Avocatier

Surnommé "poire d'alligator" en raison de sa forme et de la rugueur de sa peau, l'avocat est le délicieux fruit de l'avocatier, Persea Americana. Originaire du Mexique et d'Amérique centrale, cet arbre tropical est habitué aux climats chauds et humides. Surtout cultivé en pot dans nos contrées européennes dont en France, l'avocatier grandit bien en intérieur, à l'abri des gelées.

Avocatier
© lianem/123RF

L'avocatier, un arbre peu rustique

Cultivé surtout au Mexique, sa terre natale, et sous des climats tropicaux, l'avocatier ne résiste pas aux gelées et températures négatives. Planté en pleine terre en Amérique centrale, il peut atteindre jusqu'à 20 mètres de haut.

Avec son vert vif aussi bien sur ses feuilles ovales en forme de lance que sur ses célèbres fruits, les avocats, cet arbre tropical donne aussi vie, juste avant l'arrivée des fruits, à de jolies fleurs jaunes en forme d'étoile. Ces transformations sont peu visibles en France, hormis en Corse, terre de culture phare de l'avocat.

L'avocatier se cultive essentiellement en intérieur pour les raisons climatiques évoquées. Vous devez d'ailleurs voir beaucoup d'avocatiers de la taille de petits arbrisseaux et aux feuilles vertes bien développées.

Où planter un avocatier ?

La plantation de l'avocatier se fait donc en intérieur, notamment si vous vivez dans le nord de la France. Si vous vivez dans le sud de la France, vous pouvez tenter de le planter en pleine terre si vos hivers sont doux.

L'arbre existe sous trois principales espèces réparties sur une trentaine de variétés. Parmi elles, il y a des avocatiers rustiques dont le Persea americana Hass et le Persea americana Fuerte. Les variétés originaires d'Amérique centrale sont à éviter car elles ne résistent pas au froid.

  • En extérieur, choisissez une zone ensoleillée, à l'abri des vents ou le long d'une haie assez haute et installez votre arbre au soleil.
  • En intérieur, préférez une exposition mi-soleil, mi-ombre proche d'une fenêtre. Arbre tropical, l'avocatier aime la lumière. Il lui faut une température moyenne qui ne descend pas sous les 18 °C.

Quand planter un avocatier ?

Que cela soit en pot ou en pleine terre, plantez votre avocatier au début du printemps quand les risques de gelées sont écartés. Vous laisserez ainsi le temps à votre arbre de se développer dans de bonnes conditions avant le retour du froid s'il est planté en extérieur. Si vous vivez dans une région du Sud de la France où les hivers sont doux, vous pourrez néanmoins planter votre avocatier au cours de l'automne.

Comment planter un avocatier ?

L'avocatier se plante en général en pot. Mais il peut, sous couvert de bonnes conditions, être planté en pleine terre. Dans son milieu d'origine, l'arbre atteint plus de 10 mètres. En pot, il atteindra entre 2 et 3 mètres mais cela fera déjà un bien joli arbre. La priorité est la qualité du sol, à savoir un sol léger, humifère, enrichi en terreau, sableux, argileux et bien drainé.

Étapes de plantation d'un avocatier en pot :

  1. Optez pour un pot d'un bon volume pour permettre au système racinaire de se développer et à la terre d'être bien drainée.
  2. Déposez une bonne quantité de billes d'argile au fond, puis un peu de sable.
  3. Remplissez de terreau horticole ou de terre de bruyère enrichie en substrat.
  4. Positionnez bien votre avocatier et finalisez son rempotage.
  5. Tassez puis arrosez bien.

Étapes de plantation d'un avocatier en pleine terre :

  1. Commencez par faire un trou de plantation enrichi en compost.
  2. Positionnez un tuteur afin de permettre aux racines de l'arbre de prendre leur aise.
  3. Positionnez ensuite votre avocatier.
  4. Remplissez le trou avec un mélange de terre de jardin et de terreau horticole ou de terre de bruyère.
  5. Faites une cuvette pour permettre à l'eau de se diriger vers les racines.
  6. Arrosez bien.

Entretenir un avocatier

Arrosage, engrais et protection, voilà de quoi a besoin l'avocatier.

Son besoin en eau est régulier. Sa terre doit rester humide, tout en évitant les excès. Cette règle vaut surtout pour les mois les plus doux à estivaux ; en hiver, les besoins en arrosage sont plus faibles, notamment en pleine terre, mais l'arrosage ne doit pas être stoppé pour autant. Le rythme d'arrosage est proportionnel à son âge : fréquents durant sa jeunesse, plus irréguliers avec le temps et toujours un sol humide.

Si votre avocatier est en pot, vous pouvez utiliser un vaporisateur pour les feuilles : elles seront embellies et stimulées. Toute feuille fanée ou mal en point doit être retirée. Un apport d'engrais spécial plantes vertes leur sera aussi bénéfique durant le printemps et l'été. De même, le rempoter tous les 3 ans lui permettra de continuer sa croissance.

L'hiver est une saison délicate pour l'arbre, gourmand de chaleur et de lumière. Vous devrez donc mettre en place un paillage efficace à ses pieds ou un voile d'hivernage afin de lui faire passer les mois frais de façon plus agréable. Ces mesures de protection sont utiles, surtout durant les jeunes années de votre Persea americana.

Quelle taille pour un avocatier ?

L'avocatier en pleine terre peut bénéficier d'une taille au printemps, ce qui stimulera sa pousse. C'est aussi l'occasion de retirer les bois morts ou les tiges prenant trop de place. Au-delà, aucune taille n'est vraiment indispensable.

Multiplication de l'avocatier

L'avocatier peut être multiplié de deux façons : dans l'eau et dans le terreau.

Récolter les avocats

En pot, vous aurez peu de chance de récolter des fruits mais en pleine terre, et sous un climat méditerranéen, oui : c'est le cas en Corse. La patience sera néanmoins de mise car l'apparition d'avocats ne débute qu'après 5 à 10 ans de plantation et d'entretien régulier. Si vous avez la chance de voir apparaître de belles fleurs jaunes puis des fruits, sachez que la période de récolte s'étale de décembre à mai, en fonction de la variété de votre arbre.

Bon à savoir : les avocats se cueillent une fois arrivés à maturité mais ils restent durs. S'ils sont déjà tombés de votre arbre, c'est parfait. Ils finissent de mûrir une fois récoltés.

Maladies et nuisibles : quelles solutions ?

L'eau en excès peut attirer les champignons. Maladies fongiques, elles mettent un peu à mal le feuillage et les fruits en général. Les traitements à base de purin d'ortie ou de bouillie bordelaise peuvent en venir à bout, tout comme un meilleur dosage en eau.

Les nuisibles participent aussi à l'affaiblissement de l'avocatier, à savoir les araignées rouges qui font jaunir les feuilles ; mais aussi les cochenilles, très présentes dans nos jardins. Vaporisez à base de prêles ou d'une décoction à base de savon noir, d'huile de colza et d'alcool à brûler.