Confinement école : protocoles renforcés, masque dès 6 ans, les mesures

Chargement de votre vidéo
"Confinement école : protocoles renforcés, masque dès 6 ans, les mesures"

[CONFINEMENT ECOLE]. Les crèches, écoles, collèges et lycées resteront ouverts pendant le confinement, avec des protocoles sanitaires renforcés. Jean Castex vient d'annoncer que le port du masque serait obligatoire pour les élèves dès l'âge de 6 ans.

Reconfinement national dès vendredi jusqu'au 1er décembre

[Mise à jour du 29 octobre à 14h59]. Emmanuel Macron a annoncé un reconfinement national qui prendra effet dans la nuit de jeudi à vendredi, et durera au moins jusqu'au 1er décembre 2020. "Il faut reconnaître que nous sommes submergés, comme nos voisins européens, par l'accélération soudaine de l'épidémie", a déclaré hier le Président. Face à la recrudescence des cas de Covid en France, il estime qu'à ce stade, 'il faut aller plus loin". "J'ai décidé qu'il fallait retrouver, à partir de vendredi, le confinement qui a stoppé le virus. Tout le territoire national est concerné avec des adaptations pour les territoires d'Outre-mer", a-t-il précisé.

Crèches, écoles, collèges et lycées ouverts, masque dès 6 ans

Les crèches, écoles, collèges et lycées resteront ouverts avec des protocoles sanitaires renforcés. Le masque sera désormais obligatoire dès 6 ans, "conformément" à un avis du Haut conseil de santé publique rendu ce mercredi, a annoncé Jean Castex ce jeudi à l'Assemblée nationale. "Nos enfants ne sauraient être durablement privés d'éducation, de contact avec le système scolaire" a déclaré Emmanuel Macron, qui a notamment pointé du doigt les conséquences sur l'éducation, en particulier pour les plus modestes. A l'inverse, les facultés et les établissements d'enseignement supérieur assureront des cours à distance.

Le point sur les dernières mesures annoncées :

  • Ce jeudi, l'Assemblée nationale a adopté la déclaration du gouvernement concernant le confinement, au lendemain des annonces d'Emmanuel Macron.
  • Masque obligatoire dès 6 ans. "Conformément à l'avis que nous a transmis hier le Haut conseil de santé publique, le port du masque sera étendu aux enfants du primaire dès l'âge de six ans", a annoncé le Premier ministre Jean Castex ce jeudi matin à l'Assemblée nationale. "Dès la rentrée de lundi, le protocole sanitaire sera adapté et renforcé pour assurer la protection de tous, les enfants, les enseignants, les parents d'élèves", a-t-il ajouté. 
  • Les crèches, écoles, collèges et lycées resteront ouverts avec des protocoles sanitaires renforcés. Les facultés et établissements supérieur assureront des cours à distance. "Les universités sont amenées à très fortement évoluer" a déclaré Olivier Véran sur France Info ce 29 octobre. Le gouvernement devrait aider les étudiants à ne pas subir l'isolement
  • Jean-Michel Blanquer a annoncé sur France 2 que le nouveau protocole sanitaire renforcé devra permettre au maximum "d'éviter le brassage des élèves". Les emplois du temps seront adaptés pour que les élèves n'aillent pas tous en même temps à la cantine, a-t-il ajouté. 
  • Ce 29 octobre, Jean-François Delfraissy a annoncé que "les fêtes de fin d'année se feront en petit comité, probablement sous le couvre-feu. Une 3e vague n'est pas exclue", a-t-il déclaré sur France Inter. Hier, Emmanuel Macron a déclaré que la situation serait évaluée tous les 15 jours. "Nous ferons le point sur l'évolution de l'épidémie et nous déciderons, le cas échéant, de mesures complémentaires, nous évaluerons alors si nous pouvons alléger certaines contraintes pour les commerces, en particulier dans cette période si importante des fêtes de Noël. Nous verrons si nous pourrons espérer cultiver ce moment si précieux des fêtes de fin d'année", a précisé Emmanuel Macron. Olivier Véran a quant à lui assuré que le gouvernement allait tout faire pour permettre aux familles de se retrouver pour Noël. "Je peux imaginer un repas de Noël où on fait très attention", a-t-il déclaré sur France Info. "Nous voulons que les Français puissent se réjouir de Noël et des fêtes de fin d'année".
  • Le télétravail sera généralisé partout où cela est possible. "L'activité continuera avec plus d'intensité" a assuré Emmanuel Macron. Les services publics, les usines, les exploitations agricoles et le BTP resteront ouverts dans le respect des protocoles sanitaires. Le Président encourage les livraisons à domicile, les ventes à emporter et les démarches de numérisation. Jean Castex a confirmé que le recours au télétravail devait être le plus massif possible. "Toutes les fonctions qui peuvent être télétravaillées doivent l'être cinq jours sur cinq"
  • Les commerces non essentiels, les établissements recevant du public, y compris les bars et restaurants seront fermés, comme au printemps dernier. "Les marchés alimentaires seront ouvert le dimanche, sauf décision contraire du préfet" a annoncé Jean Castex ce 29 octobre.
  • Dérogations et attestations : Une attestation pour se rendre au travail, à un rendez-vous médical, pour porter assistance, faire ses courses ou prendre l'air seront possibles. Les écoles restant ouvertes durant le confinement, une attestation sera donc nécessaire pour accompagner ses enfants et venir les chercher à l'école.
  • Les réunions privées en dehors du cercle familial sont interdites, tout comme les rassemblements publics et il ne sera pas possible de se déplacer d'une région à l'autre, excepté pour le retour des vacances de la Toussaint. "Il y aura une tolérance ce week-end pour permettre aux familles de rentrer". Le Président appelle également les personnes à risque, notamment les plus vulnérables et les personnes âgées de plus de 70 ans, à faire preuve d'une vigilance accrue : "moins de réunions en famille ou avec les amis, et le respect de la distanciation physique, y compris au domicile, avec le port du masque systématique lorsqu'on est en présence d'une autre personne, même un proche, qu'il s'agisse d'un enfant ou d'une petit-enfant"
  • Les Ehpad et maisons de retraite pourront être visités pour éviter que les personnes en fin de vie se retrouvent isolées. 
  • Les personnes en situation de handicap pourront bénéficier de souplesse
  • Les cimetières resteront ouverts. "Je veux que nous puissions continuer à enterrer dignement nos proches" a déclaré Emmanuel Macron. 
  • Les frontières intérieures à l'espace européen seront ouvertes, et les frontières extérieures seront fermées. 
  • Le chômage partiel sera reconduit pour les salariés et les employeurs.
  •  L'état d'urgence sanitaire est prolongé jusqu'au 16 février 2021.

Protocole sanitaire : quelles mesures en cas de circulation active du virus ?

Dans son dernier protocole sanitaire pour les écoles, le ministère de l'Education nationale avait prévu des mesures en cas de circulation active du virus en France, avec un plan de continuité pédagogique pour assurer l'enseignement à distance", indiquait la circulaire de rentrée scolaire publiée le 10 juillet. Voici les différentes hypothèses qui avaient été annoncées en attendant plus de précisions du ministère de l'Education :

En cas de circulation active du virus

Concrètement, si le nombre d'élèves devait de nouveau être limité dans les écoles en raison d'une circulation active et localisée du virus, nécessitant la mise en place d'un protocole sanitaire stricte, les enfants pourraient (selon les situations et comme pendant le confinement) suivre les cours à distance avec Ma Classe à la maison ou le Cned, et être pris en charge en participant au dispositif 2S2C (sport, santé, culture, civisme). Les autres locaux des écoles, collèges et lycées devront notamment être mobilisés afin d'accueillir les élèves dans de meilleures conditions. Dans cette situation "tous les élèves doivent avoir accès à des cours en présentiel chaque semaine" précise le ministère, mais des groupes pourraient aussi alterner à la journée ou à la demi-journée. En revanche, "les élèves scolarisés en CP et CE1 dédoublés en éducation prioritaire devront impérativement être scolarisés à temps plein".

En cas de circulation très active du virus nécessitant la fermeture des écoles

Le ministère de l'Education anticipe l'hypothèse selon laquelle des établissements scolaires nécessiteraient d'être fermés, au niveau local. Les enseignants pourront alors s'appuyer sur les cours des professeurs diffusés sur la Maison Lumni et suivre les cours à distance. En outre, les élèves en situation de "déconnexion numérique" devront être identifiés en amont.

Peu de risque de transmission entre les enfants à l'école ?

Le 17 septembre, le Haut Conseil à la santé publique avait publié un avis concernant la contagiosité des enfants :

  • En milieu scolaire, les enfants sont peu à risque de forme grave et peu actifs dans la transmission du Covid.
  • Le risque de transmission existe surtout d'adulte à adulte et d'adulte à enfant et rarement d'enfant à enfant ou d'enfant à adulte
  • Les transmissions surviennent surtout à l'intérieur du cercle familial ou lors de regroupements sociaux avec une forte densité de personnes en dehors des établissements scolaires.

Ecole fermée et Covid : que faire en cas de symptômes à l'école ?

Jusqu'à présent, voici les mesures en vigueur dans les établissements scolaires en cas de Covid à l'école :

Si un enfant présente des symptômes de fièvre ou de la toux avant de se rendre à l'école, il devra rester à la maison et consulter un médecin, qui décidera de lui faire passer un dépistage, s'il peut retourner en classe, ou après 7 jours.

Si l'enfant présente des symptômes à l'école, il devra alors être isolé dans une salle, et dans ce cas, le masque est recommandé à partir de 6 ans. L'établissement prévient alors les parents qui devront venir le chercher. 

Si le cas est confirmé, l'école prévient alors l'agence régionale de la santé (ARS) qui dressera une liste des personnes ayant été en contact avec l'enfant ou l'adulte. Selon les situations, notamment en cas de fermeture d'école, l'enseignement à distance sera mis en place, avec "une capacité d'adaptation territoire par territoire", précise le ministre.  

Voici la procédure si des cas de Covid sont suspectés à l'école : 

  • Isolement de la personne : la durée d'isolement est désormais portée à 7 jours au lieu de 14 jours
  • Remise de la liste des personnes contacts à l'agence régionale de santé
  • Dépistage rapide et systématique des cas contacts
  • Fermeture partielle ou totale de la classe ou de l'école de manière temporaire, en fonction de la situation sanitaire
  • La continuité pédagogique (en présentiel ou à distance) sera assurée dans toutes les situations, pour tous les élèves