Cyberharcèlement : la sophrologie au secours des adolescents

40% des 13-17 ans seraient aujourd'hui concernés par le cyberharcèlement. Un phénomène qui peut avoir des conséquences délétères sur l'équilibre psychique de l'adolescent. Pour aider les jeunes victimes à traverser cette épreuve et à renouer avec leur bien-être, les parents peuvent envisager d'avoir recours à un professionnel de la sophrologie.

Cyberharcèlement : la sophrologie au secours des adolescents
© 123rf_sam74100

Libérer la parole grâce à la sophrologie

Bien que les campagnes de sensibilisation se multiplient dans les établissements scolaires pour lutter contre le cyberharcèlement, il est encore particulièrement difficile pour un adolescent, de sortir du silence face à ce phénomène. La honte ou encore la peur d'être jugé l'empêchent de se confier à ses proches. De peur d'inquiéter ou de décevoir, une jeune victime préférera parfois se taire plutôt que de dénoncer les faits qu'elle subit quotidiennement.

Le plus souvent, ce sont les parents, inquiets de l'attitude de leur enfant, qui décident d'emboîter le pas et de se tourner vers un professionnel. Les sophrologues sont de plus en plus sollicités pour accompagner les adolescents sujets à ce type de problématiques. Pour l'adolescent, ce suivi lui permet de se sentir accompagné, tout en conservant son autonomie et sa soif de liberté. Le cadre rassurant et l'attitude de non-jugement du sophrologue sont particulièrement adaptés car ils permettent à la victime de libérer la parole et l'aident à mettre des mots sur ce qu'elle vit. Cette étape clé lui permet également d'évacuer la surcharge émotionnelle qui pèse sur elle, et l'aidera, par la suite, à s'apaiser plus facilement.

La sophrologie pour apaiser les craintes de l'adolescent

Un adolescent victime de cyberharcèlement se trouve en général dans un état d'anxiété extrême. Il peut être amené à développer une forme d'ultra vigilance qui se traduit par une réactivité exacerbée (sursauts, pleurs, crises d'angoisse, etc.). Les agressions répétées contraignent en effet le jeune à mettre en place des mécanismes de défense, qui peuvent à long terme nuire à son épanouissement personnel. Pour se protéger du monde extérieur - perçu comme hostile - l'adolescent cherchera parfois à s'en isoler, quitte à se replier sur lui-même. Dans les cas les plus extrêmes, l'adolescent développera des angoisses difficiles à canaliser, voire une phobie sociale.

Il est important de prendre en charge le plus tôt possible ce type de réactions pour aider le jeune à sortir de sa problématique. Un adolescent victime de cyberharcèlement aura besoin de renouer au plus vite avec les notions de sécurité et de bienveillance pour vite retrouver un mieux-être. Les nombreux exercices offerts par la sophrologie lui offriront des outils précieux pour calmer ses pics de stress et d'anxiété en toute autonomie, et ce, même en dehors des séances. De cette façon, l'adolescent se sentira à nouveaux en pleine possession de son corps et de ses émotions. Une étape importante pour qu'il puisse retrouver pleinement confiance en lui.

Aider les adolescents victimes à retrouver confiance en eux

L'adolescence est une période charnière durant laquelle le jeune construit son identité. Le plus souvent, les transformations physiques générées par la puberté déstabilisent l'adolescent qui ne se reconnaît pas dans son nouveau corps. Les complexes qu'il développe durant cette période l'amènent à être plus vulnérable, d'autant qu'il doit aussi faire face à l'intensité de ses émotions. Qu'elles portent ou non sur le physique de l'adolescent, les remarques et moqueries qui lui sont faites dans le cadre du cyberharcèlement, pourront véritablement le fragiliser et entacher la confiance qu'il se porte. Impuissant face à la violence du phénomène et à l'exclusion qu'il subit, le jeune aura alors le sentiment de ne pas être digne d'être aimé ou désiré. Il pourra alors perdre toute estime de lui-même.

La sophrologie propose différentes méthodes à l'adolescent pour stopper ce processus de dévalorisation. L'objectif sera avant tout de l'aider à se défaire de ces images biaisées et à faire à nouveau la distinction entre ce que l'on dit de lui et ce qu'il est vraiment. Le travail consistera notamment à reprendre conscience de ses qualités, de ses richesses personnelles et de ses valeurs. L'adolescent pourra également être amené à considérer ce qui le distingue ou le rapproche des autres, non pas comme un défaut, mais bien comme de véritables atouts. Grâce à l'accompagnement du sophrologue, l'adolescent aura non seulement la possibilité de se libérer de l'état de tension dans lequel il se trouve, mais il pourra également renouer avec une image positive de lui-même. Ces étapes sont essentielles pour l'aider, dans un second temps, à sortir de l'exclusion sociale, à travailler sur ses facultés d'intégration et d'adaptation, et ce, afin qu'il retrouve plaisir à être de nouveau dans un groupe.

Article proposé par Catherine Aliotta. Présidente de la Chambre Syndicale de la Sophrologie, elle est également directrice de l'Institut de Formation à la Sophrologie (Paris) et auteure de plusieurs livres.

Cyberharcèlement : la sophrologie au secours des adolescents
Cyberharcèlement : la sophrologie au secours des adolescents

Libérer la parole grâce à la sophrologie Bien que les campagnes de sensibilisation se multiplient dans les établissements scolaires pour lutter contre le cyberharcèlement , il est encore particulièrement difficile pour un adolescent, de sortir du...

Autour du même sujet