Bébé et altitude : jusqu'où, à quel âge, et en cas d'otite ?

Il est tout à fait possible d'emmener bébé à la montagne ! À condition de pendre certaines précautions. Jusqu'à quelle altitude peut-il monter sans danger ? Que faire s'il a une otite ou des troubles du sommeil ? Réponses et conseils du Dr Arnault Pfersdorff, pédiatre réanimateur.

Bébé et altitude : jusqu'où, à quel âge, et en cas d'otite ?
© famveldman-123rf

A partir de quel âge emmener bébé à la montagne ?

Vous avez envie d'un séjour à la montagne en famille mais votre enfant est encore petit. S'il n'y a pas d'âge minimum pour aller au ski avec un bébé, il faut néanmoins respecter certaines règles pour sa santé. Jusqu'à l'âge de deux ans, le nez et les tympans sont souvent pris car les enfants ne savent pas encore se moucher. "Cela entraîne facilement des répercussions, d'une part sur la sphère O.R.L. chez le nourrisson et d'autre part, sur son comportement, indique le Dr Arnault Pfersdorff, pédiatre réanimateur, créateur de la plateforme de conseils pediatre-online.fr et auteur de nombreux ouvrages dont Bébé premier mode d'emploi aux éditions Hachette Famille. 

Quelle altitude maximale avec bébé ? 

"Pour ne pas prendre de risques, nous conseillons aux parents un séjour dans une station d'altitude moyenne, c'est-à-dire entre 800 et 1300 mètres d'altitude. Comme ce n'est pas trop haut, l'impact sur les tympans de bébé sera limité", conseille le pédiatre.

Altitude et otite de bébé : que faire ?

Pour éviter les problèmes ORL en montant à la station de ski, il est important de faire des pauses régulièrement et de donner à boire à l'enfant afin de décompresser ses tympans. L'objectif ? Le faire déglutir pour qu'il égalise les pressions à l'intérieur et à l'extérieur de son oreille. On veille également à faire des lavages de nez à bébé dans les jours qui précèdent le séjour. "Il faut savoir que lorsqu'un nourrisson a une otite, les choses vont s'aggraver avec l'altitude. Autrement dit, si bébé est fragile et qu'il a tendance à faire des otites, une visite chez le pédiatre s'impose avant le départ pour faire le point et vérifier ses tympans. Une fois sur place, ce qu'il faut absolument éviter, c'est le téléphérique car le changement d'altitude est trop brutal. La pression augmente trop vite et l'enfant va avoir très mal parce qu'il ne saura pas déglutir", prévient le pédiatre-réanimateur. 

Bébé et altitude, quelle conséquence sur son sommeil ?

Certains enfants sont plus sensibles que d'autres à l'altitude, on ne peut pas le savoir à l'avance. "Certes, il y a un changement de lieu mais en général, c'est plutôt agréable et ce n'est pas cela qui perturbe bébé. En revanche, la notion d'altitude peut avoir un effet sur le sommeil de bébé, qui va avoir des réveils nocturnes, surtout si on est au-dessus de 1500-2000 mètres. Il faut juste en être conscient et anticiper pour que cela ne gâche pas les vacances", précise le Dr Arnault Pfersdorff. Cela arrive souvent au cours de la deuxième nuit. Si bébé est agité, on peut lui donner du paracétamol à visée antidouleurs, à raison de 15 mg par kilo toutes les six heures, et ensuite on réévalue la situation. 

Bébé et altitude, quelles précautions prendre ?

Protéger bébé du soleil

"À la montagne, il y a bien entendu toutes les précautions d'usage à prendre pour le soleil, en particulier en hiver puisqu'il y a une double réverbération : le soleil en lui-même qui frappe davantage puisqu'il est en altitude, (il y a plus d'UVA et plus d'UVB) et la réverbération sur la neige qui est beaucoup plus forte que celle sur la mer en été", détaille le pédiatre. Il faut également faire très attention à la protection des yeux en misant sur des lunettes de protection oculaires adaptées et qui couvrent bien les yeux parce qu'il n'y a pas que le soleil, il y a aussi la réverbération du soleil donc ça peut passer par en-dessous. On n'oublie pas non plus la protection solaire pour la peau avec un écran total. 

Face au froid, couvrir raisonnablement bébé 

Bodies, sous-pull à manches longues, collants en laine, combinaison imperméable… Comme c'est l'hiver et qu'il fait froid, on a tendance à habiller son enfant chaudement du fait de son immobilité. "Or, s'il est trop habillé, il est un peu contraint dans ses vêtements, il bouge moins et comme il bouge moins, surtout si c'est un tout petit, il va prendre froid", nuance le spécialiste. Bébé doit pouvoir être libre de ses mouvements. S'il est en âge de marcher, il faut lui faire faire de l'exercice pour éviter ce problème d'hypothermie. "Enfin, il est nécessaire d'adapter le temps passé à l'extérieur en fonction de son sommeil, de ses heures de repas et il faut toujours emmener avec soi quand on sort avec un petit nourrisson de quoi le changer le faire boire le faire manger ", ajoute le spécialiste. 

Conseils bébé