Fermetures de classes : dans quels cas ?

"Fermetures de classes : dans quels cas ?"

Jean-Michel Blanquer a annoncé ce 25 novembre que les classes ne fermeront plus dès l'apparition d'un cas positif au coronavirus dans les écoles primaires à partir du 29 novembre. Au collège et au lycée, seuls les élèves non vaccinés doivent rester chez eux pendant 7 jours. Ce qu'il faut savoir.

[Mise à jour du 26 novembre à 11h27]. Jusqu'à présent, les classes de maternelle et élémentaire fermaient dès le premier cas de Covid-19. "La survenue d'un cas confirmé parmi les élèves de la classe entraîne sa fermeture dans les meilleurs délais et au plus tard le lendemain de cette confirmation, quel que soit le niveau (école maternelle, école élémentaire) pour une durée de 7 jours" précisait dès la rentrée scolaire le ministère de l'Education nationale. Mais face à l'augmentation des fermetures de classes en France (8890 classes fermées selon les derniers chiffres de l'Education nationale), le gouvernement a annoncé des assouplissements en milieu scolaire ce 25 novembre. "Nous poursuivons deux objectifs fondamentaux: maintenir les écoles ouvertes tout en protégeant la santé des élèves et des personnels. "A partir de lundi (le 29 novembre), il n'y aura plus de fermeture de classe dès le premier cas de Covid-19 en primaire mais un dépistage systématique de la classe", a indiqué Jean-Michel Blanquer. En pratique, quand un cas positif au coronavirus aura été détecté, la classe sera fermée et les camarades de l'élève concerné devront subir un test gratuit réalisé par des laboratoires dans les écoles primaires ou par les parents, par exemple dans des pharmacies. S'ils sont négatifs, les élèves pourront revenir en classe. D'autre part, la classe ne fermera pas systématiquement dès trois cas de Covid. C'est l'Agence régionale de santé qui appréciera la situation, au cas par cas.

Les élèves devront se faire tester

Les élèves réalisent immédiatement un test de dépistage PCR ou antigénique pour savoir s'ils sont positifs au Covid et donc cas confirmés, ou s'ils sont cas contacts en cas de résultat négatif au test. Par conséquent, s'ils sont négatifs, ils pourront alors retrouver leurs camarades de classes. Les élèves positifs, quant à eux, devront rester isolés durant une période de 7 jours. Pour les élèves de maternelle, ces tests ne sont pas obligatoires (mais recommandés) et un test salivaire est possible. À l'issue de cette période de 7 jours, "les responsables légaux des élèves de plus de 6 ans devront attester sur l'honneur de la réalisation d'un test par l'élève et du résultat négatif de celui-ci". 

Au collège et lycée : cours à distance et autotest en 6e

Dans les collèges et les lycées, "un protocole de contact-tracing renforcé est mis en œuvre pour identifier les élèves ayant eu des contacts à risque avec un cas positif" précise le ministère de l'Education nationale. Les élèves contact à risque non vaccinés peuvent suivre pendant 7 jours les cours à distance tandis que leurs camarades vaccinés poursuivent les cours en présentiel après avoir été testés négatifs au coronavirus. "Nous voulons que les élèves perdent le moins possible d'heures de cours donc nous nous sommes mis dans une situation où on ne va pas fermer une classe dans l'enseignement secondaire, on va simplement protéger les élèves qui ont besoin d'être protégés", avait expliqué Jean-Michel Blanquer le 26 août.

Ce vendredi 27 novembre, Jean-Michel Blanquer a aussi annoncé sur France Inter que les élèves de sixième recevront "dès la semaine prochaine deux autotests à réaliser par semaine". Agés de 11 ans pour la plupart, les élèves de sixième ne sont en effet pas éligibles à la vaccination. "On va donner une boîte de dix autotests valables pour cinq semaines (...) (Ces tests) seront à réaliser en famille", a ajouté le ministre de l'Education nationale.