Onagre bisanuelle : où planter, entretenir, récolter

Originaire d'Amérique du nord, l'onagre bisannuelle (Œnothera biennis) s'est intégrée aux paysages asiatiques et européens au fil des siècles, s'épanouissant en plein soleil. L'œnothère, surnommée aussi herbe aux ânes et primevère du soir, demande peu d'entretien et possède une superbe floraison jaune au feuillage lancéolé apparaissant en fin de journée, faisant le bonheur des papillons. Donnant vie à des graines très utilisées en cosmétique et exploitée pour ses vertus médicinales - on en tire la fameuse huile végétale d'onagre, riche en acides gras -, l'onagre peut, selon les variétés, devenir vite envahissante.

Onagre bisanuelle : où planter, entretenir, récolter
© Peter Etchells/123RF
  • Nom scientifique : Œnothera biennis
  • Famille : Onagracées
  • Variétés : Œnothera caespitosa, Œnothera fructicosa, Œnothera erythrosepala, Œnothera speciosa, Œnothera versicolor, Œnothera glazioviana, Œnothera stricta
  • Couleur des fleurs : Fleurs jaunes
  • Plantation : Plantation en mars, Plantation en avril, Plantation en mai, Plantation en septembre, Plantation en octobre
  • Exposition : Soleil
  • Type de sol : Léger, drainant
  • Utilisation : En bordure, En jardinière, En massif, En pot, En rocaille, En bac, Dans la pelouse, Isolé
  • Floraison : Floraison en mai, Floraison en juin, Floraison en juillet, Floraison en août, Floraison en septembre
  • Feuillage : Caduc, Semi-persistant
  • Maladies, animaux nuisibles : Mildiou (rare)
  • Arrosage : Faible
  • Croissance : Rapide
  • Longévité : Bisannuelle, annuelle, vivace
  • Hauteur : Entre 0,10 et plus de 1,50 m
  • Symbolique : Inconstance, indomptabilité 
  • Vertus médicinales : Anti-âge, contre l'eczéma, élasticité de la peau, syndrome prémenstruel 

Où planter l'onagre ?

L'onagre accepte de se développer dans des sols pauvres ou ordinaires, caillouteux, alcalins ou acides même, pourvu qu'ils soient bien drainés. Pour cause, le surplus d'humidité ne réussira pas à ses racines. Le sable et le gravier vous seront donc bien utiles si votre terre est trop compacte.

L'emplacement idéal de la "primevère du soir" est le plein soleil, l'onagre étant très robuste face à la chaleur et à la sécheresse. De même, la bisannuelle est très résistante au froid, pouvant supporter des températures négatives sous -20 °C. Néanmoins, si vous vivez à plus de 600 mètres d'altitude, renoncez à la cultiver car la plante herbacée préfère les latitudes plus basses.

Enfin, l'onagre évolue souvent en pleine terre mais elle peut grandir en pot, en bac ou en jardinière.

Quand et comment semer les graines d'onagre ?

  • Le semis des graines d'onagre peut être réalisé entre le printemps et la fin d'été, voire en automne, si le climat de votre région le permet. En semant en septembre ou en octobre par exemple, vous aurez une levée au printemps d'après. Une levée met environ 6 mois en automne contre quelques jours à quelques semaines pour un semis printanier.
  • Il faut semer clair et laisser assez d'espace à chaque graine, autrement dit, créer des lignes séparées de 30 cm au moins. Vous pouvez éclaircir chaque rang au fur et à mesure afin de laisser se développer les plus épanouies : entre 20 et 25 cm environ.
  • Le repiquage peut ensuite avoir lieu sous châssis afin de stimuler le système racinaire.

Comment entretenir l'onagre ?

Résistante, rustique, peu exigeante en eau et avec la nature de la terre qui la nourrit, l'herbe aux ânes demande un minimum d'entretien. Autant sa floraison ne dure que quelques heures, produisant de magnifiques fleurs jaunes aux pétales échancrées à la tombée de la nuit qui se referment le lendemain midi avant de recommencer, donnant une dimension autant poétique que romantique à l'instar des belles-de-nuit, autant la fructification peut, elle, durer ! En effet, l'onagre est connue pour se ressemer seule et avec une grande rapidité.

Mais toute florifère qu'elle est, la floraison débutant entre mai et juin, la plante a tendance à vite s'épuiser, notamment à sa souche. Si vous souhaitez, au contraire, qu'elle se ressème de façon optimale, veillez à la préserver : à vous de gérer son développement selon vos préférences.

Bisannuelle, la plante herbacée peut aussi être, selon les variétés, annuelle ou vivace. Dans ce cas, l'entretien diffère un peu et il vous faudra retirer les fleurs fanées afin de favoriser la naissance de nouvelles.

Si vos sols restent humides, l'onagre, comme vous le savez, se dégradera rapidement. Dans ce cas, veillez à alléger votre terre pour les prochaines cultures et coupez les tiges endommagées une fois la généreuse floraison terminée. Au-delà, il est conseillé de couper les tiges à la fin de l'automne, au moment du repos végétatif, quelle que soit la variété.

Quand vos plants se sont bien développés, vous pouvez tout à fait les intégrer à des massifs, à des rocailles ou encore, en bordure. Libre à vous de réunir par ailleurs les variétés d'onagres bisannuelles naines sans problème.

Une minorité de variétés étant moins rustique que d'autres, vous aurez à mettre en place un paillage selon l'onagre choisie, qu'elle soit cultivée en pot ou en pleine terre.

Comment récolter les graines d'onagre ?

Plante herbacée très florifère appréciée pour son jaune rayonnant et sa floraison odorante, surnommée "jambon du jardinier" ou "jambon vegan" en raison de la couleur rosée de ses racines, l'onagre est comestible. Ses graines tout d'abord, pouvant tout à fait prendre la place des graines de pavot, mais aussi les fleurs qui se mélangent aux salades en été ou au début de l'automne jusqu'à la fin de la floraison. Le feuillage et les racines de l'herbe aux ânes sont également exploitées en cuisine.

Les graines de l'onagre sont précieuses car c'est grâce à ces dernières qu'est fabriquée l'huile d'onagre. Une huile végétale raffinée obtenue par pression des graines, elle est riche en acides gras essentiels donc possède des propriétés anti-âge, très prisées dans l'univers de la cosmétique.

Les graines sont récoltées au fur et à mesure car elles peuvent tomber facilement. Une fois votre récolte achevée, laissez sécher les graines à l'ombre dans des sachets hermétiques afin de les préserver de tout risque d'humidité.

Que faire quand l'onagre bisannuelle devient trop invasive ?

Se ressemant très vite, l'onagre bisannuelle, ainsi que d'autres variétés vivaces et annuelles, peut donc devenir invasive. Selon vos projets pour la primevère du soir, vous devrez arrêter sa fructification et cela est assez simple : vous n'avez qu'à arracher les plants qui se désolidarisent facilement de la terre puisqu'ils ne produisent pas de drageons.

Fleurs