Quelles sont les différentes formes (ports) des arbres ?

Avant de choisir un arbre à planter au jardin, il faut prendre en compte de nombreux paramètres en plus de vos goûts : sa rusticité, sa taille à l'âge adulte, mais aussi sa forme. Etudier le port des arbres permet de décider de leur emplacement et d'avoir une cohésion dans votre jardin. Découvrez notre guide pour être incollable sur le sujet.

Quelles sont les différentes formes (ports) des arbres ?
© Elnur - 123RF

Pourquoi étudier la forme d'un arbre avant de le planter ? 

Si l'on vous demande de dessiner un arbre, il est probable que vous dessiniez un tronc, de multiples branches en hauteur, recouvertes de feuillages. Mais il existe de nombreuses formes, que les arbres ont développées au fil de l'évolution pour accéder à la lumière et lutter contre la force du vent. 

Un arbre est composé de trois parties : ses racines, son tronc et son houppier (c'est-à-dire l'ensemble des branches et du feuillage). Sa forme est déterminée par le tronc et le houppier. 

Connaître le port d'un arbre - c'est-à-dire sa forme naturelle - permettra de savoir dans quel sens il grandira, s'il va plutôt s'étendre en longueur ou en largeur, quelle quantité de lumière il laissera filtrer donc quelle quantité d'ombre il apportera. Porter attention à la silhouette que l'arbre va développer au cours de sa vie permet de se projeter, de créer des effets de structures et une atmosphère qui vous correspond au jardin. 

Quelles sont les principales formes d'arbres ?

Voici les principaux ports des arbres que vous pouvez planter au jardin, sachant que tous ne conviendront pas à toutes les configurations. Il est également envisageable de tailler certains arbres selon la forme souhaitée : au carré, en tonnelle, en boule ou en nuage. L'art topiaire offre de nombreuses possibilités ! Mais tous les arbres ne peuvent pas être taillés.

Arbres arrondis ou à port globuleux

Leur houppier est rond et leur tronc court, parfois dissimulé par un feuillage. Ces arbres ont souvent une silhouette épaisse et trapue. Leurs branches sont souples. Certains alémanchiers, troènes ou chênes entrent dans cette catégorie.

Arbre à port conique ou pyramidal

Leur base est large et leur sommet plus rétréci, ils ont une forme pyramidale et s'élèvent en une pointe. On pense évidemment tout de suite au sapin, ce sont effectivement majoritairement des conifères qui grandissent sous cette forme. Leurs feuilles descendent parfois vers le bas et les branches les plus basses peuvent toucher le sol. Ces arbres demandent peu d'entretien. 

Arbres à port élancé

Aussi appelés colonnaires : ces arbres sont fins et s'élèvent en hauteur, ils sont plus hauts que larges. Le bouleau ou le peuplier en font partie. Leurs branches ne sont pas forcément dressées, elles peuvent être étalées. Très proches, les arbres fastigiés sont aussi élancés, mais leurs branches sont serrées contre eux, elles aussi verticales. Avantage de ces arbres : ils sont pratiques pour les petits jardins car leur encombrement est limité et ils attirent le regard vers le ciel. 

Arbres à port étagé 

Leur tronc vertical est recouvert de branches formant des plateaux. Ils aiment s'étaler en largeur et sont souvent immenses. Le majestueux et symbolique cèdre du Liban fait partie de cette catégorie, ainsi que le cornouiller. 

Arbres à port étalé

Leurs branches s'étalent à l'horizontale. Ils sont souvent très hauts et apportent beaucoup d'ombre. Il est nécessaire de les planter loin des habitations car avec le temps, ils deviennent souvent plus larges que hauts. 

Arbres parasols

Le nom est évocateur : ces arbres s'élancent vers le ciel et s'étalent en largeur dans leur partie haute. Cette forme originale est l'apanage de quelques arbres emblématiques : le baobab, certains cèdres et le pin parasol

Arbres à port pleureur

Une autre forme singulière, qui offre un paysage romantique ! Leurs branches souples tombent vers le sol. Le plus connu est le saule pleureur mais d'autres espèces se déclinent dans cette silhouette. Ce sont généralement des arbres de très grande taille, à planter uniquement sur de grands espaces, éloignés de toute habitation ou canalisation. 

Arbres à port rampant

Leurs branches sont couchées sur le sol, à l'origine ils se sont développés ainsi pour s'adapter aux monts enneigés. On en trouve désormais dans nos jardins, le pin mugo ou le saule pleureur. Ce sont généralement des arbustes ou arbres de petite taille. 

Arbre tortueux

Leur allure originale, presque chaotique, apportera une touche mélancolique à votre jardin. A planter loin des habitations ! Quelques exemples : hêtre tortillard, noisetier tortueux ou encore saule tortueux

Le saviez-vous ? 

Léonard de Vinci s'est intéressé à la silhouette naturelle des arbres, remplissant ses carnets de dessins décrivant leurs formes. Il a théorisé la "loi de Vinci" à partir de ces observations. Cette règle mathématique se base sur les fractales - des figures qui se décomposent à l'infini en des objets identiques plus petits. C'est le modèle que suivent la plupart des arbres en grandissant : leurs grosses branches se divisent en plus petites, qui à leur tour se divisent en plus petites, etc. 

Plantes extérieures