Protocole à la crèche : quelles règles avec les bébés ?

Gestes barrières, temps de présence des parents limité à 15 minutes, fermeture en cas de variant... Le protocole sanitaire a encore évolué pour les modes d'accueil du jeune enfant de moins de trois ans.

Protocole à la crèche : quelles règles avec les bébés ?
© Daniel Kaesler-123RF

Le protocole sanitaire a évolué pour les modes d'accueil du jeune enfant de moins de trois ans, notamment dans les crèches. Le ministère des Solidarités et de la Santé avait en effet actualisé ses recommandations dans un nouveau communiqué publié ce mardi 2 février et intitulé Services aux familles & Covid-19.

Quels masques porter à la crèche, pour qui ?

Dans son communiqué, le ministère des Solidarités et de la Santé rappelle aux professionnels de la petite enfance que l'usage de masques grand public de catégorie 2 et de masques "faits maison" est désormais déconseillé. Une mesure valable aussi pour les parents lorsqu'ils viennent déposer ou récupérer leur enfant à la crèche : ils doivent désormais porter un masque grand public de catégorie 1. A la place, le gouvernement recommande le port de masques grand public de catégorie 1. Ce dernier est même devenu obligatoire en présence d'enfants dans les établissements d'accueil du jeune enfant, maisons d'assistants maternels, relais d'assistants maternels et lieux d'accueil enfants-parents.

Port du masque à la crèche : dans quels cas porter un masque transparent ?

Des dérogations permettent aux professionnels de la petite enfance de porter un masque transparent respectant les exigence Afnor catégorie 1. Notamment lors d'un contact avec un enfant stressé, angoissé par le port de masque par les adultes. Idem dans le cas où l'enfant présente des troubles du comportement, des difficultés relationnelles, un handicap, ou quand l'enfant débute son adaptation en crèche. 

Quelles sont les mesures d'hygiène et de nettoyage à la crèche ?

Le nouveau protocole sanitaire inclus :

  • Le lavage des mains réguliers du personnel de crèche.
  • Le nettoyage des surfaces de change, des toilettes, des salles de motricité et de repas avant l'arrivée d'un nouveau groupe d'enfants. 
  • Pour renforcer la sécurité sanitaire, le communiqué recommande également d'augmenter la fréquence de renouvellement de l'air dans tous les modes d'accueil. Ainsi, l'aération des pièces d'accueil devra avoir lieu toutes les heures, pendant plusieurs minutes et au moins 15 minutes le matin avant l'arrivée des enfants, au moment du déjeuner et le soir pendant le nettoyage des locaux.

Distanciation entre adultes, temps de présence des parents limité

  • Le ministère de la Santé précise également qu'une distance minimale de 2 mètres doit désormais être respectée entre le personnel en l'absence de masques, en particulier dans les salles de pause ou lors du déjeuner.
  • Il détaille également les modalités d'accueil des parents. Outre le port du masque systématique dans les locaux, ils doivent désormais respecter une distance d'un mètre entre eux et les professionnels de la petite enfance.
  • Le nouveau protocole indique enfin que "le temps de présence des parents et autres adultes responsables des enfants dans les locaux du mode d'accueil est limité à 15 minutes, sauf dans le cas des adaptations lorsqu'une présence plus longue est nécessaire".  

Suspension d'accueil ou fermeture de l'établissement en cas de variant

Pour prévenir la diffusion des variants de la Covid-19, le ministère de la Santé précise que :

  • L'accueil de tous les enfants d'un même groupe sera désormais suspendu dès le 1er cas confirmé. "Dès qu'un enfant est testé positif à la Covid19, l'accueil de tous les autres enfants du même groupe est suspendu". Les enfants sont alors placés en quarantaine de 7 jours à compter du dernier contact avec l'enfant Covid+.
  • Par ailleurs, si, malgré la règle de limitation du brassage entre les différents groupes, l'enfant testé positif a été en contact avec des enfants d'autres groupes plus de 15 minutes, tous les enfants des groupes concernés sont considérés contact à risque et leur accueil est suspendu.
  • Les professionnels ayant eu un contact à risque avec l'enfant Covid+ seront également placés en quarantaine.
  • Si un professionnel est testé positif à la Covid19, l'accueil de tous les enfants auprès duquel il a été en contact à risque est suspendu. 
  • D'autre part, dès le premier cas suspecté ou confirmé de variant, la fermeture de l'ensemble de la structure peut désormais être décidée par le préfet, sur recommandation de l'ARS. Cette fermeture n'est toutefois pas systématique, elle s'effectue au cas par cas en fonction du nombre de cas Covid+, de groupes concernés, de la zone de circulation active de variante, etc.

Soutien à la parentalité : quelles aides sont accordées aux crèches ?

La CNAF (Caisse Nationale des Allocations Familiales) a décidé d'ouvrir des aides exceptionnelles adaptées aux évolutions de la crise sanitaire. En effet, suite aux nouvelles consignes sanitaires publiées par le Ministère de la santé ce 2 mars, le conseil d'administration de la Cnaf a décidé l'élargissement, à compter du 1er février 2021, des aides exceptionnelles Covid-19 en cas de suspension de l'accueil de tous les enfants du groupe d'un enfant testé positif, pendant 7 jours. Une décision saluée ce 5 mars par la Fédération Française des Entreprises de Crèches (FFEC). Et pour cause, les places de crèches et micro-crèches sont de plus en plus inoccupées en raison de cas positifs que ce soit du côté des enfants accueillis ou des professionnels de la petite enfance. Cette décision d'élargir les aides exceptionnelles aux cas de fermeture partielle ou totale d'un établissement d'accueil en raison d'un enfant testé positif à la Covid-19 est donc plus que bienvenue. 

Combien de bébés accueillis dans les crèches ?

Les crèches maintiennent autant que possible leur capacité d'accueil afin de permettre au plus grand nombres d'enfants d'être accueillis. Le nouveau protocole précise toutefois que "l'accueil se fait en groupes distincts et en limitant autant que possible le brassage entre les groupes." Dans l'idéal, le ministère recommande que la taille de chaque groupe soit de 20 enfants, sans excéder 30. Par ailleurs, l'accueil en maisons d'assistants maternels (MAM) est également maintenu selon la pleine capacité d'accueil de la structure. Les mêmes exigences sanitaires y sont attendues.

Ecole et covid