Black Lives Matter révèle un nouveau visage de la mode

Quand le mouvement Black Lives Matter épingle les acteurs de la mode pour racisme ou manque de représentativité, les réseaux sociaux répondent par la créative en soutenant les talents de couleur.

Black Lives Matter révèle un nouveau visage de la mode
© Libaya / Christopher John Rogers / Pyer Moss / Cushnie / Tongoro / Sincerelytommy

La colère gronde suite au meurtre de George Floyd et le mouvement qui en découle, Black Lives Matter, demande des comptes à la mode. Les magazines sont épinglés pour des faits de discrimination, à tel point que la rédactrice en chef de Vogue, Anna Wintour elle-même, s'est expliquée sur le sujet. Certains influenceurs sont pointés du doigt pour "performative activism" (activisme d'apparat) quand ils s'emparent maladroitement du sujet ou posent dans les manifestations. Quant aux marques comme Zimmerman, Reformation ou L'Oréal, elles sont appelées à répondre de leur politique interne orientée ou de leur engagement jugé hypocrite. Dans cette vindicte populaire digitale où se mêlent révélations embarrassantes et guérilla de commentaires, certaines initiatives se distinguent en passant à l'action. 

Rendre visible

Une des grandes initiatives de Black Lives Matter pour lutter contre l'invisibilisation des populations noires, ou plus généralement racisées, est la connaissance. Ainsi, on a pu constater ces dernières semaines sur les réseaux sociaux des nouvelles pratiques. De nombreuses personnes partagent des références littéraires pour faciliter l'information sur la cause mais aussi donner un coup de main à celles et ceux qu'on ne représente pas assez. Mannequins, créateurs, journalistes et influenceurs se sont mis à publier des listes de marques fondées par des afro-américains pour inviter à les suivre et les soutenir. Des hashtags comme #brownupyourfeed ou #diversifyyourfeed sont même apparus aux côtés des #iamnotatrend. 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Oumayma Elboumeshouli (@oumaymaboumeshouli) le

La diversité à la une

Rétablir une équipé raciale, c'est aussi s'inscrire dans des sphères où les personnes de couleurs sont trop peu présentes. Pour son numéro spécial du mois de juin "The new frontline", le rédacteur en chef de Vogue UK Edward Enninful a fait poser en couverture des héros du quotidien. S'en est suivi le #VogueChallenge sur Twitter et Instagram, qui incite à s'approprier la fameuse couverture du magazine de mode. Dans ce contexte, elle est massivement repensée avec des clichés réalisés par des artistes noirs ou faisant figurer des ethnies rarement en haut de l'affiche. Résultat, l'élan digital fait apparaître des dizaines de milliers de sublimes unes aux couleurs variées, imaginant une histoire alternative à ce média de référence. Un marche-pied vers le changement ?