Des équipements pour le sommeil de bébé pointés du doigt

Les cocons douillets comme le transat incliné anti-régurgitation de Babymoov ou le Cocoonababy de RedCastle, censés favoriser le sommeil et la sécurité du nouveau-né, se multiplient sur le marché de la puériculture. Et ils ont très vite trouvé écho auprès des jeunes parents avides d'une nuit pleine et tranquille. Le magazine 60 millions de consommateurs alerte néanmoins sur les dangers de ces équipements de sommeil innovants

Des équipements pour le sommeil de bébé pointés du doigt
© 123RF / Sunagatov Dmitry

Investir dans un matériel de puériculture innovant pouvant aider bébé à mieux dormir ? Voilà de quoi séduire les jeunes parents en manque de sommeil à cause des nuits fréquemment hachées et trop courtes durant les premiers mois suivants la naissance. Mais ces matelas ergonomiques, cale-tête et réducteurs de lit, promettant un sommeil confortable et donc optimal, sont-ils véritablement une bonne idée ? La réponse est non selon une enquête publiée dans le numéro de février du magazine 60 millions de Consommateurs. En cause : certains de ces équipements présenteraient des risques de retournement et d'obstruction du nez.

Doomoo, Cocoonababy et tours de lit mis en cause

Outre l'espoir que l'enfant dorme mieux, quelle maman ne voudrait pas s'équiper du meilleur pour son bébé ? Voilà justement le positionnement de ces derniers nés du rayon puériculture à l'instar du cocon de sommeil ergonomique censé "recrée l'atmosphère rassurante du ventre de maman" en favorisant une position semi-fœtale et de fait "la qualité et la durée du sommeil". Pour caler leur tout-petit en limitant les risques de régurgitations ou de tête plate, les parents se laissent aussi tenter par l'achat de poufs et transats inclinés anti-régurgitation ou des coussins anti-tête plate. Enfin, Même engouement pour les tours de lit que l'on installe pour éviter au nourrisson de se cogner contre ses barreaux ou d'y coincer un membre, ou encore les réducteurs de lit. Problème, ce sont justement ces produits stars comme le Doomoo Nid de Babymoov, le Cocoonababy de RedCastle ou le cocon de sommeil Tinéo - pour la plupart conçus pourtant avec l'appui de pédiatres, de kinésithérapeutes ou d'ostéopathes - qui sont critiqués dans cette enquête par les pédiatres car ils présentent tous un risque de retournement et d'obstruction du nez par le matelas.  

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Mum En Vrac (@mum_en_vrac) le

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Babymoov (@babymoov) le

Ces équipements ne correspondent pas aux recommandations de couchage

Un verdict sans appel pour la pédiatre Béatrice Kugener, responsable du Centre régional de référence de la mort inattendue du nourrisson (CRMIN) au CHU de Lyon :"ce matériel ne correspond pas aux recommandations de couchage à plat sur le dos sur une surface ferme", D'ailleurs que si le taux de mort subite du nourrisson a drastiquement diminué (-75 %) depuis le début des années 1990 - essentiellement grâce à cette consigne de couchage - une centaine de vies supplémentaires pourrait être épargnée en respectant ces règles. Et ces équipements n'y aident pas car ils peuvent entraver la respiration du nouveau-né qui est uniquement nasale : "Le risque d'étouffement est sérieux si un oreiller, un doudou ou un tour de lit vient obstruer son nez". Même chose si sa tête se trouve trop inclinée vers l'avant car la langue peut exercer une pression à l'arrière de la bouche et bloquer les voies aériennes.

"Le retournement spontané apparaît à un âge variable"

Bien que les fabricants de ce type de matériel précisent tous sur leur notice une durée limitée d'usage n'allant généralement pas au-delà des 6 mois de l'enfant - âge où il commence à se retourner - c'est là le principal problème selon le Dr Briand-Huche."Le retournement spontané apparaît à un âge variable, souvent autour de 4 mois, mais avec de grandes variations individuelles. Pour certains, ça peut être avant 3 mois. Le nourrisson ne prévient pas à l'avance de ses exploits" alerte-t-elle.

La consigne des pédiatres (reprise dans le carnet de santé de l'enfant depuis 2018) : coucher l'enfant dans son berceau sur le dos et ne rien ajouter d'autre qu'un matelas ferme et une gigoteuse pour le protéger du froid. Placez aussi, si possible, son lit dans votre chambre au moins les 6 premiers mois. En respectant ces recommandations, votre sommeil ne sera peut-être pas plus long mais vous dormirez au moins sur vos deux oreilles.