Pennisetum

Avec ses lignes graphiques, épurées et ses couleurs inattendues, le pennisetum s'est imposé comme une des stars des graminées à planter. Il viendra décorer tous types de jardins (zen, minimaliste, campagnard) et s'épanouira aussi en pot. Robuste, il s'entretient très facilement. Nos conseils pour le planter et l'entretenir !

Pennisetum
© eutoch/123RF

On compte plus de 80 espèces de cette graminée ornementale originaire des régions tropicales et tempérées chaudes : vous aurez donc un large choix de coloris ! Le pennisetum apportera une touche sauvage et zen dans votre jardin, très relaxant à regarder quand ses épis duveteux sont bercés par le vent.

Appréciée pour son élégance et sa résistance, cette graminée est aussi appelée "herbe aux écouvillons", à cause de son inflorescence en forme de petite brosse. Elle fleurit en été et selon les espèces la floraison peut durer jusqu'à l'hiver. Une fois la saison froide arrivée, elle sèche et ses touffes restent très décoratives.

Le pennisetum viendra agrémenter élégamment vos bouquets frais ou secs. Son nom vient du latin : "penna" pour plume et "seta" pour "soie".

Où planter un pennisetum ?

Le pennisetum se satisfait de plusieurs types de sols, du moment que la terre est bien drainée. Il s'épanouit aussi bien en pot qu'en pleine terre. Il doit recevoir suffisamment de soleil.

Quand planter un pennisetum ?

La meilleure période pour le planter est au printemps ou à l'automne. Évitez les périodes de forte chaleur ou de gel. 

Comment entretenir un pennisetum ?

Dans la période qui suit sa plantation, arrosez-le régulièrement. Cela aura pour effet de faciliter son enracinement. Après quelques mois, il n'aura plus vraiment besoin d'arrosage régulier, sauf en cas de longue période sans pluie ou de sécheresse.

L'hiver, ajoutez de la paille pour le protéger du gel. S'il est en pot, mettez-le à l'abri.

Au printemps, aidez-le à se régénérer en le rabattant, c'est-à-dire en coupant ses tiges à 20 cm du sol.

Comment multiplier un pennisetum ?

Certaines espèces se reproduisent par semis comme les Pennisetum alopecuroides, setaceum ou villosum. Les autres espèces peuvent se multiplier par division de la touffe au printemps, tous les deux à trois ans.

Quelles sont les maladies du pennisetum ?

Très résistant, le pennisetum est rarement touché par les maladies des graminées. Il peut toutefois être grignoté par des rongeurs comme les mulots et les lapins. Essayez de le mettre en hauteur s'il est en pot.

Quelles sont les principales variétés du pennisetum ?

  • Pennisetum alopecuroides : C'est le plus résistant de tous, il survit à de basses températures (jusqu'à -25 °C) et s'accommode également des embruns marins et du vent. Sa taille atteint rarement plus de 80 cm. Son feuillage est vert et ses inflorescences ont une couleur crème, un peu rosée. Sa floraison débute en juillet.
  • Pennisetum setaceum "Rubrum" : Cette variété est cultivée pour son feuillage pourpre et sa forme élancée. Il peut atteindre 1 m de hauteur et perd son feuillage en hiver.
  • Pennisetum villosum : Il est connu pour ses feuilles retombantes et ses inflorescences cotonneuses. De petite taille (50 cm en moyenne), il se cultive facilement en pot.
  • Pennisetum orientale : Son feuillage est gris vert, rehaussé par de longs épis fins, de couleur crème ou rosée. Contrairement aux autres espèces, il n'a pas tendance à se ressemer et est plus fragile. Il faudra veiller à bien le protéger du froid en hiver.
  • Pennisetum setaceum "Fireworks" : C'est l'une des stars des jardineries. Avec ses couleurs flamboyantes, il se déploie tel un véritable feu d'artifice ! Il ne résiste pas aux températures négatives.