A quel âge lui acheter un téléphone portable ?

Votre enfant souhaite avoir son propre smartphone pour prendre des photos et communiquer avec ses camarades de classe ? A quel âge est-il raisonnable de l'autoriser à en posséder un et quelles limites fixer ? Conseils.

A quel âge lui acheter un téléphone portable ?
© dolgachov -123rf

Selon le baromètre du numérique, 92 % des 12-17 ans étaient équipés d'un téléphone portable en 2017 ! Et selon un sondage BVA réalisé en septembre auprès de 1012 adolescents, 78% d'entre eux sont inscrits sur au moins un réseau social (alors que l'âge requis est de 13 ans). "Snapchat est le réseau le plus fréquenté (62%) devant Facebook (53%) et Instagram (50%)", précise l'enquête. Par conséquent, les parents sont nombreux à se demander quel est l'âge raisonnable pour accepter que son enfant possède son propre smartphone, pour finalement suivre ce phénomène de société et "faire comme les autres copains". S'ils pianotent dès le plus jeune âge sur le téléphone de papa ou maman, les enfants possèdent le plus souvent leur propre téléphone portable vers 10-11 ans, dès le CM2 ou l'entrée au collège. Une manière pour les parents de se rassurer, notamment lorsque leur petit devient indépendant et commence à aller seul à l'école. Pour autant, les élèves s'en servent essentiellement pour jouer et communiquer entre eux. Dans une précédente interview, Anne-Catherine Baseilhac, experte en parenting, avait confié au Journal des Femmes sa réticence quant à l'acquisition d'un portable chez les plus jeunes. "Selon moi, il n'y a pas de nécessité à avoir un téléphone dès l'entrée en sixième, encore moins avant. Mais il faut aussi prendre en compte la pression sociale et celles des autres camarades". 

Les questions à se poser 

Quelles sont les raisons pour lesquelles votre enfant souhaite avoir un téléphone portable ? Pensez-vous qu'il en ait besoin ? Est-il capable d'évaluer le temps passé sur son téléphone ? Quel forfait et quel type de téléphone pourraient lui convenir ? S'il s'agit de suivre la tendance, renseignez-vous auprès des autres parents d'élèves. Ont-ils vraiment tous acheté un nouveau téléphone ou votre enfant fait-il référence à son meilleur copain ? A l'inverse, est-il le seul de sa classe à ne pas en avoir un ? En bref, si votre petit geek réclame un téléphone et que vous en trouvez l'utilité ensemble, fixez des limites avec lui. Par exemple, en l'autorisant à utiliser un appareil basique et non pas le modèle dernier cri, et en fonction de son âge, en lui apprenant à gérer sa consommation... 

Mon enfant est-il suffisamment mature ? 

Pour Richard Buferne, pédopsychiatre*, "il est difficile de fixer un âge car c'est plutôt la maturité du jeune et sa capacité à percevoir les dangers que peuvent présenter l'utilisation du téléphone portable qui doivent être évaluées pour accéder à sa demande". Autrement dit, pas avant que votre enfant ne comprenne la "connexion entre le privé, voire l'intime, et le public qui peut se faire à travers cet objet" pour éviter toute dérive.

Quelles limites fixer à son enfant ?

Logiciel de contrôle parental ou privation du téléphone ? Selon les spécialistes, il semble "que les limitations techniques sont moins efficaces qu'on ne le pense et les parents ne doivent sans doute pas s'en remettre à celles-ci" conseille le Dr Buferne. La solution consiste donc à parler des limites ensemble, en amont : "Il est important d'informer le jeune sur les risques d'une utilisation débridée de son téléphone et de définir avec lui les règles qu'il faut mettre en place : type de forfait, moments d'utilisation...". Bien entendu, ces limites sont à établir avec lui, en fonction de son âge et sa maturité. Par exemple, mieux vaut opter pour un forfait bloqué si votre enfant est jeune. Plus tard, s'il a bien su gérer son temps de communication, vous pourrez lui autoriser un forfait illimité. Dans tous les cas, vous pouvez demander de l'aide aux conseillers de vente des opérateurs qui ont l'habitude de guider parents et adolescents. Au cas où votre adolescent, ne respecterait pas les limites fixées, n'hésitez pas à lui en reparler et surtout, à montrer l'exemple, comme le préconise le spécialiste : "il est important que les adultes montrent eux-mêmes qu'ils ont un usage de leur téléphone portable raisonné et respectueux de leur entourage." Sachez également vous montrer disponible et ne diabolisez pas non plus le téléphone portable. En effet, si votre adolescent est confronté à un propos choquant reçu sur son portable, "il faut qu'il puisse s'adresser à un ou plusieurs adultes qui pourront en parler avec lui" avertit le pédopsychiatre.

Comment le prémunir des contenus choquants ?

Messages vulgaires de leurs connaissances, photos compromettantes... De plus en plus de jeunes sont confrontés à des contenus qu'ils n'avaient pas envie de voir avec leur portable. Pour les protéger de ces dérives, il est essentiel de les sensibiliser et de bien leur faire comprendre qu'un usage modéré du portable est nécessaire. Ainsi, "il est important que le jeune ait conscience qu'il peut exposer sa vie personnelle, son intimité par l'utilisation de son téléphone portable et qu'il doit donc faire attention aux propos et aux images de lui-même qu'il va diffuser." La maxime "Ne pas faire aux autres ce que l'on n'aimerait pas que l'on nous fasse" prend là-aussi tout son sens, puisqu'il vous faudra également expliquer à votre enfant qu'il n'a pas (consciemment ou pas) à diffuser des informations (transferts de messages, de photos...) nuisant à l'intimité d'autres personnes.

L'interdiction des smartphones dans les écoles. Rappelons que depuis la rentrée 2018, les élèves n'ont plus l'autorisation de se servir de leur smartphone ou de tout autre objet connecté à l'école (tablette, montre connectée, etc.). Le règlement intérieur définit plus précisément les modalités de confiscation et de restitution des téléphones ainsi que "les lieux" ou "des conditions" autorisés. En cas d'urgence par exemple, les écoliers peuvent demander à un adulte d'avoir accès à un smartphone. Cette mesure prise par Jean-Michel Blanquer permet ainsi d'inciter les jeunes à décrocher des écrans, de renforcer leurs relations sociales entre les élèves, de favoriser leur concentration en classe, et enfin, de limiter le cyberharcèlement. D'autant que les téléphones portables peuvent aussi susciter la convoitise, le vol ou le racket de la part des autres élèves. 

*Propos recueillis en 2012

Lire aussi

A quel âge lui acheter un téléphone portable ?
A quel âge lui acheter un téléphone portable ?

Selon le baromètre du numérique, 92 % des 12-17 ans étaient équipés d'un téléphone portable en 2017 ! Et selon un sondage BVA réalisé en septembre auprès de 1012 adolescents, 78% d'entre eux sont inscrits sur au moins un réseau social (alors...