Grenelle de l'Education : quels changements pour les professeurs ?

Le gouvernement lance ce jeudi le Grenelle de l'Education pour valoriser davantage les enseignants. Prime d'activité, prime d'équipement informatique, augmentation des profs et des directeurs d'école... Voici ce qui va changer.

Grenelle de l'Education : quels changements pour les professeurs ?
© Wavebreak Media Ltd-123rf

Grenelle de l'Education : qu'est-ce que c'est ?

Mise à jour du 22 octobre à 15h43]. Le Grenelle de l'Education est lancé ce jeudi 22 octobre. Il aborde l'augmentation des salaires des enseignants et vise à revaloriser leur métier, à une période d'autant plus nécessaire après l'assassinat de Samuel Paty. "Le Grenelle de l'éducation s'ouvre dans des circonstances particulières. À travers l'assassinat d'un professeur d'histoire-géographie, c'est toute notre institution qui a été frappée au cœur", souligne Jean-Michel Blanquer. "La reconnaissance de nos personnels passe à l'évidence par une revalorisation des rémunérations" avec 500 millions d'euros (sur une année pleine) prévus dans la loi 2021 pour améliorer les salaires, en particulier pour les débuts de carrière. Les enseignants bénéficieront par ailleurs d'un meilleur accompagnement, d'une meilleure écoute, l'esprit d'équipe sera renforcé pour lutter contre le sentiment d'isolement, précise le ministre dans un communiqué du 22 octobre. "Créer des passerelles, identifier les talents, encourager les expérimentations, se saisir des possibilités du numérique : autant de voies de progrès pour inscrire l'Éducation nationale dans le XXIe siècle". 

L'objectif de ce Grenelle de l'éducation ? Mettre le professeur au centre de la société. "Aujourd'hui, il y a un sujet de protection des professeurs mais aussi de reconnaissance des professeurs. Cette question existait avant et nous devons lui apporter une réponse" a déclaré Jean-Michel Blanquer ce mercredi au Sénat. Ce Grenelle de l'Education "repose sur des mots-clés, celui de la reconnaissance financière, la coopération, c'est-à-dire le travail en équipe, la modernisation et la protection" a-t-il ajouté. Au-delà de cette augmentation des salaires des enseignants "qui touchera notamment les plus jeunes, mais qui pourrait toucher aussi l'ensemble des professeurs, c'est la transformation de notre système, notamment pour des ressources humaines de proximité, autrement dit un système de l'éducation nationale beaucoup moins anonyme, beaucoup plus attaché à ce qui arrive à chaque professeur et à le suivre dans sa carrière, qui manifestera la reconnaissance du pays à tous les professeurs et au-delà de l'ensemble des mesures que nous prendrons".

Qu'est-ce que va changer le grenelle des professeurs ?

Plus d'emplois et d'accompagnants d'élèves en situation de handicap, voici ce qu'a promis Jean-Michel Blanquer. Plus précisément, il a annoncé "un nouvel effort en faveur du premier degré, avec plus de 2 000 emplois supplémentaires", ainsi que "4 000 nouveaux emplois d'accompagnants d'élèves en situation de handicap". Le ministère a fait savoir sa volonté de "reconnaissance" envers l'engagement des personnels de l'éducation nationale, dont la "mission est essentielle". Pour ce faire, le Grenelle de l'éducation veut faire évoluer les conditions de travail des professeurs autour de trois axes principaux : 

  • Améliorer la coopération entre les personnels éducatifs pour un meilleur suivi individuel de chaque élève
  • Transformer les pratiques : utiliser davantage le numérique, revoir les questions de mobilités professionnelles. En somme, moderniser le système. 
  • Apporter plus de reconnaissance : revaloriser le métier d'enseignant au sein de la société, pour attirer de nouveaux volontaires. De quoi rappeler ce que le ministre avait annoncé à l'AFP fin août 2020, "Le chantier de la deuxième partie du quinquennat, c'est la revalorisation du métier sur le plan financier, mais plus généralement pour améliorer le bien-être au travail". 

Revalorisation des personnels éducatifs : 

L’Éducation nationale annonce une revalorisation du budget des personnels de 400 millions d'euros, soit 500 millions sur une année pleine. Le ministère explique que cette somme sera destinée à la revalorisation de ses personnels avec quatre dispositifs :

  • Une prime d'attractivité, dont le budget est de 260 millions d'euros. Elle sera destinée aux professeurs en début et milieu de carrière qu'ils soient dans un établissement public ou privé sous contrat, ou qu'ils soient contractuels, avec objectif d'augmenter la rémunération des jeunes enseignants, de renforcer l'attractivité du métier et de favoriser les nouveaux recrutements et, enfin, de "faciliter l'installation dans les nouvelles fonctions d'enseignement et le déroulement des premières années de carrière". Cette prime devrait entrer en vigueur en mai 2021.
  • 178 millions d'euros seront consacré à une prime d'équipement informatique pour tous les enseignants, d'un montant de 150 euros net annuels, versée en début d'année. "Cette aide à l'acquisition et au fonctionnement du matériel informatique contribuerait ainsi à l'exercice métier d'enseignant, dans un contexte d'évolution des pratiques pédagogiques", explique l’Éducation nationale.
  • 45 millions d'euros seraient "réservés à des mesures catégorielle plus spécifiques inscrites à l'agenda social", explique le communiqué. Cette somme sera consacrée à l'augmentation de la rémunération des directeurs d'école, à la revalorisation des personnels de direction et à leur rénovation.
  • Enfin, les 11 millions d'euros restant de l'enveloppe seront consacrés à "une revalorisation du taux de promotion à la hors-classe" pour les professeurs en milieu de carrière.

"Nos professeurs, en accompagnant chaque élève vers la citoyenneté, sont au centre d'une société tournée vers le progrès social. Alors que la crise sanitaire a montré à tous les Français l'engagement de l'ensemble des personnels de l'éducation nationale pour la réussite de nos élèves, la juste reconnaissance de la Nation se traduit cette année par une revalorisation spécifique de 400 millions d'euros", avait expliqué Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education, à l'occasion de l'annonce d'un Grenelle de l'éducation. Ainsi, le gouvernement marque sa volonté de revoir le fonctionnement du système éducatif et d'améliorer les conditions de travail des personnels enseignants et accompagnants. 

Calendrier du Grenelle de l'Education

Le Grenelle de l'Education contient 10 ateliers organisés entre novembre et décembre. Le premier démarre le 3 novembre par un atelier portant sur la revalorisation financière et durable des professeurs, en tenant compte des spécificités de leur activité. Les autres thématiques porteront sur l'écoute et la proximité, l'encadrement, les collectifs pédagogiques, la gouvernance des écoles et des établissements, la formation, la déconcentration et l'autonomie, le numérique et enfin la protection et les valeurs de la République. 

Début des ateliers de l'incubateur du Grenelle de l'éducation 3 novembre 2020
États généraux du numérique à Poitiers 4 et 5 novembre 2020
Bilan d'étape avec les syndicats Semaine du 9 novembre 2020
Colloque scientifique : Quel(s) professeur(s) au XXIe siècle ? 1er décembre 2020
Fin des ateliers de l'incubateur du Grenelle de l'éducation 18 décembre 2020
Remise des propositions au Ministre Fin janvier 2021
Conférence de clôture du Grenelle avec débats sur les propositions Février 2021

450 euros pour les directeurs d'écoles

L'indemnité exceptionnelle de 450 euros pour les directeurs d'écoles est publiée ce 15 octobre au journal officiel. Il s'agira d'un versement en une seule fois, destiné à "reconnaître leurs attributions et les contraintes particulières qui ont pesé sur eux lors de cette rentrée scolaire", précise un communiqué du ministère de l'Education nationale. Ainsi, les 45 000 directeurs d'écoles ayant été en fonction au cours du mois de septembre percevront cette indemnité dès le mois de novembre 2020.