C'est quoi le Conseil supérieur des langues ?

Ce 24 janvier, Jean-Michel Blanquer a participé au lancement du Conseil supérieur des langues (CSL) qui aura notamment pour mission de favoriser l'amélioration du niveau en langues des élèves.

C'est quoi le Conseil supérieur des langues ?
© Stockbroker

Lancement du Conseil supérieur des langues

Ce 24 janvier, Jean-Michel Blanquer a participé en visioconférence au lancement du Conseil supérieur des langues (CSL). Dirigé par Carlo Ossola, philologue et professeur au collège de France, le Conseil supérieur des langues est composé de trois collèges d'experts (hauts experts de l'éducation, universitaires, personnalités qualifiées, acteurs économiques…) pour les langues étrangères, les langues régionales et les langues de l'Antiquité. Son rôle est d'examiner les croisements des enseignements linguistiques et de faire des recommandations pour élever le niveau général des élèves dans l'enseignement des langues, favoriser l'ouverture et les échanges et de construire des politiques linguistiques appuyées sur la recherche et adaptées aux besoins des différents territoires.

Une alliance européenne pour l'enseignement des langues anciennes

Ce 16 novembre, à l'occasion du colloque "Europe et langues anciennes : nouvelles questions, nouvelles pratiques" organisé au lycée Louis-le-Grand, Jean-Michel Blanquer avait appelé au lancement d'une alliance européenne pour l'enseignement des langues anciennes, en présence notamment des ministres de l'éducation de Chypre, de Grèce, d'Italie. Les objectifs : "promouvoir une Antiquité qui éclaire et nourrit le présent et le futur des Européens ; donner un nouvel élan à la construction de l'espace européen de l'éducation ; renforcer les liens entre pays européens par des échanges et des mobilités des élèves et des professeurs ; et partager les ressources pour enseigner et promouvoir la recherche européenne sur les langues et cultures de l'Antiquité et lui permettre d'enrichir les pratiques de chaque système éducatif" précisait le ministère de l'Education nationale dans un communiqué. Car le latin et le grec ancien jouent un rôle essentiel à la fois dans notre culture européenne, mais aussi dans l'apprentissage des langues vivantes. "Je suis convaincu que nous devons à la fois proposer l'apprentissage des langues anciennes à davantage d'élèves et raffermir les liens entre cet enseignement et les autres disciplines pour en montrer la richesse et les apports" précisait Jean-Michel Blanquer au journal Le Point.

L'apprentissage d'une langue ancienne au collège et lycée à la rentrée 2022

  • En France, Jean-Michel Blanquer souhaite ainsi créer des sections appelées "Mare Nostrum" destinées à favoriser l'apprentissage d'une langue ancienne dès le collège et le lycée, à la rentrée scolaire 2022. Ces nouveaux apprentissages permettront également d'apprendre plus facilement une ou plusieurs langues vivantes  étrangères ou régionales, "notamment par la mise en œuvre d'un temps spécifique d'une heure par semaine où les professeurs concernés pourront croiser leurs enseignements autour de thématiques qu'ils auront définies", précise le ministère. Les élèves pourront à la fois apprendre le latin, l'italien ou encore l'occitan.
  • Les lycéens des séries technologiques pourront choisir un enseignement optionnel consacré aux langues et cultures de l'Antiquité. "Les élèves qui choisissent cette voie pourront ainsi développer leur culture mais aussi, par la découverte des langues anciennes, mieux s'approprier leurs spécialités, dont le vocabulaire technique, en santé, en ingénierie, est très largement d'origine antique", explique le ministre de l'Education nationale.
  • En 6e, les collégiens pourront suivre un enseignement de français et culture antique
  • Enfin, dans chaque académie, dès la rentrée scolaire 2022, une mission spécifique sera créée pour mieux suivre et accompagner les enseignements de latin et de grec dans les établissements scolaires.

Collège et lycée