Masque à l'école : catégorie 1, obligatoires dès le CP

Depuis ce lundi 8 février, les masques chirurgicaux ou "grand public" de catégorie 1 deviennent obligatoires dans les espaces clos et extérieurs à l'établissement scolaire, dès le CP. Ce qu'il faut savoir sur les nouvelles mesures.

Masque à l'école : catégorie 1, obligatoires dès le CP
© 123rf

Masques de catégorie 1 obligatoires à l'école

[Mise à jour du 9 février à 11h02]. Face à l'apparition de variants du SARS-CoV-2, potentiellement plus transmissibles, un nouveau protocole sanitaire à l'école a été mis en place le 1er février. Parmi les nouvelles mesures : le port du masque "grand public" de catégorie 1, obligatoire dans les espaces clos comme dans les espaces extérieurs de l'établissement scolaire pour les élèves de l'école élémentaire, du collège et lycée depuis ce 8 février.

Cette mesure provoque néanmoins des interrogations parmi les syndicats d'enseignants et de parents d'élèves. "Que fera-t-on avec les élèves qui n'ont pas de masques conformes ? On les renvoie chez eux ?", se demande ainsi Bruno Bobkiewciz, secrétaire national du SNPDEN (Syndicat National des Personnels de Direction de l'Éducation Nationale) dans Ouest France. D'autres s'interrogent sur le coût de cette nouvelle mesure et estiment que certains parents ne changeront pas les masques de leurs enfants. "Les parents n'achètent pas les masques en fonction de la protection. Ils vont continuer à se fournir sur internet ou sur des marchés populaires selon leur budget", explique sur LCI Rodrigo Arenas, coprésident de la Fédération des conseils de parents d'élèves (FCPE) qui milite pour la gratuité des masques de catégorie 1.

Fini les masques en tissu faits maison

Pour rappel, le Conseil scientifique estime que les masques grand public de catégorie 1 filtrent à plus de 90% les virus et qu'ils sont suffisants. "Il n'est pas nécessaire de migrer vers des masques chirurgicaux ou FFP2. En revanche, le Haut conseil à la Santé publique recommande aux Français de ne pas utiliser le masque artisanal qu'on a fabriqué chez soi, même en suivant des tutoriels sur Internet" car ils "offrent moins de capacités filtrantes", a précisé le ministre de la Santé Olivier Véran, invité ce 21 janvier au JT de 20h de TF1. "En revanche, je peux dire que 95 à 99 % des masques que vous pouvez acheter dans les grandes surfaces sont des masques filtrants". 

Rappelons qu'un décret concernant les masques en tissu industriel a été publié au Journal Officiel ce 27 janvier suite aux recommandations sanitaires. Pour être autorisés et de manière générale, les masques doivent désormais filtrer au moins 90 % des particules de trois microns, être assez respirables pour pouvoir être porté quatre heures et couvrir le nez et le menton sans couture centrale passant sur le nez et la bouche. Ils doivent aussi pouvoir être lavés 5 fois avant que leurs performances ne se dégradent. Ainsi, seuls les masques en tissu industriel de catégorie 1 sont donc autorisés. Les masques de catégorie 2 qui ne filtraient que 70% des particules sont désormais interdits. En effet, face au variant du Covid-19, plus contagieux, le Haut conseil de la santé publique (HCSP) avait recommandé ce 18 janvier d'éviter le port de certains masques en tissus qui seraient moins filtrants que d'autres. Il préconisait de "porter un masque en tissu réutilisable de catégorie 1, plutôt que des masques de catégorie 2 qui filtrent un petit peu moins bien, voire des masques fabriqués de manière artisanale où là il n'y a aucun contrôle sur leur performance qui est réalisé". 

A quel âge le masque est-il obligatoire à l'école ?

Depuis la rentrée du 2 novembre, les élèves de primaire, dès 6 ans, doivent porter un masque à l'école, suite au renforcement du protocole sanitaire. Jusqu'à présent, le masque n'était obligatoire que jusqu'à l'âge de 11 ans. Cette nouvelle mesure s'applique donc à l'école, de manière systématique dans les espaces clos (dans les salles de classe), mais aussi en extérieur, à la récréation par exemple. Le masque pourra bien sûr être retiré à la cantine, pour manger, au sport ou la nuit pour les élèves en internat.

Le masque est-il obligatoire dès 6 ans ou au CP ?

Généralement, les élèves ayant 6 ans en classe de CP, le gouvernement a précisé que le masque devenait obligatoire dès cet âge, au lieu de 11 ans auparavant. Pour autant, un enfant de 6 ans qui serait scolarisé en grande section de maternelle n'est pas tenu de porter un masque, puisqu'il serait le seul de sa classe à le mettre. De la même manière, un enfant de 5 ans scolarisé en CP devra porter un masque, comme ses camarades de classe. Rappelons qu'en cas de pathologies, l'avis du médecin détermine les conditions du port du masque pour les élèves.

Masque dès 6 ans : mon enfant doit-il le porter dehors de l'école ?

Les petits doivent-ils aussi porter le masque de manière obligatoire en dehors de l'école ? La réponse est non : "ils n'ont toujours pas l'obligation de le porter dans la rue, dans les transports et les magasins", précise le gouvernement. 

Où le masque est-il dispensé pour les enfants de moins de 11 ans ?

Les moins de 11 ans n'ont pas l'obligation de porter un masque :

  • dans la rue,
  • sur le trajet de l'école,
  • les parcs, les jardins,
  • sur les plages ou les plans d'eau 
  • même dans les zones où il a été rendu obligatoire par un arrêté préfectoral car cette obligation ne concerne que les plus de 11 ans.
  • dans les transports en commun ;
  • dans les lieux clos, (magasins, administrations, marchés couverts).

Masque obligatoire à l'école : pour qui ?

Au primaire : le port du masque devient "obligatoire" pour les tous les adultes et les élèves à partir de 6 ans.

  • Pour les personnels : le port du masque "grand public" est obligatoire dans les espaces clos et les espaces extérieurs. 
  • A la maternelle : pas de masque avant 3 ans. Selon les recommandations des autorités sanitaires, le masque est à proscrire en maternelle, en raison d'un risque d'étouffement chez les tout-petits. 
  • Pour les écoles élémentaires, collèges et lycées : le port du masque "grand public" est obligatoire dans les espaces clos et extérieurs (excepté pour les repas, en internat ou pour les pratiques sportives).
  • En cas de symptômes : des masques sont à disposition pour les enfants présentant des symptômes dans l'attente de leur départ de l'école. 
  • Le masque obligatoire pour les personnels de crèche. Depuis la rentrée de septembre, le port du masque est devenu "obligatoire pour tous les professionnels de crèche, y compris en présence des enfants". 500.000 masques vont d'ailleurs être distribués par la Cnaf pour les personnels de crèches, micro-crèches et maisons d'assistants maternels (Mam).

Les élèves allergiques sont-ils dispensés du port du masque ?

Le masque est obligatoire à l'école dès le CP, mais un enfant présentant des allergies peut-il obtenir une dérogation ? La réponse est non, indique le ministère de l'Education nationale sur son site. D'après les autorités sanitaires, "il n'existe pas de contre-indications documentées, dermatologiques, pneumologiques, ORL et phoniatriques ou psychiatriques, au port de masque quel que soit son type (masque à usage médical, masque grand public en tissu réutilisable)"

En revanche, les élèves en situation de handicap sont couverts par la dérogation générale au port du masque, fixée à l'article 2 du décret du 29 octobre 2020, précise le gouvernement. "Dans le certificat qu'il établit, le médecin se prononce, dans le respect du secret médical et sans avoir à en indiquer la nature, sur l'existence d'une situation de handicap justifiant qu'il soit dérogé à l'obligation de port du masque, conformément aux dispositions du décret du 29 octobre 2020".

Un élève sans masque peut-il être refusé à l'école ?

Les enfants qui arrivent à l'école sans masque peuvent être refusés, sauf exception. Un élève peut ne pas en porter "s'il justifie médicalement qu'il est dans une situation qui permet une dérogation", notamment s'il est en situation de handicap. Hormis cette situation exceptionnelle, "en cas de non-port du masque par un élève à son arrivée dans l'établissement scolaire, il convient toutefois de lui en proposer un. Ce n'est qu'en cas de refus explicite de porter le masque proposé, que ce refus, soit formulé par l'élève lui-même ou par ses représentants légaux, que l'accès à l'établissement devra être interdit à l'élève", et ses représentants légaux devront être appelés pour venir le chercher, précise l’Éducation nationale. En les attendant, l'enfant pourra rentrer dans l'établissement mais en étant isolé des autres élèves.