1 femme sur 6 continue de fumer pendant sa grossesse

Plus de 16% des femmes enceintes n'abandonnent pas la cigarette même lors du troisième trimestre. Le tabagisme pendant la grossesse reste ainsi préoccupant en France et représente un facteur de risque de la mortalité néonatale, indique un nouveau rapport coordonné par l'Inserm.

1 femme sur 6 continue de fumer pendant sa grossesse
© Belchonock - 123RF

Publié par l'Inserm le lundi 26 novembre 2018 et faisant suite aux deux précédents bilans de 2004 et 2010, le nouveau rapport Euro-Peristat - un projet coordonné par l'Inserm - rassemble depuis 2000 les statistiques sur la santé périnatale de 31 pays d'Europe (28 pays de l'Union européenne auxquels s'ajoutent l'Islande, la Norvège et la Suisse). Taux de mortalité néonatale et de prématurité, nombre de césariennes, facteurs de risque, qualité de l'information... Comment se situe la France par rapport aux autres pays ? Comment évolue la santé des nourrissons ? Résultats.

La consommation de tabac pendant la grossesse, toujours problématique en France. Si la mortalité des nouveaux-nés est globalement basse en France, la mortinatalité (enfants morts-nés) et la mortalité néonatale (qui représente les décès ayant lieu dans le 1er mois suivant la naissance) sont quant à elles plutôt élevées : respectivement 3 décès pour 1 000 naissances, hors interruptions médicales de grossesse et 2,4 pour 1 000 naissances vivantes. Problème : ces chiffres restent stables depuis 2005 en France alors qu'ils sont en baisse sur l'ensemble des pays européens. Parmi les facteurs de risques, le rapport met en évidence la consommation de tabac pendant la grossesse, pourtant toxique pour le fœtus. Et bien que ce taux reste stable en France, il apparaît toutefois comme "très préoccupant". En effet, plus d'une femme enceinte sur six (16.3 %) continue de fumer pendant le troisième trimestre de sa grossesse, ce qui place la France au 20e rang sur les 22 pays disposant de statistiques sur le sujet. Pourtant, le rapport souligne que le tabagisme pendant la grossesse est en baisse dans presque tous les autres pays analysés. Parmi les bons élèves se trouvent la Norvège, la Suède et la Lituanie dans lesquels moins de 5 % des femmes déclarent avoir fumé au cours de leur grossesse. "La situation concernant la mortalité des enfants à la naissance est préoccupante en France. Il est ainsi indispensable d'analyser les facteurs et les circonstances des décès pour identifier dans quels domaines et sur quelles populations devraient porter les efforts" espère Jennifer Zeitlin, coordinatrice du projet. 

Du mieux du côté des césariennes. En 2015, 1 accouchement sur 5 (soit 20.2%) en France s'est déroulé par césarienne. Avec ce taux relativement bas, l'hexagone se classe au 7e rang. Alors que le taux de césariennes a considérablement augmenté dans 17 pays de l'Union européenne, il reste stable depuis 2010 en France, qui "est particulièrement bien classée pour les situations à haut risque de césarienne : 59 % en cas d'antécédent de césarienne (3e rang), 75 % en cas de présentation par le siège (4e rang), et 54 % en cas de grossesses multiples (5e rang)", détaille l'Inserm dans son communiqué. "Il semble que les efforts menés pour limiter les césariennes ont conduit à des résultats positifs", conclut Jennifer Zeitlin. 

Lire aussi :