Autiste à 39 ans, comment Sandrine assure son rôle de mère

Sandrine Gaouenn a été diagnostiquée autiste Asperger à l'âge de 39 ans. Dans son livre intitulé "Maman est autiste, et elle déchire !", cette maman de quatre enfants évoque son parcours, et son quotidien de parent "atypique".

Autiste à 39 ans, comment Sandrine assure son rôle de mère
©  Cathy Yeulet

S'il arrive qu'un adulte avec autisme soit interrogé pour évoquer la manière dont il vit avec son trouble, on parle rarement de ceux diagnostiqués sur le tard. Ils sont pourtant beaucoup plus nombreux qu'on ne l'imagine à recevoir chaque année ce diagnostic qui va tout à coup apporter un éclairage nouveau sur des signes, des caractéristiques, un ressenti présents depuis des années. C'est le cas de Sandrine, diagnostiquée autiste Asperger à l'âge de 39 ans, après un long parcours du combattant. Cette annonce n'a pas fait s'envoler par magie ses difficultés, mais lui a donné en confiance en elle et permis de se sentir plus légitime dans ses fragilités. "J'ai pu me redéfinir en tant que personne autiste asperger, et donc prendre les dispositions adaptées, même au sein de ma famille, pour améliorer mon quotidien et mes relations avec les miens." explique cette mère de quatre enfants, auteure du livre "Maman est autiste, et elle déchire !", aux éditions Josette Lyon.

Sa relation avec ses quatre enfants

Lorsqu'elle apprend qu'elle est autiste Asperger, quelques années après avoir appris qu'elle était également THQI (Haut potentiel intellectuel), Sandrine est déjà maman de quatre enfants. "A l'époque de mon diagnostic, mes enfants étaient encore jeunes et je ne leur en ai pas parlé, le sujet est venu plus tard",  lorsque son troisième fils a lui aussi été diagnostiqué THQI et autiste Asperger. Quant à ses autres enfants, ils présentent également des particularités. "La fratrie est tout aussi atypique que sa maman ! Le sujet ne les a donc ni étonné... ni passionné", précise-t-elle. L'autisme de Sandrine a-t-il influé d'une manière ou d'une autre sur son rapport avec ses enfants ? Si elle précise que le diagnostic n'a pas réellement joué sur sa relation avec eux, elle analyse tout de même que certains de ses comportements ont pu être dictés par son trouble. "J'ai sûrement été davantage dans la transmission et l'éducation que dans le jeu lorsqu'ils étaient petits. J'ai très peu partagé de jeux avec eux, mais comme ils étaient d'âges rapprochés, ils ont beaucoup joué ensemble."  Ce rapport particulier se traduisait également dans sa manière de s'adresser à eux. "Je ne leur ai jamais parlé comme a des "petits" tout en tenant compte évidemment de ce qu'ils pouvaient entendre et comprendre." Sandrine confie également qu'elle leur a transmis "le goût des détails et des petites choses qui comptent."

S'organiser au quotidien quand on est une maman autiste

Comme Sandrine Gaouenne l'explique dans son livre, certains événements habituels devenaient de véritables montagnes à gravir. "La scolarité de mes enfants a été une aventure, tant pour eux que pour moi. Je les ai accompagnés comme je l'ai pu, surtout avec mon instinct (...) Cela représentait bien trop de codes sociaux et autres interactions." Sandrine s'empressait donc des les récupérer à la sortie de l'école, évitant les kermesses et autres sorties scolaires, des situations trop stressantes. Lorsqu'on est une maman autiste, il faut trouver des parades et s'organiser afin de minimiser les obstacles. "J'ai tenté de m'organiser au maximum en fonction de mes difficultés, faire des listes, ou encore tout préparer à l'avance." explique Sandrine/ Mais pour que tout se passe bien, elle doit également penser à elle. "Je m'octroie des temps de ressourcement, et je médite beaucoup pour pouvoir tenir la journée s'il y a diverses choses 'difficiles' à faire. Je me prépare des moments réconfortants également (goûter, temps calmes de lecture ou musique...)"

Empathie et autisme, quel impact sur la relation mère/enfant ?

Lorsqu'on évoque les personnes avec autisme, on parle souvent de "manque d'empathie". Il s'agit en réalité plutôt d'une difficulté à reconnaître les émotions des autres, à interpréter leurs expressions de visage et à y apporter une réponse adaptée. Il est donc pas illégitime de s'interroger sur la manière dont cette difficulté peut avoir un impact sur le lien mère/enfant. Dans son livre, Sandrine évoque à plusieurs reprises cette question de l'empathie. "L'expression de celle-ci n'est pas aisée, mais cela ne veut absolument pas dire qu'elle est inexistante." explique-telle. Au contraire, lorsque Sandrine évoque ses enfants, elle le fait comme n'importe quelle maman, avec beaucoup d'amour. "Mon empathie pour chacun de mes enfants est animale et très forte. Je déteste que l'un de mes enfants soit malheureux, ou souffre. Tout comme j'ai un profond sentiment de justice vis à vis d'eux, et suis capable de sortir de mes zones de confort sil le faut."

maman-est-autiste-et-elle-dechire
Maman est autiste et elle déchire, Sandrine Gaouenn © Editions Josette Lyon

Autiste à 39 ans, comment Sandrine assure son rôle de mère
Autiste à 39 ans, comment Sandrine assure son rôle de mère

S'il arrive qu'un adulte avec autisme soit interrogé pour évoquer la manière dont il vit avec son trouble, on parle rarement de ceux diagnostiqués sur le tard. Ils sont pourtant beaucoup plus nombreux qu'on ne l'imagine à recevoir...