Mouche blanche (Aleurode) : comment venir à bout de ces petits parasites ?

Petits insectes inoffensifs pour l'homme, les aleurodes sont de redoutables parasites pour les végétaux. Originaires d'Amérique du Sud, ceux que l'on surnomme les "mouches blanches" apprécient donc la chaleur et se manifestent surtout aux beaux jours. Particulièrement actifs, ils se reproduisent en grand nombre en attaquant toutes vos plantes. Les aleurodes doivent être traités, en prévention ou de façon curative, rapidement car ils peuvent causer la mort de vos végétaux.

Mouche blanche (Aleurode) : comment venir à bout de ces petits parasites ?
© catherine311/123RF

Les aleurodes, redoutables parasites au jardin

Faisant partie de la même famille que les pucerons et les cochenilles, les aleurodes (Aleyrodoidea) sont des insectes de taille infime : aux alentours de 3 millimètres. Se nourrissant de la sève des végétaux en la suçant après avoir piqué ces derniers, et plus particulièrement sous le feuillage, leur lieu de prédilection, les "mouches blanches", une autre appellation due au fait qu'elles ont des ailes, finissent par les infecter et les faire dépérir.

Parmi les plus redoutables espèces, vous trouverez l'aleurode des serres, l'aleurode du tabac, l'aleurode des Citrus et l'aleurode des choux. La culture sous serre, le manque de pluie et de fortes chaleurs sont propices à la multiplication des aleurodes qui viennent perturber le cycle de votre jardinage au printemps et à l'automne. Ces colonisatrices demeurent en tout cas les plus courantes parmi les parasites connus, que cela soit au potager, au jardin et en serre.

Quels sont les dégâts causés par les mouches blanches ?

Les dégâts causés par les aleurodes sont nombreux, allant de la détérioration à la mort du végétal. Pourvues de pièces buccales, les mouches blanches sont donc armées pour attaquer les végétaux en profondeur. En puisant leur sève, elles finissent par les épuiser et causer leur perte rapidement. Pour cause, les végétaux ne possèdent plus de moyen de défense face aux parasites et maladies cryptogamiques.

En plus de causer la décomposition des végétaux qu'elles touchent, ces minuscules espèces volantes apportent aussi d'autres maux parfois difficiles à éradiquer. A terme, c'est une récolte entière qui peut être menacée. Sachant qu'elles se reproduisent en nombre, une femelle pouvant pondre pas moins de 600 œufs, la lutte s'annonce rude.

Quels sont les végétaux les plus touchés par les aleurodes ?

Au potager, les mouches blanches apprécient particulièrement les poivrons, les tomates, les cucurbitacées tels que les courges, les concombres, les choux, les haricots, les fraisiers ou encore les aubergines.

Au jardin, ces insectes voraces se jetteront sur les géraniums, les pavots, les hibiscus, les azalées, les fuchsias ou encore sur les rhododendrons. Mais elles aiment aussi les plantes aromatiques, notamment la verveine et la menthe. Les plantes d'ornement au sens large et les plantes d'intérieur peuvent aussi être menacées.

Comment lutter naturellement contre les aleurodes ?

Le fait que les aleurodes soient pourvus d'ailes est un avantage pour vous car ils sont ainsi facilement identifiables au moment où vous devrez traiter au jardin, au potager ou dans votre serre : la moindre gêne les fait s'envoler tous ensemble.

Face à ces redoutables insectes, vous pouvez agir le plus naturellement possible tout en obtenant de bons résultats :

  1. Un moyen simple de les faire fuir consiste à les arroser car ces insectes ne supportent pas l'eau. Bien entendu, il faut le faire sur des végétaux qui ne craignent pas l'eau ou qui ne risquent pas de contracter des maladies ;
  2. Autre technique, l'usage de répulsifs et fongicides dont les performances sont reconnues : le savon noir, agrémenté d'huile végétale, et le purin d'ortie. Comme pour l'eau, il suffit de pulvériser vos décoctions diluées à l'eau sur les végétaux touchés ;
  3. Utile à l'écosystème, l'hôtel à insectes est un bon moyen de réduire le nombre d'aleurodes, mets de choix pour bon nombre de congénères. A ce titre, vous pouvez faire emménager des insectes friands des larves d'aleurodes si vos cultures se trouvent en serre : l'encarsia formosa et l'eretmocerus eremicus, deux guêpes de petite taille assez efficaces.
  4. Méthode pérenne et biologique, l'usage des plaquettes jaunes engluées semble porter ses fruits. Évitez juste qu'elles ne soient en contact avec les oiseaux du jardin.
Parasites et maladies