jacques Chirac lors de l'élection présidentielle de 2002, elle est nommée ministre de l'Ecologie et du Développement durable dans le premier gouvernement Raffarin. Ayant perdu son ministère lors de la constitution du troisième gouvernement Raffarin, elle siège au Parlement européen de 2004 à 2007.

En 2007, elle est nommée ministre de la Santé, de la Jeunesse et des Sports par Nicolas Sarkozy sur proposition du Premier ministre, François Fillon. Au sein du troisième gouvernement de François Fillon, elle devient ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale

La parenthèse médiatique et littéraire de Roselyne Bachelot

Semblant décidée à tourner la page de la vie politique, Roselyne Bachelot s'invite sur les plateaux de télévision et de radio. Sa gouaille, son autodérision et son humour potache y font merveille. Elle apparaît dans Nos chers voisins sur TF1, endosse le rôle de chroniqueuse de Cyril Hanouna sur Europe 1 dans "Les pieds dans le plat", participe au talk-Show de Laurence Ferrari "Le grand 8" sur D8, puis rejoint les Grosses Têtes de Laurent Ruquier sur RTL en 2015. Elle coanime La République LCI avec Julien Arnaud et anime sa propre émission "100 % Bachelot" sur RMC.

Elle s'essaie même au théâtre dans les Monologues du Vagin à Bobino. Elle a écrit différents ouvrages en lien avec sa passion pour la musique (Verdi amoureux), son héritage familial (Corentine) ou sa façon positive d'appréhender l'existence (Bien dans mon âge : tout commence à 60 ans).

Lors de la pandémie de coronavirus, elle fait l'objet d'un regain de popularité. L'opinion se souvient que dix ans plus tôt, elle avait été vivement critiquée pour avoir investi dans de nombreux masques. La pénurie de masques amène le public à revoir son jugement.

Son retour en politique

Le 6 juillet 2020, elle est nommée ministre de la Culture par Emmanuel Macron, sur proposition de son Premier ministre, Jean Castex. Son goût pour la musique classique et ses affinités avec le monde de l'art en général font d'elle une recrue idéale. Bien vite pourtant, elle est pointée du doigt par les artistes qui lui reprochent son inertie face à la fermeture des lieux de culture et l'annulation des festivals. Certains d'entre eux réclament sa démission.

Durement touchée par la Covid-19 en mars 2021, alors même qu'elle avait été vaccinée en recevant une première dose quelques jours plus tôt, elle confie "avoir cru mourir" durant son hospitalisation et être confrontée à des séquelles importantes. Son état de santé s'est depuis amélioré.

Une vie privée peu médiatisée

Mariée une première fois en 1968 à Jacques Bachelot, elle a un fils Pierre, né en 1969. Pierre Bachelot a été le collaborateur parlementaire de sa mère, puis conseiller parlementaire lorsqu'elle était au Ministère de l'écologie. Divorcée depuis 1998, elle a conservé le nom de son ancien mari et n'a jamais donné d'informations relatives à un éventuel remariage. Elle habite dans le quartier Montparnasse. En acceptant le poste de ministre de la Culture, elle confesse réaliser une mauvaise opération financière, perdant ainsi la moitié de ses revenus. Ses multiples activités ainsi que sa retraite lui avaient en effet permis d'accumuler une petite fortune.

Son style mode

Adepte des couleurs vives et des tailleurs pantalon, Roselyne Bachelot fait parfois preuve d'une audace rare. En 2008, elle porte des Crocs roses à la sortie de l'Elysée pour célébrer les performances de l'équipe de France aux JO de Pékin. Candidate à l'émission "Les Reines du shopping Spéciale célébrités", elle obtient la brillante note de 16,5/20 décernée par Cristina Cordula.

Son look beauté

Fidèle à une "coupe propre, nette, qui dégage le visage", Roselyne Bachelot ne se lance dans aucune excentricité capillaire. Son maquillage des yeux reste discret. Pour sa bouche, elle use volontiers de rouges à lèvres aux couleurs soutenues comme le rouge ou le rose.

Ses engagements sociétaux

Roselyne Bachelot a cofondé l'association "Music O' Seniors" qui organise des spectacles musicaux destinés aux personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer. C'est d'ailleurs cette association qu'elle a défendue lors de sa participation aux "Reines du Shopping".

Personnalités